Une université marocaine ferme ses portes pour empêcher une conférence pro-Palestine

16 avril 2022 - 19h40 - Maroc - Ecrit par : S.A

L’Université Ibn Tofaïl de Kénitra a fermé ses portes les 12, 13 et 14 avril, afin d’empêcher une conférence pro-Palestine organisée par le syndicat des étudiants de l’Université. Ce dernier s’oppose à la normalisation des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël.

Axée sur le thème « Pour la nation, pour la Palestine, tous contre la normalisation », cette conférence devait se tenir du 12 au 14 avril. À la veille de tenue de l’événement, la présidence de l’Université Ibn Tofaïl de Kénitra a annoncé la suspension des cours à l’université pendant trois jours. « Il s’est avéré que cette activité a une dimension nationale et est organisée en partenariat avec un corps non-étudiant qui n’a rien à voir avec l’université », a indiqué l’université dans un communiqué pour justifier sa décision. Ce corps non-étudiant est Al Adl Wal Ihssane (AWI). L’université a aussi justifié cette décision par « la situation épidémiologique du pays et l’état d’urgence sanitaire, et afin d’éviter les tensions que cette rencontre pourrait laisser au sein de l’université, dans l’intérêt de la sécurité de ses étudiants, cadres et installations ».

À lire : Nouvelle manifestation contre la normalisation Maroc-Israël

Mardi, le premier jour de la conférence prévue, les forces de police ont violemment dispersé plusieurs étudiants qui s’étaient rassemblés pour contester la décision de l’université. En tout, plus de 20 étudiants arrêtés, avant d’être relâchés, selon l’Union nationale des étudiants du Maroc (UNEM). « Ils [les policiers] n’ont pas réussi à m’arrêter, mais ils m’ont battu, ainsi que de nombreux autres étudiants qui étaient là. […] Malheureusement, nous n’avons même pas le droit d’exprimer notre opinion sur la cause palestinienne. Ils veulent forcer le sionisme sur nous », a déclaré à The New Arab Mohammed, un étudiant, témoin de la manifestation.

À lire : Des Marocains toujours vent debout contre la normalisation Maroc-Israël

Le groupe islamiste Al Adl Wal Ihssane (AWI), officiellement interdit par l’État marocain, et Attajdid Attolabi, l’aile jeunesse du parti Justice et Développement, ont condamné l’incident. Ils ont accusé l’Université Ibn Tofaïl de Kénitra de « servir l’agenda sioniste avec des méthodes tordues et de mauvaises décisions ». Le Front marocain de soutien à la Palestine et contre la normalisation a, lui aussi, dénoncé la décision de l’université. Il qualifie cette décision de « niveau honteux atteint par l’État dans sa défense du sionisme et son hostilité envers les partisans de la cause palestinienne dans le pays ».

Sujets associés : Kenitra - Normalisation Maroc Israël - Relations Maroc Israël

Aller plus loin

Les raisons de l’annulation de la conférence du prédicateur Yassine El Amri à Agadir

Plusieurs raisons expliquent l’annulation de la conférence du prédicateur Yassine El Amri, qui devait se dérouler le samedi 18 mars à Agadir.

Nabila Mounib affiche son opposition à la normalisation Maroc/Israël

Un an après, il y a toujours des oppositions à la normalisation des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël. La députée Nabila Mounib, secrétaire générale du Parti...

Des Marocains toujours vent debout contre la normalisation Maroc-Israël

Un an après, l’opposition à la normalisation des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël ne faiblit pas. La contestation est toujours massive dans le pays.

Le Maroc condamne les agressions israéliennes à Jénine

Le Maroc, par la voix de son ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, a fermement condamné mardi...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc et Israël consolident leur coopération dans le secteur des transports et de la Logistique

Une délégation marocaine composée d’acteurs clés du secteur des transports et de la logistique a effectué une visite de travail de trois jours à Tel-Aviv, et ce pour consolider la coopération entre le Maroc et Israël dans le secteur de la logistique.

Israël importe des étrogs marocains pour la fête de Souccot

Pour la célébration de la fête de Souccot cette année, les juifs d’Israël vont utiliser des étrogs marocains. Une grande quantité de ce fruit a été acheminée en Israël, en raison des restrictions liées à la loi juive et grâce à la normalisation des...

Le Maroc aurait réceptionné des drones SpyX israéliens

Les Forces armées royales (FAR) marocaines auraient réceptionné un lot de drones suicides SpyX développés par la société israélienne BlueBird Aero System.

Agriculture : appel au renforcement de la coopération entre le Maroc et Israël

Le ministre israélien de l’Agriculture appelle le Maroc et l’État hébreu à s’investir davantage dans le développement du secteur agricole à travers la signature d’accords de partenariat.

Lutte : le Maroc et Israël renforcent leur coopération

La Fédération royale marocaine des luttes associées (FRMLA) et le Comité olympique d’Israël ont signé, mardi, un accord pour consolider leur coopération bilatérale couvrant tous les domaines de cette discipline sportive.

La normalisation des relations avec le Maroc booste les exportations d’armes israéliennes

Depuis la normalisation des relations entre le Maroc et Israël, les exportations d’armes israéliennes ne cessent d’augmenter. Une hausse de 30 % a été enregistrée l’année dernière grâce, notamment, au Maroc.

Le trafic aérien entre le Maroc et Israël progresse

Six mois après le lancement des vols directs entre le Maroc et Israël, le trafic aérien progresse et continuera de progresser, présageant ainsi de belles perspectives.

Israël envisage un match amical avec le Maroc

Lors de sa visite de travail cette semaine au Maroc, le ministre israélien de la Justice, Gideon Saar a annoncé la tenue d’un match amical entre les sélections marocaine et israélienne de jeunes. La date et le lieu de la rencontre ne sont pas encore...

Abdellatif Hammouchi reçoit en audience le ministre israélien de la Justice

Tête-à-tête entre le directeur général de la Sûreté nationale, Abdellatif Hammouchi, et le vice-Premier ministre et ministre israélien de la justice, Gideon Saar.

Maroc-Israël : deux ans de relations fructueuses, selon Alona Fisher-Kamm

Mardi a été célébré le deuxième anniversaire de la reprise des relations entre le Maroc et Israël. Une occasion pour Alona Fisher-Kamm, cheffe par intérim du bureau de liaison de Tel-Aviv à Rabat, de faire le bilan de ce rapprochement.