Maroc : arrêté pour avoir falsifié des visas Schengen

23 juillet 2019 - 17h40 - Maroc - Ecrit par : K.B

Pour avoir déposé une demande d’obtention d’un visa Schengen avec des documents falsifiés, un individu originaire de Benslimane, a été placé en garde à vue, par le Parquet général près la Cour d’Appel de Casablanca. Le Consulat général d’Italie au Maroc avait porté plainte auprès des autorités marocaines.

Le prévenu avait déposé une demande d’obtention d’un visa Schengen auprès du Consulat d’Italie. Seulement, l’ensemble des pièces constitutives étaient falsifiées, notamment, les relevés bancaires, les attestations de travail et de salaire, l’attestation de congé, ainsi que d’autres documents.

Selon le quotidien Assabah, l’individu a reconnu avoir falsifié les documents, dans un but d’émigrer légalement en Italie. Il a, en outre, communiqué les coordonnées d’une personne résidant à Temara, qui avait préparé les faux documents.

La Police judiciaire s’est ensuite déplacée sur place pour interpeller le mis en cause, sans toutefois réussir à le retrouver. Un mandat d’arrêt national a été lancé à son encontre.

Une enquête, supervisée par le Parquet général, a été ouverte par les éléments de la Police judiciaire, afin de retrouver d’autres individus impliqués dans cette affaire. Le suspect a été placé en garde à vue, en attendant d’être déféré devant la justice.

Sujets associés : Immigration clandestine - Benslimane - Témara - Trafic - Visa Schengen

Ces articles devraient vous intéresser :

Drame de Nador : les recommandations de l’ONU au Maroc et à l’Espagne

L’Organisation des nations unies tient également à ce que le drame de Nador ne se répète plus jamais. C’est dans ce cadre que le Mécanisme international indépendant pour la justice et l’égalité raciale des Nations unies envisage d’émettre des...

Éric Ciotti met en avant les liens « très puissants » entre le Maroc et la France

Le président du parti Les Républicains, Éric Ciotti, a plaidé pour la réparation des erreurs passées et critiqué le manque de considération envers le Maroc. Dans une déclaration à la presse, M. Ciotti a souligné l’importance des liens « très puissants...

Les Marocains parmi les plus expulsés d’Europe

Quelque 431 000 migrants, dont 31 000 Marocains, ont été expulsés du territoire de l’Union européenne (UE) en 2022, selon un récent rapport d’Eurostat intitulé « Migration et asile en Europe 2023 ».

Ouverture exceptionnelle de la frontière entre le Maroc et l’Algérie

La frontière entre l’Algérie et le Maroc a été exceptionnellement ouverte cette semaine pour permettre de rapatrier le corps d’un jeune migrant marocain de 28 ans, décédé par noyade en Algérie.

Europe : diminution des flux migratoires irréguliers en provenance du Maroc

Les flux migratoires irréguliers en provenance du Maroc vers l’Europe ont diminué au cours des derniers mois. C’est ce qu’indiquent les données de l’Agence européenne des frontières, Frontex.

Forte augmentation de demandeurs d’asile marocains en Europe

L’Union européenne a enregistré en 2022 un nombre record de demandes d’asile. Parmi les demandeurs, de nombreux Marocains dont le nombre a bondi.

Des Marocains à la rue : la détresse d’une famille en Espagne

Un couple marocain et ses trois filles mineures âgées de 12, 8 et 5 ans sont arrivés clandestinement à Pampelune en provenance du Maroc il y a un mois, cachés dans une remorque chargée de légumes. Sans ressources ni aide, ils sont à la rue depuis...

Immigration : le Maroc recevra 500 millions d’euros d’aide de l’Europe

Le Maroc recevra une enveloppe d’au moins 500 millions d’euros de la part de l’Union européenne pour renforcer ses actions dans la lutte contre l’immigration clandestine. Cette aide couvrira la période 2021-2027.

Des soldats marocains accusés d’avoir tiré à balles réelles sur des migrants

L’Espagne a ouvert une enquête concernant des allégations de tirs sur des migrants tentant de rejoindre les îles Canaries depuis le Maroc. Une association caritative affirme que des soldats marocains auraient ouvert le feu sur ces migrants,...

En réponse au Qatargate, le Maroc ne respecte plus les accords de renvoi des déboutés d’asile

Depuis l’éclatement du scandale de corruption connu sous le nom de « Qatargate », les difficultés pour renvoyer les Marocains déboutés de leur demande d’asile vers leur pays d’origine se sont accrues.