Maroc : le pass vaccinal retiré en cas de refus de la 3ᵉ dose de vaccin

20 octobre 2021 - 16h40 - Maroc - Ecrit par : A.T

Le pass vaccinal sera retiré aux personnes éligibles qui n’ont pas reçu une troisième dose de vaccin six mois après une deuxième injection du vaccin anti-Covid-19.

L’annonce a été faite par le ministre de la Santé Khalid Aït Taleb, lors de son passage sur le plateau d’Al Aoula, qui a insisté sur la nécessité de la troisième dose.

À l’occasion, le ministre a rappelé que le pass vaccinal sera désormais obligatoire à partir du jeudi 21 octobre 2021, et permettra à son détenteur d’accéder aux administrations publiques, aux établissements hôteliers et touristiques, aux restaurants, aux cafés et aux hammams, etc. Les déplacements entre les préfectures et les provinces ainsi qu’à l’étranger sont eux aussi conditionnés à la présentation d’un pass vaccinal.

Le pass vaccinal « est un document et un moyen qui fait partie des mesures restrictives pour lutter contre cette pandémie. Le but est de faire en sorte que tous les espaces où peuvent se rendre les citoyens, que ce soit des espaces commerciaux, administratifs ou publics, soient protégés contre l’apparition de nouveaux foyers de contamination », a expliqué le ministre.

A lire : Maroc : l’obligation du pass vaccinal fait déjà des mécontents

Et d’ajouter que « Le pass vaccinal comprendra la première dose, la deuxième, mais aussi la troisième », a fait savoir Khalid Ait Taeb. Cette dernière « peut se faire six mois après la deuxième dose. Si le délai de six mois est dépassé et que la personne concernée ne faire pas la troisième dose, le pass vaccinal ne sera plus valide ».

D’après Khalid Aït Taleb, cette décision a pour objectif de faire barrage au Covid-19 et d’atteindre rapidement l’immunité collective.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Khalid Aït Taleb - Vaccin anti-Covid-19

Aller plus loin

khalid Aït Taleb défend le pass vaccinal au parlement

Khalid Aït Taleb, a affirmé lundi 25 octobre 2021, devant les députés de la première Chambre, que le débat soulevé autour de l’obligation du port du pass vaccinal est «...

Maroc : une pétition pour dire non à l’obligation du pass vaccinal

De nombreux Marocains ont marqué leur désaccord suite à l’imposition du pass vaccinal décidée par le gouvernement. Dans une pétition, ils ont plaidé pour un « délai » permettant...

Maroc : un pass vaccinal provisoire pour les primo-vaccinés

Les primo-vaccinés pourront obtenir un pass vaccinal provisoire après l’administration du vaccin à partir du 25 octobre et ainsi pouvoir circuler librement.

Maroc : pas d’accès aux administrations sans pass vaccinal

À compter de ce jeudi 21 octobre 2021, accéder aux administrations ne se fera qu’après présentation du pass vaccinal. Les fonctionnaires sont aussi concernés par cette mesure...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc forme 2800 médecins et 5600 infirmiers pour la médecine de famille

Afin de développer et consolider la médecine de famille en facilitant l’accès aux soins et services de santé aux Marocains, le gouvernement entend former 2800 médecins et 5600 infirmiers d’ici 2030.

Une maladie menace les enfants marocains

La propagation de la maladie de leishmaniose dans plusieurs provinces marocaines préoccupe le Parlement. Une députée a interpellé le ministre de la Santé et de la Protection sociale Khalid Ait Taleb sur ce sujet.

Près d’un tiers des Marocains ont connu une dépression

Le ministère de la Santé initie un projet dont la mise en œuvre permettra de répondre aux besoins des 48,9 % des Marocains âgés de plus de 15 ans qui connaissent, ou ont déjà connu, des signes de troubles mentaux et psychiques.

Des pastèques contaminées dans les assiettes des Marocains ?

Le groupe du parti socialiste à la Chambre des représentants a adressé une question au ministre de la Santé et de la protection sociale, Khalid Ait Taleb, au sujet de la présence de pastèques contaminées sur le marché marocain.

Covid-19 : les Marocains désertent les centres de vaccination

Au Maroc, ce n’est plus la grande affluence dans les centres de vaccination. La stabilité de la situation épidémiologique semble expliquer ce désintérêt des Marocains pour la vaccination contre le Covid-19.

Chèque de garantie : ce scandale marocain

La conseillère parlementaire du parti de l’Union Nationale du Travail au Maroc (UNTM), Loubna Alaoui, a adressé une question orale au gouvernement sur la persistance de certaines pratiques illégales dans les cliniques privées, notamment l’exigence d’un...

Le Maroc ouvre ses portes aux médecins étrangers

Des médecins étrangers pourront bientôt exercer au Maroc. C’est ce que vient de confirmer le ministre de la Santé Khaled Ait Taleb.