Maroc-Espagne : les travaux du tunnel pourraient démarrer rapidement

4 février 2023 - 17h10 - Espagne - Ecrit par : A.P

La Réunion de haut niveau entre l’Espagne et le Maroc, qui s’est tenue à Rabat les 1ᵉʳ et 2 février, a été l’occasion pour les autorités des deux pays de réactiver le projet de construction d’un tunnel sous le détroit de Gibraltar.

« Nous allons accélérer les études du projet de liaison fixe du détroit de Gibraltar qui a été lancé par les deux pays il y a quarante ans. Un projet stratégique pour l’Espagne et le Maroc, mais aussi pour l’Europe et l’Afrique », a déclaré Raquel Sánchez, la ministre espagnole des Transports, de la mobilité et de l’agenda urbain, lors de ce sommet Maroc-Espagne. Pour le chef du gouvernement marocain, Aziz Akhannouch, ce projet entraînera « une véritable révolution à plusieurs niveaux ».

À lire : L’Espagne réactive le projet de construction d’un tunnel sous-marin avec le Maroc

Les deux pays ont montré ces derniers mois un regain d’intérêt pour la reprise du projet, après la normalisation en avril de leurs relations. En novembre, le conseil de gouvernement marocain a nommé AbdelKébir Zahoud, directeur général de la Société nationale d’étude du détroit de Gibraltar, relevant du ministère de l’Équipement et de l’Eau. De son côté, l’Espagne a prévu une ligne de 750 000 euros dans son budget 2023 pour lancer de nouvelles études de faisabilité du projet.

Le président de l’Institut marocain des relations internationales, Jawad Kerdoudi, avait souligné dans un article que le coût élevé du projet avait été un obstacle à sa réalisation, même si la Banque mondiale, la Banque européenne d’investissement, des fonds arabes ou le Fonds africain de développement étaient prêts à soutenir ce projet de construction de tunnel qui pourrait être utilisé à terme comme gazoduc entre le Maroc et l’Espagne, « permettant le transport du gaz dans les deux sens ».

À lire : L’Espagne et le Maroc relancent le projet de tunnel dans le détroit de Gibraltar

L’Espagne et le Maroc avaient mis sur pied un comité mixte hispano-marocain et deux sociétés d’études : la Société espagnole pour les communications fixes à travers le détroit de Gibraltar (SECEGSA) en Espagne, et la Société nationale d’études du Détroit de Gibraltar (SNED) au Maroc. Le Comité mixte, composé de dix membres (5 Espagnols et 5 Marocains), se réunit au moins une fois par semestre, en Espagne ou au Maroc. Les deux sociétés se tiennent mutuellement informées de l’évolution et des résultats des études.

D’une longueur de 38,7 km, dont 27,7 en sous-marin et 11 en souterrain, le tunnel, s’étendra entre Punta Paloma à Tarifa et Malabata, dans la baie de Tanger, avec une profondeur maximale de 300 mètres et une pente maximale de 3 %. Au niveau transcontinental, il aurait un impact considérable sur les relations commerciales entre l’Europe et l’Afrique, favorisant un meilleur trafic de marchandises, une plus grande productivité des entreprises et la délocalisation et la création d’entreprises.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Maritime

Aller plus loin

Le projet de tunnel dans le détroit pénaliserait Sebta

La construction d’un tunnel reliant le Maroc et l’Espagne via le détroit de Gibraltar, aurait de graves conséquences sur Sebta qui deviendrait une ville marginalisée.

Tunnel sous le détroit : le Maroc et l’Espagne accélèrent sa réalisation

Dans la perspective de la coupe du monde 2030, l’Espagne et le Maroc s’activent pour réaliser le projet de tunnel sous le détroit de Gibraltar devant relier Casablanca à Madrid.

Maroc-Espagne : les études du tunnel lancées, un nouvel accord attendu pour sa réalisation

La reprise des négociations entre le Maroc et l’Espagne au sujet du tunnel devant relier les deux pays via le détroit de Gibraltar, ne concerne que l’étude du projet. La...

L’Espagne et le Maroc relancent le projet de tunnel dans le détroit de Gibraltar

Le Maroc a nommé jeudi AbdelKabir Zahoud, directeur général de la Société nationale d’étude du détroit de Gibraltar, relevant du ministère de l’Équipement et de l’Eau. De son...

Ces articles devraient vous intéresser :

Un voilier coulé par des orques près de Tanger

Alors qu’il naviguait au large des côtes marocaines, un voilier a été attaqué à plusieurs reprises par une meute d’orques dans le détroit du Gibraltar. Face à la furie des cétacés, le navire a coulé près de l’entrée du port de Tanger-Med.

Africa Morocco Link (AML) s’offre un nouveau bateau

L’Africa Morocco Link (AML) aurait acquis pour 2,4 millions d’euros le navire marocain « Boraq » appartenant au groupe maritime grec Attica Group, lors de la vente aux enchères qui s’est déroulée le 27 juin au siège de l’Autorité portuaire de la baie...

Maroc : explosion des exportations de produits alimentaires et maritimes

Les exportations des produits alimentaires agricoles et maritimes ont connu un boom en 2022 pour dépasser les 80 milliards de dirhams (MMDH). Un record.

Pour le roi Mohammed VI, la clé du développement en Afrique passe par la mer

Le roi Mohammed VI a annoncé lundi, dans son discours de la Marche verte, son intention de « construire une flotte marchande nationale forte et compétitive », afin d’améliorer le commerce sur la côte atlantique.

Les travaux du câble sous-marin « Medusa » traversant le Maroc, bientôt lancés

La construction de « Medusa », le câble sous-marin devant relier l’Afrique du Nord au sud de l’Europe en passant par le Maroc, va bientôt démarrer. Il vise à favoriser la connectivité dans la région.

Une espèce dangereuse de poisson s’approche des côtes marocaines

Apparu pour la première fois en Israël il y a plus de trois décennies, le poisson-lion (Rascasse volante), une espèce dangereuse, se rapproche des eaux marocaines.