Du nouveau dans le procès du chef présumé d’un trafic de drogue en fuite au Maroc

31 mai 2022 - 14h20 - Ecrit par : S.A

Le procès du « supermarché de la drogue » de Saint-Ouen se poursuit devant le tribunal judiciaire de Bobigny (Seine-Saint-Denis) en l’absence du chef présumé du trafic parti au Maroc en janvier 2021. Il n’a toujours pas été interpellé.

Aboubacar S., le chef présumé du trafic est toujours en fuite au Maroc. Le 23 mai dernier, le ministère public avait requis 10 ans de prison et une amende de 5 millions d’euros contre lui. Son frère Moussa, 31 ans, est, lui, présent au procès. Considéré comme l’un des dirigeants du réseau, il s’est vu requérir 15 ans de prison et sept millions d’euros d’amende. Lundi, son avocat Tarek Koraitem, a plaidé la relaxe devant le tribunal correctionnel de Bobigny, rapporte Le Parisien. « Le parquet emprunte des chemins de traverse faisant état de ses hypothèses et de ses indices, assène le conseil. Mais il n’y a rien. Pas de preuve. »

À lire : Bobigny : lourde peine requise contre le chef présumé d’un trafic de drogue en fuite au Maroc

L’avocat assure par ailleurs que son client n’est pas impliqué dans ce dossier. « Il n’a pas de contact avec des fournisseurs de drogue. Il n’est pas sur la liste des gagnants des paris. Lorsqu’il se rend au café qui serait le quartier général, on ne sait pas ce qu’il dit. On le voit avec des sacs, on ne sait pas ce qu’ils contiennent. » Quid des accusations du loueur de voitures ? « C’est un menteur qui a changé trop de fois de versions », répond Tarek Koraitem.

À lire : Le chef présumé d’un trafic de drogue en fuite au Maroc, un procès s’ouvre à Bobigny

Plusieurs opérations de police menées pendant un an se sont soldées par le démantèlement de ce réseau. Trois vagues d’interpellations ont eu lieu de juin 2020 à avril 2021. Onze d’entre les personnes interpellées sont encore incarcérées. Présenté comme l’un des plus florissants de Saint-Ouen, le point de deal de l’avenue Michelet rapportait jusqu’à 1,4 million d’euros par mois.

Tags : Procès - Trafic - Drogues - France

Aller plus loin

Deux frères marocains, trafiquants de drogue, condamnés en Espagne

Le tribunal de Cadix a condamné deux frères marocains, trafiquants de drogue, à huit ans de prison pour avoir enlevé et torturé pendant des mois leur partenaire...

Trafic international de drogue : des Marocains condamnés à Lyon

Six personnes dont des Marocains appartenant à un réseau de trafic de cannabis entre le Maroc et la France, à bord de bus de transport de voyageurs, ont écopé de peines allant de...

Bobigny : lourde peine requise contre le chef présumé d’un trafic de drogue en fuite au Maroc

Le procès du supermarché de la drogue de Saint-Ouen se poursuit. Lundi, le procureur de la 13ᵉ chambre correctionnelle du tribunal de Bobigny (Seine-Saint-Denis) a requis...

Le chef présumé d’un trafic de drogue en fuite au Maroc, un procès s’ouvre à Bobigny

Le procès du « supermarché de la drogue » de Saint-Ouen s’ouvre ce lundi 9 mai devant le tribunal judiciaire de Bobigny (Seine-Saint-Denis) en l’absence du chef présumé du trafic...

Nous vous recommandons

Brussels Airlines va-t-elle annuler des vols à destination du Maroc ?

La compagnie aérienne Brussels Airlines pourrait annuler des vols à destination du Maroc en raison des intempéries.

Maroc : alerte sur une pénurie de cartes bancaires

Des millions de cartes bancaires pourraient manquer dès le second semestre 2021 à cause de difficultés d’approvisionnement en semi-conducteurs. À l’instar d’autres pays, l’inquiétude est grandissante au Maroc face à une pénurie. Le royaume renouvelle environs...

L’Algérie a expulsé des Marocains

L’Algérie a expulsé mardi 28 septembre 2021 une quarantaine de Marocains vers le Maroc à travers la frontière terrestre entre les deux pays voisins, ouverte exceptionnellement. Cette frontière est fermée depuis...

Opel : les employés allemands craignent une délocalisation au Maroc

La probable délocalisation de la production au Maroc, le chômage partiel et la pénurie de semi-conducteurs ont poussé les salariés d’Opel, détenu aujourd’hui par PSA, à organiser une journée d’action et de manifestation sur les sites du constructeur en...

L’ambassadrice du Maroc à Madrid pas près de retourner à son poste

L’ambassadrice du Maroc en Espagne, Karima Benyaich, rappelée pour des consultations à Rabat depuis mi-mai, ne retournera pas de si tôt à son poste à Madrid.

Maroc : un « macabre dictionnaire » pour démystifier les tests de la virginité

« Le macabre dictionnaire des tests de virginité » est la dernière publication du Mouvement alternatif des libertés individuelles (MALI) pour dénoncer et condamner les risques de la sacralité, de la virginité féminine et toutes les pratiques cruelles qui...

Carburants : bonne suprise à la pompe

Bonne surprise à la pompe. Les prix de vente des différents carburants au Maroc ont baissé vendredi, repassant enfin sous la barre symbolique des 14 DH le litre.

Le Maroc veut construire une vingtaine d’usines de dessalement d’eau de mer

Le Maroc prévoit d’installer une vingtaine d’usines de dessalement d’ici 2030 pour faire face aux problèmes liés au manque d’eau, a annoncé le ministre de l’Équipement et de l’Eau, Nizar Baraka.

Meurtre d’une touriste française à Tiznit : le présumé auteur soupçonné de terrorisme

Un jeune marocain de 31 ans est accusé d’avoir tué samedi une Française dans la ville de Tiznit et blessé une Belge dans sa fuite vers Agadir. Il fait l’objet d’une enquête pour terrorisme.

Mauvais joueurs, les Espagnols accusent le ... Maroc

Les boxeurs espagnols ont connu un parcours assez bref aux Jeux Olympiques (JO) de Tokyo. Ils ont été éliminés en quarts de finale. Les analystes pointent du doigt les arbitres, notamment ceux d’origine...