Covid 19 au Maroc : quelle différence entre le pass vaccinal et le pass sanitaire ?

20 novembre 2021 - 13h20 - Maroc - Ecrit par : A.T

Ouverture des stades, pass sanitaire, pass vaccinal, etc., le ministre de la Santé Kalhed Ait Taleb a livre quelques détails sur les efforts du Maroc pour un retour progressif à la vie normale.

Lors d’un point de presse tenu vendredi à Rabat, le ministre a passé en revue les récents développements de la situation sanitaires et les nouvelles mesures prises sur le plan national pour faire face au Covid-19.

Précisément, Aït Taleb a évoqué le sujet du pass sanitaire et du pass vaccinal qui crée la confusion parmi les Marocains.

A lire : Pass vaccinal : le gouvernement rassure sur les libertés des Marocains

Selon lui, le passeport sanitaire comprend une attestation de test au Covid 19, en plus d’un document d’exemption de vaccination pour diverses raisons. Il s’agit donc d’un passeport permettant les déplacements hors du Maroc, alors que le pass vaccinal est un document homologué pour circuler à l’intérieur du Royaume.

En ce qui concerne la réouverture des stades de football, Aït Taleb a indiqué qu’il est encore prématuré de prendre une décision dans ce sens, soulignant que le Royaume mise sur une ouverture progressive des espaces publics afin d’éviter un rebond épidémique.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Khalid Aït Taleb - Vaccin anti-Covid-19 - Pass vaccinal

Aller plus loin

Le Maroc impose le pass vaccinal dans les tribunaux

Le gouvernement a décidé de conditionner l’accès aux tribunaux à la présentation d’une preuve de vaccination et ce à partir du 20 décembre prochain.

Maroc : le pass vaccinal exigé aux concours dans le secteur de la Santé

Les candidats présélectionnés qui vont passer les concours organisés par le ministère de la Santé, sont invités à présenter obligatoirement un pass vaccinal en version papier.

Covid-19 : le Maroc craint une nouvelle vague de contamination

Le risque d’une nouvelle vague du Covid-19 est toujours présent au Maroc, surtout avec la dégradation de la situation sanitaire dans plusieurs pays, notamment en Europe, gros...

Covid-19 : nouvelles conditions d’entrée au Maroc

Le ministère de la Santé a procédé à l’actualisation des listes des pays classés A ou B, ainsi que les dispositions sanitaires pour les voyages internationaux. Ces nouvelles...

Ces articles devraient vous intéresser :

Des pastèques contaminées dans les assiettes des Marocains ?

Le groupe du parti socialiste à la Chambre des représentants a adressé une question au ministre de la Santé et de la protection sociale, Khalid Ait Taleb, au sujet de la présence de pastèques contaminées sur le marché marocain.

Covid-19 : les Marocains désertent les centres de vaccination

Au Maroc, ce n’est plus la grande affluence dans les centres de vaccination. La stabilité de la situation épidémiologique semble expliquer ce désintérêt des Marocains pour la vaccination contre le Covid-19.

Le Maroc ouvre ses portes aux médecins étrangers

Des médecins étrangers pourront bientôt exercer au Maroc. C’est ce que vient de confirmer le ministre de la Santé Khaled Ait Taleb.

Chèque de garantie : ce scandale marocain

La conseillère parlementaire du parti de l’Union Nationale du Travail au Maroc (UNTM), Loubna Alaoui, a adressé une question orale au gouvernement sur la persistance de certaines pratiques illégales dans les cliniques privées, notamment l’exigence d’un...

Une maladie menace les enfants marocains

La propagation de la maladie de leishmaniose dans plusieurs provinces marocaines préoccupe le Parlement. Une députée a interpellé le ministre de la Santé et de la Protection sociale Khalid Ait Taleb sur ce sujet.

Le Maroc forme 2800 médecins et 5600 infirmiers pour la médecine de famille

Afin de développer et consolider la médecine de famille en facilitant l’accès aux soins et services de santé aux Marocains, le gouvernement entend former 2800 médecins et 5600 infirmiers d’ici 2030.

Près d’un tiers des Marocains ont connu une dépression

Le ministère de la Santé initie un projet dont la mise en œuvre permettra de répondre aux besoins des 48,9 % des Marocains âgés de plus de 15 ans qui connaissent, ou ont déjà connu, des signes de troubles mentaux et psychiques.