Le projet de tunnel dans le détroit de Gibraltar pourrait être relancé

16 juin 2022 - 22h20 - Ecrit par : A.P

La reprise des relations entre l’Espagne et le Maroc, consacrée par la visite de Pedro Sanchez à Rabat en avril, pourrait relancer le projet de construction d’un tunnel ferroviaire dans le détroit de Gibraltar, sur lequel travaillent les deux pays depuis des décennies.

La normalisation des relations entre les deux pays pourrait permettre à ce projet qui date des années 70 de prendre corps et d’offrir « une liaison fixe par le détroit de Gibraltar ». Le coût important du projet avait été un obstacle à sa réalisation, rappelle à La Razon, Jawad Kerdoudi, président de l’Institut marocain des relations internationales, soulignant que la Banque mondiale, la Banque européenne d’investissement, des fonds arabes ou le Fonds africain de développement étaient prêts à soutenir ce projet.

La viabilité du projet pourrait aussi « favoriser l’utilisation du tunnel comme gazoduc entre le Maroc et l’Espagne, afin de permettre le transport du gaz dans les deux sens », ajoute l’expert qui insiste sur le fait que la zone de réalisation du projet dans le détroit de Gibraltar est particulière en raison de sa proximité avec trois grands ports (Algésiras, Tanger et Tanger Med) et deux ports de taille moyenne (Cadix et Ceuta).

À lire : Le projet de tunnel entre le Maroc et l’Espagne relancé ?

Une chose est sûre, le projet reste d’actualité, d’autant que les deux pays ont exprimé leur volonté de travailler ensemble pour son développement en mettant sur pied un comité mixte hispano-marocain et deux sociétés d’études : la Société espagnole pour les communications fixes à travers le détroit de Gibraltar (SECEGSA) en Espagne, et la Société nationale d’études du Détroit de Gibraltar (SNED) au Maroc. Le Comité mixte, composé de dix membres (5 espagnols et 5 marocains), se réunit au moins une fois par semestre, en Espagne ou au Maroc.

Au niveau transcontinental, le tunnel aurait un impact considérable sur les relations commerciales entre l’Europe et l’Afrique, favorisant un meilleur trafic de marchandises, une plus grande productivité des entreprises et la délocalisation et la création d’entreprises. Le tunnel pourrait voir le jour en 2030-2040. Il s’étendra sur 42 km, dont 27,7 en sous-marin et 11 en souterrain (38,67 km au total), entre la pointe de Paloma à Tarifa, et la pointe de Malabata, dans la baie de Tanger, avec une profondeur maximale de 300 mètres.

Tags : Espagne - Gaz - Transport ferroviaire

Aller plus loin

Maroc-Espagne : les travaux du tunnel vont démarrer en 2030

Les travaux du tunnel qui reliera l’Espagne et le Maroc sous le détroit de Gibraltar, pourraient démarrer en 2030. L’infrastructure devrait être connectée au gazoduc Nigeria-Maroc...

Le projet de construction d’un tunnel entre l’Espagne et le Maroc refait surface

Les choses se précisent pour le projet de construction d’un tunnel reliant l’Espagne et le Maroc sous le détroit de Gibraltar. Des échanges ont eu lieu entre les parties ces...

Tunnel de Gibraltar : le Royaume-Uni veut court-circuiter l’Espagne

Dans le cadre du renforcement de leurs relations, le Royaume-Uni et le Maroc s’apprêtent à lancer un projet de construction d’un pont ou d’un tunnel qui unirait les villes de...

L’Espagne et le Maroc relancent le projet de tunnel dans le détroit de Gibraltar

Le Maroc a nommé jeudi AbdelKabir Zahoud, directeur général de la Société nationale d’étude du détroit de Gibraltar, relevant du ministère de l’Équipement et de l’Eau. De son côté,...

Nous vous recommandons

Maroc-Algérie : Moncef Marzouki veut tenter une médiation

« Le dialogue entre le Maroc et l’Algérie est ce dont l’Union du Maghreb arabe a besoin pour éviter toute division et fracture dans la région » a soutenu l’ancien président tunisien Moncef Marzouki.

La photo du roi Mohammed VI et "Mélanie Amar" supprimée d’Instagram

Moins de 24 heures après sa mise en ligne sur Instagram, la photo de Mélanie Amar prise en compagnie du roi Mohammed VI à Paris a été supprimée.

Le Maroc à la reconquête des touristes français

L’Office National Marocain du Tourisme (ONMT) et les professionnels marocains prennent part à la 42ᵉ édition du Salon international des professionnels du tourisme « IFTM Top Résa », un rendez-vous qui se tient du 5 au 8 octobre à Paris. Objectif :...

Casablanca : une pub pour Israël ravit David Govrin

Le chargé d’affaires du bureau de liaison d’Israël au Maroc, David Govrin, a invité ses « frères marocains » à visiter Israël dès le lancement, le 13 mars prochain, des premiers vols de Royal Air Maroc (RAM) entre Casablanca et...

Des passagers ont embarqué pour le Maroc sur les premiers ferries de FRS

La compagnie maritime FRS a repris mardi les liaisons quotidiennes avec Tanger depuis les ports d’Algésiras et Tarifa. Plus d’une centaine de passagers ont embarqué à bord des premiers ferries de la compagnie à destination du...

Abdellatif Hammouchi nomme de nouveaux hauts responsables

Abdellatif Hammouchi, directeur général de la sûreté nationale (DGSN), également directeur général de la surveillance du territoire a procédé à la nomination de nouveaux hauts responsables à la tête des préfectures de Fès, Tanger et Al...

Sebta et Melilla : l’obligation de visa aux Marocains prolongée d’un mois

L’Espagne a prolongé d’un mois à compter de ce mercredi 15 juin, la mesure exigeant aux Marocains le visa avant d’entrer à Sebta et Melilla.

Michael Passenier va-t-il entraîner à nouveau Badr Hari ?

Les affrontements qui ont eu lieu le 19 mars dans la Trixxo Arena à Hasselt, en Belgique lors du combat entre le Marocain Badr Hari et le Polonais Arkadiusz Wrzosek au Glory 80 continuent de susciter des commentaires. Michael Passenier, ancien coach...

L’horizon s’assombrit-il pour BDS Maroc ?

Sept mois après la normalisation de leurs relations, le Maroc et Israël font bouger les lignes. À Rabat, les deux parties ont signé trois nouveaux accords portant sur le renforcement de la coopération bilatérale dans les domaines politique, culturel, de la...

Transavia annule des vols à destination du Maroc

Suite à un mouvement de grève des contrôleurs aériens français, la compagnie aérienne Transavia a décidé d’annuler de nombreux vols ce vendredi 16 septembre, dont certains sont à destination du Maroc.