Recherche

Yunis Abdelhamid, ses études ... et sa Renault Clio

© Copyright : DR

24 janvier 2020 - 22h30 - Sport

L’international franco-marocain, Yunis Abdelhamid, a rappelé, dans une interview accordée à France football, son parcours exceptionnel d’expert-comptable, ainsi que des anecdotes sur sa carrière de joueur professionnel.

Le joueur marocain de 32 ans n’était pas prédestiné à une carrière de footballeur au départ. Brillant étudiant, il a obtenu son master en sciences de gestion à 22 ans et rêvait de travailler dans un cabinet d’expert-comptable. Selon le défenseur du stade de Reims, jeune étudiant boursier, il ne pensait ni au foot, ni à autre chose, mais à faire sa vie et avoir son boulot en comptabilité. « C’était mon objectif avant le football », a-t-il précisé.

Pour le jeune homme, qui a grandi entre le ballon et les études, ses premières armes avec le ballon rond ont été effectives avec l’entraîneur Jean-Louis Saez, de la réserve d’Arles-Avignon. Le cadre marocain précise qu’il a joué au poste de défenseur central et raconte que l’essai a été concluant. Ce qui lui permit de débuter sa carrière de footballeur professionnel à 24 ans, avec ce club du Sud de la France.

Au cours d’une séance d’entrainement avec les pros d’Arles Avignon, Yunis Abdelhamid rappelle que sa petite voiture, une 205 empruntée chez un oncle, est tombée en panne un jour et il a dû solliciter la Clio 2 de son père. L’inconvénient avec ce véhicule, précise-t-il, est qu’il avait du matériel de chantier de son père, maçon de métier. « Je débarque à l’entraînement des pros et oui, on essaie de la garer un peu loin des autres voitures. Mais tout le monde nous voyait ; donc, j’étais obligé d’assumer. En plus, ça faisait un peu de pub à mon père ! Des fois, quand des joueurs avaient besoin de renseignements, j’essayais de les orienter vers son entreprise ».

Le sociétaire de Reims assure toutefois qu’il ne s’agit pas de la honte, car il savait bien d’où il venait. « Mais lorsqu’on sort d’un parking de joueurs pros, où il n’y a que de grosses voitures et que les supporters vous voient avec votre Clio 2 de maçonnerie, c’est bizarre. Pour moi, c’est une fierté, aujourd’hui, de me rappeler tout ça ». Le natif de Montpellier a également fait des témoignages sur son hygiène de vie. « À Arles-Avignon (2011-2014), je n’avais pas du tout d’hygiène de vie…Amateur, on peut manger le tajine de la maman et ensuite aller au match. Puis, le soir, manger kebab. Je n’avais pas encore cette rigueur ; j’ai mis du temps à l’avoir. C’est vraiment depuis que je suis à Reims que j’y suis arrivé », explique le défenseur. Le Lion de l’Atlas n’a pas manqué de revenir sur ses prochains objectifs, notamment avec la sélection marocaine avec laquelle il souhaite se qualifier pour la Coupe du Monde 2022 et aller le plus loin possible dans une CAN.

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact