Aéronautique : le Maroc prêt au grand décollage

7 décembre 2006 - 10h30 - Maroc - Ecrit par : L.A

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

De plus en plus d’entreprises aéronautiques de premier rang s’implantent au Maroc. Au cours des dix prochaines années, le secteur devrait générer près de 15.000 postes d’emploi.

Le Maroc cherche à avoir une place de premier choix dans le club des pays où les activités aéronautiques sont appelées à réussir. De l’avis des spécialistes, il possède tous les atouts nécessaires pour gagner ce pari. Le secteur aéronautique au Maroc, c’est déjà 5000 personnes employées directement par une cinquantaine d’entreprises dont le volume d’activité s’élève à 250 millions d’euros par an.

Le Royaume figure parmi les pays où ce secteur peut bénéficier de perspectives d’avenir extrêmement prometteuses, avec une croissance annuelle de 20%. Au cours des dix prochaines années, l’industrie aéronautique installée au Maroc devrait dégager un chiffre d’affaires de l’ordre de 12 milliards de dirhams et générer près de 15 milles postes d’emploi.

Ces chiffres s’expliquent largement. Le secteur aéronautique et spatial cherche à externaliser une grande partie de ses activités et le Maroc fait tout pour profiter, au maximum, de cette conjoncture ainsi que des opportunités d’investissement qu’elle induit. Il ouvre donc ses portes aux diverses branches de cette industrie de pointe. Notamment la fabrication des connecteurs, des faisceaux de câbles, des nacelles, des composites, des conduites d’aération, ainsi que le traitement de surface ou encore le développement de services liés à l’aéronautique comme la réparation et la maintenance des moteurs d’avion, l’étude et la conception en mécanique, le calcul des structures, l’analyse de la résistance et le design électrique.

Les métiers développés dans le Royaume concernent donc presque tous le processus de fabrication d’un avion. Le gouvernement a, par ailleurs, anticipé l’évolution du secteur en créant un pôle aéronautique. De plus, le plan Emergence permet aux investisseurs de bénéficier de nombreuses mesures à caractère incitatif. Il s’agit, entre autres, d’un accompagnement au niveau de la formation, d’un accompagnement foncier, d’allègements de procédures et d’une exonération durant les cinq premières années sur l’IS (Impôt sur la société). Ces mesures ont déjà permis d’attirer des donneurs d’ordre de premier plan, parmi lesquels EADS, Boeing, Safran… L’époque où les grandes entreprises du secteur aéronautique préféraient délocaliser leurs activités uniquement vers des pays comme la Chine ou encore l’Inde est apparemment bien révolue.

Des pronostics et des indicateurs positifs plaident en faveur du Maroc en tant que destination de plus en plus prisée pour l’implantation d’activités aéronautiques dans les années à venir. Le Maroc œuvre par ailleurs au le développement de sites industriels d’accueil en zones aéroportuaires spécialement dédiés à l’activité aéronautique, comme l’aéropôle de l’aéroport international Mohammed V.

Un marché mondial en pleine croissance

L’industrie aéronautique est un secteur stratégique majeur et son poids économique ne se compare à aucun autre. L’aviation commerciale vient de franchir le cap des deux milliards de passagers annuels et devrait continuer de croître, à long terme, au rythme moyen de 5% par an. Le parc mondial est estimé à 22.000 avions. Ces appareils sont exploités par 900 compagnies parmi lesquelles 300 ténors dominent la profession. Ce vaste parc aérien vieillit, ce qui est inévitable, et demande constamment à être renouvelé et rajeuni. Airbus et Boeing estiment que leurs clients leur achèteront environ 18 000 appareils en 20 ans. L’aviation commerciale correspond à 29 millions d’emplois à travers le monde, selon les calculs les plus récents de l’Air Transport Action Group. Ce total inclut les effectifs des compagnies aériennes et des aéroports, ceux de l’industrie (construction d’avions, moteurs et équipements), les services annexes et le tourisme.et le tourisme.

Aujourd’hui le Maroc - Hajar Dehhani

Sujets associés : Transport aérien - Croissance économique - Airbus - Aéronautique - Boeing

Suivez Bladi.net sur Google News

Nous vous recommandons

Transport aérien

L’aéroport d’Oujda prêt pour l’accueil des voyageurs (vidéo)

L’Office national des aéroports (ONDA) s’active pour la reprise du transport aérien, dans le strict respect des mesures de protection en ces temps de covid-19. L’aéroport Oujda-Angad se met au pas.

Réouverture des frontières : voici les conditions d’accès au Maroc

Le Maroc a annoncé la réouverture de ses frontières le 7 février prochain, mais sous conditions. Voici les précisions apportées par le Professeur Said Afif, membre du Comité Scientifique et Technique Vaccination...

Bonne nouvelle pour les passagers de Royal Air Maroc

Après avoir programmé six nouvelles liaisons au départ de Laâyoune pour Agadir, Dakhla, Marrakech, Smara, Guelmim et Las Palmas, Royal Air Maroc a prévu des billets 100% flexibles afin de contenter sa...

