Maroc-Royaume-Uni : le câble électrique sous-marin opérationnel d’ici 2030

29 septembre 2021 - 20h20 - Economie - Ecrit par : A.P

Le projet de construction d’un câble sous-marin reliant le Maroc au Royaume-Uni se précise. Il permettra de fournir de l’énergie au Royaume-Uni depuis une centrale solaire et éolienne de 10,5 GW qui sera installée dans la région de Guelmim Oued Noun et sera opérationnelle d’ici 2030.

L’entreprise britannique Xlinks, spécialisée dans les énergies renouvelables, est l’initiatrice de ce projet énergétique entre le Maroc et le Royaume-Uni. Le projet prévoit la construction de quatre câbles haute tension de 1,8 GW qui seront installés sur environ 3 800 kilomètres sous l’eau et permettront de fournir 8 % de l’énergie nécessaire au Royaume-Uni.

Avec ce projet, les deux pays connecteront leurs réseaux en vue de renforcer leur potentiel d’alimentation en électricité verte et organiser la transition énergétique. La centrale solaire et éolienne qui devrait être opérationnelle d’ici 2030, sera implantée sur environ 1 500 kilomètres carrés et devrait produire 7 GW de solaire et 3,5 GW d’éolienne. Elle sera connectée exclusivement au Royaume-Uni, mais des batteries de 20 GWh / 5 GW sseront installées au Maroc pour stocker l’énergie. Selon les estimations de Xlinks, ce projet alimentera 7 millions de foyers britanniques d’ici 2030.

À lire : La construction d’un câble de 3800 km entre le Maroc et le Royaume-Uni se précise

Pour le Maroc, la construction de ces câbles électriques sous-marins reste une priorité, l’objectif étant de « rendre plus accessibles les sources renouvelable et durable d’énergie à un large pan d’individus, réduisant ainsi les coûts de l’électricité et assurant un système plus fiable ». La société Xlinks a choisi le Maroc pour accueillir ce projet parce qu’il y a plus de soleil qu’en Espagne et deux fois plus qu’au Royaume-Uni. Selon la société britannique, le sud marocain a la troisième irradiation horizontale mondiale (IGH) la plus élevée d’Afrique du Nord.

En tout, la réalisation de ce projet coûtera environ 20 milliards d’euros à Xlinks. Selon les projections, le premier câble devrait être achevé d’ici 2027 et les trois autres, deux ans plus tard. Le câble sous-marin longe les côtes marocaines jusqu’au nord, au large des côtes de Huelva et du Portugal, puis borde tout le Portugal jusqu’à la Galice, avant de se connecter au Royaume-Uni.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Eolien - Energie solaire

Aller plus loin

Un nouveau câble sous-marin au départ du Maroc pour les Togolais

Moov-Africa veut se racheter auprès de ses abonnés togolais. Filiale de Maroc Telecom après le changement de son identité, elle compte améliorer ses services en déployant un...

Où en est le projet de construction du câble sous-marin Maroc/Royaume-Uni ?

La société britannique Xlinks, spécialisée dans les énergies renouvelables, poursuit ses efforts en vue de la construction du câble sous-marin de 3 800 km devant relier le Maroc...

Le soleil marocain va alimenter en énergie 7 millions de familles britanniques

Le Maroc va fournir de l’énergie solaire et éolienne au Royaume-Uni via un câble sous-marin dans le cadre du projet «  Xlinks  » qui devrait impacter à terme 7 millions de...

Energie : un câble de 3800 km entre le Maroc et le Royaume-Uni

Un câble sous-marin de 3 800 kilomètres sera réalisé pour relier le Maroc au Royaume-Uni. À la manœuvre, Xlinks, une société britannique spécialisée dans les énergies...

Ces articles devraient vous intéresser :

« Le Maroc peut décarboner l’économie européenne »

Mohcine Jazouli, ministre délégué chargé de l’Investissement, de la Convergence et de l’évaluation des Politiques publiques affirme que le Maroc est capable de décarboner l’économie européenne.

L’OCP décroche un gros financement pour ses projets solaires

Le plan ambitieux de l’OCP visant à alimenter l’ensemble de ses installations industrielles en énergie verte d’ici 2027 prend forme. Le géant marocain des engrais a décroché un gros financement.

Le soleil marocain va alimenter en énergie 7 millions de familles britanniques

Le Maroc va fournir de l’énergie solaire et éolienne au Royaume-Uni via un câble sous-marin dans le cadre du projet «  Xlinks  » qui devrait impacter à terme 7 millions de familles britanniques.

Le Maroc peut-il résoudre la crise énergétique de l’Europe ?

Le Maroc ambitionne de produire 52 % de son énergie à partir de sources renouvelables d’ici à 2030 pour en exporter une grande partie vers l’Europe par le biais de câbles sous-marins. Va-t-il prioriser l’exportation au détriment de la satisfaction de...

Centrale de Ouarzazate : les dégâts déjà réparés suite au séisme

Le ministère marocain de l’Énergie a assuré que les infrastructures énergétiques n’ont subi aucun dommage lors du séisme d’Al Haouz, à l’exception de la centrale solaire de Ouarzazate où des dégâts « mineurs » ont été constatés et déjà réparés.

Le Maroc, nouveau leader mondial des énergies renouvelables ?

Le Maroc se positionne en leader mondial des énergies renouvelables. C’est du moins ce qu’affirme le think tank Policy Center for the New South (PCNS).

Découverte au Maroc d’une nouvelle source d’énergie propre

En valorisant les déchets de l’huile d’olives, des chercheurs marocains ont réussi à produire un carburant propre. Un progrès significatif pour le Maroc qui entend porter sa capacité de production d’énergies renouvelables à 52 % du mix énergétique...

Le Maroc a déjà investi 25 millions d’euros dans l’exploration pétrolière cette année

Le Maroc, à travers l’Office national marocain des hydrocarbures (ONHYM), a investi, entre janvier et septembre, 275 millions de dirhams (25 millions d’euros) dans l’exploration pétrolière.

Le Maroc veut exporter de l’hydrogène vert vers l’UE d’ici 2050

Le Maroc veut continuer à produire davantage de l’hydrogène vert pour poursuivre sa transition énergétique et devenir à terme un grand exportateur du combustible vers l’UE.

Maroc : l’hydrogène vert pour atteindre l’autosuffisance alimentaire

La production de l’hydrogène vert dans la région de Dakhla et son utilisation pour le dessalement de l’eau de mer, permettront au Maroc d’atteindre l’autosuffisance alimentaire. C’est ce que révèle une étude menée par des chercheurs marocains.