La voiture d’un candidat du PJD de Khemisset, saccagée

19 août 2021 - 13h40 - Maroc - Ecrit par : G.A

Le Secrétariat régional du Parti de la justice et du développement (PJD) de la ville de Khemisset a condamné l’attaque du véhicule de Taîbi El Hami, tête de la liste locale du parti, aux élections parlementaires dans la circonscription de Khemisset-Oulmés. La scène s’est produite devant le siège du parti.

Dans un communiqué publié sur son site officiel, le PJD de Khemisset remercie les forces de sécurité d’avoir rapidement ouvert une enquête qui pourra permettre d’identifier la personne qui a perpétré cette attaque et les raisons qui expliquent son acte.

À lire : Élections au Maroc : des ONG dénoncent des rassemblements sans mesures préventives

Le Secrétariat régional du PJD en a profité pour mettre en garde contre des campagnes électorales prématurées et contre la corruption et l’achat de conscience dans la ville. Il appelle à la mise en application de la circulaire conjointe du ministère public et du ministère de l’Intérieur relative au suivi des élections, notamment pour faire face « avec la célérité et la fermeté requises à toutes les pratiques portant atteinte au bon déroulement, à l’intégrité et à la crédibilité des opérations électorales telles que les campagnes prématurées, les banquets et la distribution d’argent », ajoute le communiqué.

Sujets associés : Corruption - Elections - Khemisset - Parti de la Justice et du Développement (PJD)

Aller plus loin

Élections 2021 : le PJD écarte des membres influents

Le Parti de la justice et du développement (PJD) a dévoilé une deuxième liste de ses candidats pour les prochaines élections. Il ressort que plusieurs membres influents ont été...

Maroc : le PJD se plaint des agressions envers ses candidats

Le Parti justice et développement (PJD) a appelé à la cessation des agressions et intimidations contre ses candidats lors de la campagne électorale qui se déroule actuellement...

Maroc : un candidat aux élections arrêté pour corruption (vidéo)

Sur ordre du parquet de Guelmim, un candidat de la liste du Rassemblement national des indépendants (RNI) à la chambre de commerce d’Industrie et de Services a été arrêté puis...

Élections 2021 : le PJD dénonce ses détracteurs

Face à la série de démissions enregistrées au sein de son parti en cette veille des élections du 8 septembre prochain, le Secrétaire général du Parti de la justice et du...

Ces articles devraient vous intéresser :

Akhannouch attaque, Benkirane contre-attaque

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du PJD et ancien chef du gouvernement a réagi aux propos du président du RNI, Aziz Akhannouch, actuel chef du gouvernement qui a accusé son parti d’avoir fait de « l’obstruction au développement » pendant dix...

Maroc : des élus communaux corrompus révoqués

Le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit part en croisade contre la corruption au sein des collectivités territoriales. Il a instruit les walis et gouverneurs à l’effet de révoquer les présidents de communes qui sont en situation de conflits...

Maroc : 217 personnes interpellées grâce à la ligne téléphonique anti-corruption

Lancée il y a trois ans, la ligne téléphonique anti-corruption du Ministère public reçoit plus de 100 appels par jour, selon Ghita Mezzour, ministre de la transition numérique et de la réforme de l’Administration.

Deux fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone en prison

Accusés de détournement de fonds, deux anciens fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone ont été placés en détention, mercredi, par le procureur général du Roi près du tribunal des crimes financiers de Rabat.

Pourquoi le PJD s’oppose-t-il à l’encradrement des dons ?

Le Parti de la justice et du développement (PJD) n’adhère pas au projet de loi relatif aux appels à la générosité publique et a choisi de s’abstenir lors de son adoption en commission à la première Chambre.

Maroc : les tribunaux submergés après la levée des mesures restrictives

Depuis que l’amélioration de la situation épidémiologique au Maroc a entraîné l’assouplissement des mesures restrictives, la vie a repris dans les tribunaux avec une hausse considérable du nombre de plaintes, procès et affaires pénales.

Maroc : les réformes des lois sur les libertés individuelles passent mal

Les réformes des lois sur les libertés individuelles initiées par le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi sont loin de faire l’unanimité. Après le parti de la justice et du développement (PJD), parti de l’opposition, c’est au tour du parti de la...

Soupçons de corruption par le Maroc au Parlement européen

Le scandale de corruption qui secoue le Parlement européen continue de livrer ses secrets. Le Maroc est, lui, aussi soupçonné d’avoir sollicité des eurodéputés pour qu’ils interviennent en sa faveur notamment sur la question du Sahara.

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Jamaa Mouatassim démissionne du PJD, crise au sein de la formation islamiste

Le secrétaire général du Parti de la Justice et du développement (PJD), Jamaa Mouatassim, a démissionné vendredi du bureau du parti, après les rumeurs affirmant qu’il serait le conseiller politique d’Aziz Akhannouch, le chef du gouvernement.