khalid Aït Taleb défend le pass vaccinal au parlement

26 octobre 2021 - 12h00 - Maroc - Ecrit par : G.A

Khalid Aït Taleb, a affirmé lundi 25 octobre 2021, devant les députés de la première Chambre, que le débat soulevé autour de l’obligation du port du pass vaccinal est «  secondaire  ». Le ministre de la Santé et de la protection sociale est allé expliquer les raisons pour lesquelles le pass vaccinal a été imposé dans tous les lieux publics.

L’opposition reproche au gouvernement « la précipitation et les difficultés qu’endurent les citoyens démunis » du pass vaccinal devenu désormais un document imposé pour entrer dans les cafés, restaurants, l’administration et bien d’autres lieux publics. Pour le ministre de la Santé, le pass vaccinal est loin d’être une punition. « Ce débat est secondaire, car l’objectif du pass vaccinal est de protéger la santé des citoyens et de préserver les acquis obtenus à travers la vaccination d’un total de 24 millions de personnes », a déclaré Khalid Ait Taleb.

À lire : Le pass vaccinal désormais obligatoire au Maroc

Mais pour les députés du PPS et du PJD, imposer le pass vaccinal au point de susciter « des mécontentements, des contrôles intempestifs et des sit-in » est une mauvaise décision. « Les étudiants ont été empêchés de passer leurs examens et leurs concours et de nombreuses personnes ont été interdites d’accès », a regretté le député du PPS Rachid Rahmouni.

À lire : Maroc : plainte contre le pass vaccinal

Sur cette question, les députés de la majorité, comme ceux du RNI (Mohamed Simo) et du PAM (Ahmed Touizi, chef du groupe parlementaire) ont soutenu la décision, qualifiant d’injustifiée la position de l’opposition. « Nous voulons protéger notre société et en finir avec cette pandémie. Il faut choisir entre la vie et la mort », a estimé Mohamed Simo, député de la région de Ksar Kébir.

À lire : Maroc : l’obligation du pass vaccinal fait déjà des mécontents

Khalid Aït Taleb a souligné qu’« en imposant le pass vaccinal, le gouvernement a eu l’effet escompté, puisque les centres de vaccination ont été pris d’assaut par les citoyens soucieux de disposer du précieux sésame.

Sujets associés : Ministère de la Santé - Parlement marocain - Coronavirus au Maroc (Covid-19) - Khalid Aït Taleb - Vaccin anti-Covid-19

Aller plus loin

Maroc : une pétition pour dire non à l’obligation du pass vaccinal

De nombreux Marocains ont marqué leur désaccord suite à l’imposition du pass vaccinal décidée par le gouvernement. Dans une pétition, ils ont plaidé pour un « délai » permettant...

Maroc : le gouvernement adopte le pass sanitaire

Le pass vaccinal n’est plus d’actualité au Maroc. Le Conseil national des droits de l’Homme a annoncé l’adoption, par le gouvernement, du pass sanitaire au détriment du pass...

Maroc : des manifestants anti-pass dispersés dans plusieurs villes

La décision du gouvernement d’exiger le pass vaccinal dans les lieux publics fait toujours autant de mécontents. Plusieurs manifestations ont été observées, dimanche, dans...

Maroc : des personnalités signent une pétition contre le pass vaccinal

La pétition lancée contre l’obligation du pass vaccinal par un collectif de citoyens, a été soutenue par des personnalités scientifiques et des figures importantes de la vie...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc prolonge encore l’état d’urgence sanitaire

Réuni jeudi lors de sa séance hebdomadaire, le conseil de gouvernement a adopté le projet de décret portant prorogation, à nouveau, de l’état d’urgence sanitaire.

Le Covid-19 se rappelle au bon souvenir des Marocains

Après une période d’accalmie, le Maroc fait désormais face à une hausse des contaminations au Covid-19. Le ministère de la Santé a exprimé ses inquiétudes appelant les Marocains à respecter les recommandations.

Chèque de garantie : ce scandale marocain

La conseillère parlementaire du parti de l’Union Nationale du Travail au Maroc (UNTM), Loubna Alaoui, a adressé une question orale au gouvernement sur la persistance de certaines pratiques illégales dans les cliniques privées, notamment l’exigence d’un...

Maroc : une baisse des taxes sur les médicaments prévue en 2023

Afin de permettre aux Marocains d’avoir accès aux services de santé, le gouvernement envisage de revoir la fiscalité sur les médicaments et produits de santé. Des mécanismes sont en cours d’élaboration pour réduire la TVA sur l’importation de ces...

Le prince Moulay Rachid a contracté le Covid-19

Ayant contracté le Covid-19, le prince Moulay Rachid n’a pas pu accompagner le roi Mohammed VI, vendredi 14 octobre 2022, à l’occasion de l’ouverture de la première session de la deuxième année législative de la onzième législature.

Les touristes reviennent en force au Maroc

Après deux ans de restrictions sanitaires liées au Covid-19, les hôtels enregistrent une très forte demande pour les vacances de fin d’année. Les réservations explosent et les professionnels espèrent atteindre les chiffres d’avant-Covid.

Maroc : en difficulté, les hôtels subventionnés par l’Etat

L’État va octroyer une nouvelle subvention aux établissements d’hébergement hôtelier qui présentent des « cas exceptionnels », afin de mettre à niveau leurs infrastructures. Les détails de cette opération ont été publiés. Le dépôt des demandes jusqu’au...

Maroc : plus de mariages, moins de divorces

Le Haut-commissariat au plan (HCP) vient de livrer les dernières tendances sur l’évolution démographique, le mariage, le divorce et le taux de procréation par rapport à 2020, année de la survenue de la crise sanitaire du Covid-19.

Le Maroc proroge, à nouveau, l’état d’urgence sanitaire

Le Maroc a décidé de prolonger l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 30 novembre 2022, afin de faire face à la propagation du Covid-19 dans le pays.

Maroc : révocation en vue des députés poursuivis par la justice

Les députés poursuivis par la justice pour détournement ou dilapidation de fonds au Maroc pourraient être déchus de leurs mandats. La Chambre des représentants s’apprête à voter des amendements dans ce sens.