Tunnel sous le détroit : le Maroc et l’Espagne accélèrent sa réalisation

29 octobre 2023 - 21h00 - Maroc - Ecrit par : A.P

Dans la perspective de la coupe du monde 2030, l’Espagne et le Maroc s’activent pour réaliser le projet de tunnel sous le détroit de Gibraltar devant relier Casablanca à Madrid.

Le Maroc et l’Espagne souhaitent que cette liaison ferroviaire via un tunnel sous-marin soit opérationnelle avant la coupe du monde 2030 qu’ils co-organisent avec le Portugal. Ce projet de longue date a été réactivé en février, lors de la réunion de haut niveau Maroc-Espagne. « C’est une nouvelle étape de relance d’un projet dont nous avons entamé le parcours en 1981 », déclarait en avril Raquel Sánchez, la ministre espagnole des Transports, de la mobilité et de l’agenda urbain.

Depuis lors, les études menées par la Société d’études espagnole SECEGSA, confirment la viabilité du projet et la possibilité d’achever sa réalisation en cinq ans, fait savoir Hespress, rappelant l’engagement renouvelé des autorités marocaines et espagnoles à réaliser ce tunnel sous le détroit dont l’importance stratégique pour les deux pays et pour les continents européen et africain n’est plus à démontrer.

À lire : Maroc-Espagne : les travaux du tunnel pourraient démarrer rapidement

L’Union européenne, le Royaume-Uni, la Chine et les États-Unis soutiennent ce projet qui permettra, selon eux, de renforcer les liens entre l’Afrique et l’Europe. La Banque mondiale, la Banque africaine de développement (BAD), la Banque islamique de développement (BID) et la Banque arabe, de même que des pays asiatiques comme le Japon, les Émirats arabes unis et l’Arabie saoudite s’intéressent aussi à ce projet.

Cette liaison ferroviaire sous le détroit qui va connecter l’Espagne et le Maroc, et l’Afrique et l’Europe par ricochet, contribuera à réduire les coûts de transport et de logistique et à favoriser les échanges commerciaux entre les deux continents. Elle facilitera également les déplacements des personnes et renforcera les liens entre les peuples africain et européen. À moyen terme, il devrait permettre le transit de plus de 13 millions de tonnes de marchandises et 12,8 millions de passagers par an, selon les données de la SECEGSA.

Sujets associés : Espagne - Casablanca - Madrid - Transport ferroviaire - Gibraltar

Aller plus loin

Le tunnel Maroc-Espagne avant la Coupe du monde 2030 ?

La Société espagnole d’études pour les communications fixes à travers le détroit de Gibraltar (Secegsa) a annoncé que les études de faisabilité du tunnel entre le Maroc et...

Le Mondial 2030 met un coup d’accélérateur au tunnel du détroit de Gibraltar

La co-organisation de la coupe du 2030 pourrait mettre un coup d’accélérateur au projet de tunnel sous le détroit de Gibraltar qui reliera le Maroc et l’Espagne mais aussi...

Maroc-Espagne : les travaux du tunnel pourraient démarrer rapidement

La Réunion de haut niveau entre l’Espagne et le Maroc, qui s’est tenue à Rabat les 1ᵉʳ et 2 février, a été l’occasion pour les autorités des deux pays de réactiver le projet de...

Du nouveau sur le tunnel Maroc-Espagne

Les études du projet de tunnel ferroviaire devant relier le Maroc à l’Espagne sous le détroit de Gibraltar avancent normalement, selon la société nationale d’études du détroit...

Ces articles devraient vous intéresser :

Investissement massif dans le rail marocain

L’Office national des chemins de fer (ONCF) veut renforcer le rail national. Il vient de lancer un appel à concurrence pour acquérir de nouveaux et différents trains.

Maroc : une centaine de nouveaux trains à acquérir

L’Office national des chemins de fer (ONCF) a annoncé l’acquisition progressive de 100 nouveaux trains fabriqués localement, et ceci dans les 10 prochaines années.

Maroc : Un pas de géant dans le projet de TGV Kenitra-Marrakech

Le gouvernement d’Aziz Akhannouch vient de franchir un pas vers la réalisation de la ligne grande vitesse Kenitra-Marrakech. Prévu dans le plan Rail Maroc 2040, ce projet représente un enjeu stratégique dans la poursuite du développement du réseau de...

Le Maroc va acquérir de nouveaux trains

Le Maroc s’apprête à lancer un appel d’offres international pour l’acquisition de trains et le développement d’un réseau ferroviaire local, attirant l’intérêt de géants du secteur tels, notamment français et espagnols. C’est ce qu’a révélé Mohamed...

L’astuce d’une entreprise française pour gagner l’appel d’offres de l’ONCF

Redoutant l’impact négatif du refroidissement des relations diplomatiques entre le Maroc et la France, une entreprise française charge sa filiale espagnole de se lancer dans la concurrence pour le mégacontrat de l’Office national des Chemins de Fer...

Réseau ferroviaire : le Maroc n’a pas les moyens de ses ambitions

Le ministère du Transport et de la Logistique n’est pas en mesure de financer l’extension du réseau de ligne ferroviaire reliant 43 villes marocaines. Vers l’abandon d’un projet devant promouvoir l’équité territoriale en ce qui concerne les chemins de...

Le Maroc veut 800 km de lignes TGV

Le Maroc a l’ambition d’étendre son réseau ferroviaire LGV (Ligne à grande vitesse) à 800 km. La concrétisation de ce souhait nécessitera la bagatelle de 100 milliards de dirhams.

Le Maroc va investir de plus de 13,4 MMDH dans le chemin de fer

L’Office national des chemins de fer (ONCF) a prévu un investissement de plus de 13,4 milliards de DH durant la période 2023-2025.

Le succès ne se dément pas pour le TGV marocain

Inauguré en 2018, Al Boraq, le Train à grande vitesse marocain, souffle sa quatrième bougie ce mardi 15 novembre. Avec 10 millions de passagers transportés depuis sa mise en service, la grande vitesse affiche un succès remarquable.

Le rail marocain au cœur d’une rivalité internationale

Les géants mondiaux du ferroviaire vont se livrer une rude concurrence pour le mégacontrat de l’Office National des Chemins de Fer (ONCF). Celui-ci a lancé un appel à concurrence pour acquérir 168 nouveaux trains, dont 18 trains à grande vitesse.