UE : nomination de personnalités réputées proches du Maroc

8 juillet 2019 - 23h20 - Maroc - Ecrit par : K.B

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

Les 28 membres de l’Union européenne se sont mis d’accord, le mardi 2 juillet 2019, sur les nominations aux postes clés, à la tête de cette institution. Cinq personnalités, très proches au Maroc, ont été choisies pour représenter l’Europe dans le monde.

L’Allemande, Ursula Von Der Leyen, a été élue à la tête de la Commission européenne, la Française, Christine Lagarde, à la Banque Centrale européenne, le Belge, Charles Michel, au Conseil européen, l’Espagnol, Josep Borell, à la tête de la diplomatie européenne et, enfin, l’Italien, David-Maria Sassoli, à la Présidence du Parlement européen.

Les liens des cinq personnalités avec le Royaume sont susceptibles d’assurer une continuité dans les relations maroco-européennes.

La Directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) avait toujours loué les efforts du Maroc dans le cadre de la "diversification et de la promotion des exportations et de l’investissement public, notamment, dans les filières automobile, aéronautique et électronique". Elle a, en plus, défendu le Royaume pour abriter les assemblées annuelles de la Banque mondiale et du FMI, prévues en 2021, en le qualifiant d’un "Point de Convergence".

Josep Borell, de son côté, a appuyé le dossier marocain à Bruxelles, en vue de solliciter une aide européenne pour la régulation de l’immigration illégale. En outre, lors de la visite du Roi d’Espagne au Maroc, l’ex-Ministre des Affaires étrangères espagnol avait signé un partenariat stratégique avec Nasser Bourita, qualifiant la relation maroco-espagnole de "modèle".

L’ancien Premier ministre belge, Charles Michel, a été un fervent supporter du Pacte de Marrakech sur les Migrations. Secoué par les différents partis nationalistes européens, il a fini par imposer son point de vue, en expliquant sa présence "d’un acte fort", ajoutant que "la Belgique sera là encore du côté de l’histoire".

Alors que la Ministre allemande de la Défense, Ursula Van Der Leyer, demeure l’unique inconnue de l’échiquier, l’Italien David Sassoli avait piloté deux séances plénières à Strasbourg, en faveur du Maroc, notamment, l’Accord agricole Maroc-UE, signé le 16 janvier 2019, et, l’accord de pêche, le 12 février.

Sujets associés : Union européenne

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

Anti-terrorisme : quand l’UE regrette d’avoir interrompu sa coopération avec le Maroc

Gilles de Kerchove, Coordinateur de l’Union européenne (UE) sur la Lutte contre le terrorisme, dans une récente déclaration, a fait cas des regrets de son institution sur la...

Nous vous recommandons

Union européenne

Un eurodéputé espagnol veut que l’Europe fasse pression sur le Maroc

L’eurodéputé espagnol Jordi Cañas demande à l’Union européenne (UE) de faire pression sur le Maroc pour accélérer le retour de plus de 800 migrants mineurs qui sont arrivés en masse à Ceuta en mai dernier.

La Cour de justice de l’UE autorise l’employeur à interdire le port du voile au travail

Interdire le port du foulard islamique au travail relève de la libre appréciation de l’employeur. C’est la décision de la Cour de justice de l’UE (CJUE), en réponse à des questions de la justice allemande.

Plus d’obligation de masques pour les Marocains en route vers l’Europe

À compter de lundi prochain, les Marocains en déplacement dans les pays européens ne seront plus obligés de mettre le masque dans les aéroports et à bord des avions. L’Agence de la sécurité aérienne de l’Union européenne (AESA) a annoncé un assouplissement des...

Victime de rumeurs, la pastèque marocaine boudée

Nouvelles attaques contre les agriculteurs marocains. De rumeurs circulent, faisant état de la nocivité de la pastèque marocaine, obligeant à nouveau l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) à monter au créneau pour...

L’Europe doit revoir sa politique de retour des migrants irréguliers

La politique de retour des migrants irréguliers de l’Union européenne a montré ses limites. C’est du moins ce qu’affirme la Cour des comptes européenne qui appelle la Commission européenne à revoir sa politique d’accord avec les pays d’origine, dont le...