Al Omrane veut construire 17.300 villas économiques d’ici 2009

10 décembre 2007 - 23h16 - Economie - Ecrit par : L.A

Pour les professionnels comme pour le ministère de l’habitat, de l’urbanisme et du développement territorial, le concept de villa économique a un bel avenir devant lui. « C’est un produit qui a connu un grand succès ». Les propos sont de Abdelmalek Latifi, directeur de la promotion immobilière au ministère de l’habitat et de l’urbanisme. C’est pour cette raison que le groupe public Al Omrane a décidé de lancer la construction de 17.315 villas (dont une bonne partie dans les régions de Marrakech et Agadir) sur les deux années à venir, contre 9000 pour la première tranche du programme lancé en décembre 2005.

A Marrakech, 8900 villas sont prévues. 1551 unités ont déjà été livrées pour des prix allant de 700.000 à 1 MDH. 3164 sont en cours de construction et le reste sera lancé dans les mois à venir. Les trois quarts de ces villas se trouvent à Tamansourt alors que le reste est localisé à Marrakech même, mais aussi dans les villes de Safi, Essaouira, Chichaoua et El Kelâa.

Dans la région d’Agadir, l’opérateur a programmé 4304 villas, dont 423 livrées durant l’année en cours, 1144 en construction et 2733 à mettre en chantier. Ces dernières sont prévues dans la nouvelle ville de Tagadirt, en projet non loin de la capitale du Souss.

50.000 villas d’ici 2012

Les nouvelles villes et les zones nouvellement ouvertes à l’urbanisation seront les fiefs de ce nouveau projet d’habitat destiné aux classes moyennes et aux ménages aux revenus se situant entre 8000 DH et 16.000 DH. « Ce sera le même schéma pour Casablanca où les projets seront certainement concentrés dans la nouvelle ville de Lakhyayta (Ndlr : les études sont en cours) », précise-t-on auprès d’Al Omrane. Dans la métropole, une petite déception par contre, puisqu’il n’est prévu de construire que 537 villas. Idem pour Tamesna, nouvelle ville érigée près de Rabat, où Al Omrane construit 463 villas et lancera les travaux d’une quarantaine d’unités en 2008. Mais, à Tamesna, ce sont surtout les promoteurs privés qui s’intéressent aux villas économiques. Addoha et General Contractors ont commencé la commercialisation de leurs produits. Prix de vente des 500 villas prévues : entre 1,2 MDH et 1,5 MDH.

A Tanger, 850 villas sont prévues dont 400 seront livrées l’année prochaine dans la zone de Melloussa. A Meknès et Oujda, enfin, le programme porte sur la construction respectivement de 900 unités, dont la moitié est déjà entamée, et 300, elles aussi, en cours de réalisation.
Le rythme sera sans doute accéléré : dans sa déclaration gouvernementale, le Premier ministre a annoncé la construction de 50.000 villas d’ici 2012.

La vie éco - F.G.

Sujets associés : Immobilier - Investissement - Al Omrane - Villas économiques - Sahel Lakhyayta

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : la création d’entreprises en forte hausse

Dans un contexte d’inflation et de crise géopolitique, le Maroc a poursuivi sa politique de promotion des entreprises en renforçant ses programmes de soutien et chantiers d’envergure. À fin octobre, la création d’entreprises a connu une hausse, avec 77...

L’immobilier au Maroc augmente encore au 3e trimestre

L’indice des prix des actifs immobiliers (IPAI) s’est apprécié, en glissement annuel, de 1,3 % au troisième trimestre de 2022. C’est ce que précisent Bank Al-Maghrib (BAM) et l’Agence nationale de la conservation foncière du cadastre et de la...

Transition énergétique : le Maroc sur la bonne voie

Dans un contexte difficile marqué par la crise énergétique et la flambée des prix, le Maroc est passé à la vitesse supérieure sur son chantier de la transition énergétique. Grâce à sa politique axée sur l’investissement privé dans le secteur, le...

L’inclusion des MRE à l’aide au logement passe mal

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) peuvent bénéficier de l’aide directe au logement au même titre que les Marocains résidant au Maroc, ce qui n’est pas du goût de bon nombre d’internautes. Certains d’entre eux n’hésitent pas à appeler à...

Aides au logement au Maroc : conditions et modalités d’octroi

La ministre de l’Aménagement du territoire, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville, Fatim Ezzahra El Mansouri, a présenté vendredi, lors d’une conférence de presse au siège de son département, le processus à suivre par les...

L’activité immobilière au Maroc ralentit fortement

La crise semble s’installer. Les ventes de ciment, principal indicateur de l’activité immobilière continue de baisser au Maroc. À fin août dernier, ces ventes ont diminué de 7,2 % en rythme annuel, selon la Direction des études et des prévisions...

Bientôt l’ouverture par Israël d’une mission commerciale au Maroc

L’évolution des relations commerciales entre Rabat et Tel Aviv et l’engouement des investisseurs incitent Israël à ouvrir prochainement une mission commerciale au Maroc.

Immobilier au Maroc : baisse des prix

Au deuxième trimestre de cette année, le secteur immobilier au Maroc montre des signes d’essoufflement, avec une forte baisse des transactions.

Le roi Mohammed VI lance l’aide au logement

Les choses se précisent pour la mise en œuvre du nouveau programme d’aide au logement visant à renouveler l’approche d’accès à la propriété, en suppléant au pouvoir d’achat des ménages, via une aide financière directe aux acquéreurs.

L’immobilier marocain en berne, les acheteurs attendent l’aide du gouvernement

Le marché de l’immobilier au Maroc a connu une tendance à la baisse ces derniers mois, en raison de la sévérité des conditions d’octroi de crédit. Selon le dernier tableau de bord des crédits et dépôts bancaires de Bank Al-Maghrib, cette tendance se...