Réfugié au Maroc, un baron de la drogue écope de 15 ans de prison en France

1er octobre 2022 - 17h40 - France - Ecrit par : A.P

Abdelkader Zemouli dit « Zem », baron mentonnais de la drogue, se serait réfugié au Maroc pour échapper à la justice. Il est accusé de trafic de drogue avec douze autres personnes dont trois sont retournées en prison au terme du procès qui s’est tenu cette semaine à Nice.

Déjà condamné à huit ans de prison pour trafic de drogue, Abdelkader Zemouli a fui au Maroc après avoir constaté qu’il était surveillé par la police judiciaire. La procureure Delphine Dumas avait requis contre lui seize ans de prison et demandé le retour en détention des autres personnes impliquées dans l’affaire, et libérées au cours de l’instruction.

À l’issue de cinq jours de procès, « Zem » a été condamné par défaut à une peine de quinze ans de prison et au paiement d’une amende de 150 000 euros. Ses comptes bancaires en France et en Italie seront bloqués et il sera interdit de séjour pendant cinq ans dans les Alpes-Maritimes. Après cette sentence, le tribunal, présidé par Alain Chemama, a émis un mandat d’arrêt contre lui, rapporte Nice Matin.

À lire : Un baron de la drogue en cavale au Maroc pour échapper à la justice française

Un autre accusé, Zohair Belmiloud, au très lourd casier judiciaire, a reconnu avoir convoyé de la drogue à plusieurs reprises depuis l’Espagne et les Pays-Bas. Il a écopé d’une peine de six ans et restera en prison, tout comme Thomas Begna, relaxé pour le trafic de stupéfiants, mais reste coupable de non-justification de ressources. Il a été condamné à trois ans de prison. Un autre prévenu, comparaissant libre, a été aussi condamné à trois ans de prison.

Les autres accusés ont été condamnés à des peines aménageables, à purger sous surveillance électronique à domicile. La plupart d’entre eux, attirés par l’appât du gain, ont été recrutés pour participer à des convois ponctuels de drogue entre l’Espagne et les Alpes-Maritimes moyennant 2 000 à 3 000 euros. Les prévenus et le parquet ont dix jours pour faire appel de la décision.

Sujets associés : Drogues - Procès - Nice - Trafic

Aller plus loin

Maroc : extradé de Belgique, un baron de la drogue condamné à 6 ans de prison

La cour d’appel de Rabat a condamné lundi R.O, alias « Temsamani », baron de la drogue et ancien président du Maghreb Athlétic de Tétouan (MAT), à 6 ans de prison ferme.

Une Youtubeuse américaine en fuite au Maroc pour échapper à la justice

Après avoir perdu son procès en appel contre la rappeuse américaine Cardi B. qu’elle avait taxée de « prostituée » et de « cocaïnomane et qui a de l’herpès », la Youtubeuse...

Ça se complique pour Karim Harrat, baron de la drogue à Marseille arrêté au Maroc

Le présumé trafiquant de drogue, Karim Harrat, 34 ans, arrêté au Maroc en novembre 2021 et extradé en France en février 2022, a été mis en examen dans quatre affaires de...

Un Marocain condamné à 8 ans de prison après son retour de cavale

Après son exil au Maroc, l’un des trois suspects impliqués dans une affaire de séquestration et de passage à tabac d’un jeune homme en octobre 2013 à Oyonnax a été rejugé...

Ces articles devraient vous intéresser :

Boufa, la drogue qui terrifie le Maroc

Le Maroc mène des actions de lutte contre les drogues dont la « Boufa », une nouvelle drogue, « considérée comme l’une des plus dangereuses », qui « envahit certaines zones des villes marocaines, en particulier les quartiers marginaux et défavorisés. »

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...

Rabat-Salé-Kénitra : plus de 20 tonnes de drogue partent en fumée

Depuis le début de l’année, les services régionaux des douanes de Rabat-Salé-Kénitra ont déjà détruit plus de 20 tonnes de drogues saisies lors des différents contrôles effectués dans la région.

« L’Escobar du désert » fait tomber Saïd Naciri et Abdenbi Bioui

Plusieurs personnalités connues au Maroc ont été présentées aujourd’hui devant le procureur dans le cadre de liens avec un gros trafiquant de drogue. Parmi ces individus, un président de club de football.

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.