Pourquoi la suppression du pass vaccinal au Maroc s’impose

5 juin 2022 - 19h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

Dr Tayeb Hamdi, médecin spécialiste et chercheur en politiques et systèmes de santé explique en quoi l’obligation du pass vaccinal n’a plus sa raison d’être et mérite d’être supprimée.

« Le pass vaccinal n’apporte pas vraiment grand-chose à la situation épidémique », a déclaré à Hespress Dr Tayeb Hamdi, précisant toutefois que les personnes fragiles les plus de 60 ans qui ne sont pas vaccinés courent plus de risques. « Mais vu que la circulation du virus est faible, vu que dans le système de Santé, l’occupation de la réanimation est à — 0,2 % donc il n’en incombe qu’aux personnes vulnérables et non vaccinées d’assumer leurs responsabilités. Cette catégorie de gens n’a pas à faire porter son fardeau sur l’ensemble de la population dont on exigera le pass vaccinal », a-t-il expliqué.

À lire : Opération Marhaba : l’obligation d’un pass vaccinal ou d’un PCR négatif confirmée

Le spécialiste a affirmé que le risque pour la Santé publique aujourd’hui est très minime, car « on n’imagine pas de voir la réanimation être pleine demain parce que l’on n’a pas exigé le pass vaccinal ». Il a rappelé qu’en octobre dernier, le Maroc a instauré le pass vaccinal, la généralisation de la troisième dose aux 18 ans et plus et l’exigence de la troisième dose pour la validité du pass vaccinal, « ce qui n’était pas le cas partout dans le monde et la démarche de la présentation du pass vaccinal dans les lieux du travail ». Une action qui avait provoqué un effet boomerang.

À lire : Voyage au Maroc : fin du test PCR. Quid du pass vaccinal ? (Màj)

Selon le chercheur en politiques et systèmes de santé, la combinaison des quatre en un seul coup a été un problème. « On aurait dû instaurer le pass vaccinal d’une manière progressive. On souhaitait booster la vaccination, mais on l’a malheureusement freinée, d’où cet effet boomerang. Mais il y a eu également d’autres facteurs qui ont contribué à cette situation comme les fake-news ou plutôt le déluge de fake-news qui sont allés avec. En effet, les Antivax acculés, pour ainsi dire dans leur coin se sont rebiffés ainsi, d’où ce frein à la vaccination », a-t-il expliqué.

Sujets associés : Pass vaccinal - Santé

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

Voyage au Maroc : fin du test PCR. Quid du pass vaccinal ? (Màj)

Présenter un test PCR avant d’entrer au Maroc n’est plus une obligation. Le gouvernement marocain vient d’opter pour l’annulation de cette condition, telle que suggérée par...

Vaccination anti-Covid : forte demande à Sebta depuis la réouverture des frontières

Les centres de santé en Espagne font face à une forte demande de vaccination contre le Covid-19 depuis la réouverture ce mardi des frontières de Sebta et Melilla. Ceci, en raison...

Obligation du pass vaccinal : un frein pour les voyageurs marocains

Alors que certains pays comme l’Espagne ne demandent plus le certificat de vaccination à l’entrée de leur territoire, le pass vaccinal est toujours obligatoire pour quitter le...

Opération Marhaba : l’obligation d’un pass vaccinal ou d’un PCR négatif confirmée

Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères, a confirmé l’obligation pour les Marocains résidant à l’étranger (MRE) de présenter un pass vaccinal ou un test PCR négatif de moins...

Nous vous recommandons

Pass vaccinal

Maroc : la situation épidémiologique passe au niveau orange

De niveau rouge, la situation épidémiologique au Maroc est passée, depuis la semaine du 7 au 13 février, au niveau de vigilance « orange », selon l’annonce faite par le ministère de la Santé et de la Protection Sociale. Le taux de contaminations au variant «...

Tanger : arrêtés pour vente de pass sanitaire

Un infirmier et une intermédiaire ont été interpellés vendredi par les éléments du service préfectoral de la police judiciaire de Tanger. Ils seraient impliqués dans une affaire de manipulation du système de...

Le Maroc impose le pass vaccinal dans les tribunaux

Le gouvernement a décidé de conditionner l’accès aux tribunaux à la présentation d’une preuve de vaccination et ce à partir du 20 décembre prochain.

Omra : un test PCR négatif exigé pour tous les pèlerins

Tous les pèlerins arrivant en Arabie Saoudite doivent présenter un test négatif effectué dans les 48 heures suivant leur départ, quel que soit leur statut. Cette mesure est entrée en vigueur depuis le 9...

Voyage au Maroc : pressions pour un allégement des conditions d’entrée

En attendant une communication officielle du gouvernement, le comité scientifique aurait donné carte blanche à l’allégement des conditions d’entrée au territoire national aux voyageurs en provenance de l’étranger, notamment la levée de l’obligation du test...

Santé

Un réseau déverse des produits avariés dans les marchés de Casablanca

La sécurité alimentaire serait en danger à Casablanca. Une bande bien organisée serait à l’origine de l’écoulement de produits avariés impropres à la consommation. Biscuits, bonbons, chips seraient stockés pour être ensuite déversés sur les marchés ruraux de...

Covid-19 : « il faut éviter tout vaccin à base de virus atténué »

Les vaccins chinois contre le Covid-19 sont parmi les plus avancés dans le monde, a déclaré récemment le professeur français Axel Kahn dans une interview accordée à la radio RMC. Cependant, la décision de vacciner la population n’est pas partagée par le...

En attendant les essais, la Suisse a développé un vaccin contre le coronavirus

Un vaccin contre le covid-19, développé à Genève, sera très prochainement testé sur des souris, indiquent les hôpitaux universitaires de Genève (HUG). Des essais cliniques sont également attendus si les résultats s’avéraient...

Maroc : le cancer, grand oublié du projet de loi de finances

Le chef du gouvernement, Saâd-Eddine El Othmani, s’est engagé à lancer un plan national de prévention et de lutte contre le cancer (2020-2029). À la surprise de tous, nulle trace de ce plan dans le projet de loi de finances...

Maroc / Troubles thyroïdiens : un soulagement enfin apporté aux patients

Les patients souffrant de troubles thyroïdiens peuvent pousser un ouf de soulagement. La commercialisation sur le marché marocain de deux nouveaux médicaments à base de « Lévothyroxine » vient d’être autorisée par le ministère de la...