Voyages internationaux vers le Maroc : La France bat le record

Avec 86 vols hebdomadaires, la France occupe la première place en matière de voyages internationaux vers le Maroc.

Maroc : de bonnes prévisions pour le trafic aérien cette année

Dans un contexte marqué par l’amélioration de la situation sanitaire et la reprise des voyages dans le monde, l’office national des aéroports (ONDA) espère atteindre cette année un taux récupération de 75 % du trafic aérien, par rapport à...

Croissance économique

Arganier : une mine d’or pour le Maroc

C’est la ville d’Agadir qui a abrité le 10 mai, la célébration de la toute première journée internationale de l’arganier initiée par le Maroc et l’ONU. L’occasion d’en savoir sur cette filière qui emploie au Maroc 25 500 personnes et pèse 1,2 milliard de dirhams...

Standard & Poor’s croit en l’économie marocaine

Le Maroc peut compter sur sa bonne gestion de la pandémie pour préserver ses acquis auprès des agences d’évaluation. En dépit de la crise sanitaire et de ses effets négatifs sur l’économie nationale, le royaume est parvenu à garder sa notation chez Standard...

Le FMI est pessimiste pour la croissance marocaine

Alors que toutes les projections de croissance de l’économie marocaine pour l’année 2020 s’accordent sur des perspectives assez optimistes, le Fonds monétaire international (FMI) pour sa part, vient de ramer à contre-courant. L’institution a fait savoir son...

De bonnes perspectives pour l’économie marocaine en 2021

Durement affectée par la crise sanitaire du Covid-19 en 2020, l’économie marocaine a de beaux jours devant elle en 2021, selon les prévisions de Bank Al-Maghrib. Toutefois, elle conditionne la reprise de l’activité économique à l’efficacité de la campagne...

Maroc : croissance de 2,9% prévue en 2022

L’économie marocaine devrait enregistrer une croissance de 6,7 % au titre de l’année 2021, avant de s’établir à 2,9 % en 2022 et à 3,4 % en 2023.

Airbus

L’Espagne se réarme-t-elle face au Maroc ?

L’Espagne a commandé 36 nouveaux hélicoptères auprès du constructeur européen Airbus. De quoi renforcer son armement dans un contexte marqué par des tensions entre Rabat et Madrid.

Airbus va-t-il licencier ses employés marocains ?

L’avionneur européen Airbus présent au Maroc, en France et dans d’autres pays du monde a décidé de supprimer "approximativement 15 000 postes" à l’horizon 2021. Ses employés marocains seront-ils concernés par cette vague de licencieusement...

Airbus présente l’A220 « made in Morocco »

Le constructeur aéronautique européen Airbus a dévoilé, jeudi, à Casablanca, son nouveau modèle d’avion monocouloir : l’A220, moins polluant et dont des centaines de pièces sont produites au Maroc.

Le Maroc veut acquérir des avions de patrouille maritime MPA

Le Maroc envisage d’acquérir deux avions MPA (Maritime Patrol Aircraft) au profit de la Marine royale. Plusieurs sociétés se bousculent pour fournir ces engins qui seront destinés au renseignement, à la surveillance et reconnaissance, à la recherche et au...

Aéronautique

Un avion en provenance de Rabat échappe de peu à une collision dans le ciel

Un avion de la compagnie aérienne Ryanair reliant Rabat à Londres et quatre autres échappent de peu à la collision dans le ciel madrilène.

Voici les nouveaux vols intérieurs d’Air Arabia Maroc

La compagnie aérienne Air Arabia opère à nouveau ses vols intérieurs au Maroc dans le respect strict des mesures de prévention du coronavirus.

Royal Air Maroc veut céder six de ses avions

La compagnie aérienne Royal Air Maroc (RAM) est en passe de céder six de ses avions.

Le Maroc reçoit son premier avion espion Gulfstream G-550

Deux ans après la signature d’un contrat avec la société americaine Raytheon pour l’acquisition de 4 Gulfstream G-550, les Forces armées royales se préparent à recevoir, début 2021, le premier avion espion doté de technologies ISR, capables de brouiller les...

Israël : les compagnies aériennes dévoilent le prix des billets vers Casablanca

Trois compagnies aériennes israéliennes se préparent à opérer des vols directs entre le Maroc et Israël. Avec la normalisation des relations entre les deux pays, le royaume prévoit d’accueillir plus de 150 000 touristes israéliens par...

Boeing

Royal Air Maroc va t-elle faire voler les Boeing 737 Max ?

Cloués au sol depuis mars 2019, après deux crashs en Indonésie et en Éthiopie, les deux Boeing 737 Max de Royal Air Maroc pourraient à nouveau voler. En attendant l’accord de l’Union européenne, l’Agence fédérale de l’aviation américaine a déjà donné son feu...

Le Maroc veut acquérir des avions de patrouille maritime MPA

Le Maroc envisage d’acquérir deux avions MPA (Maritime Patrol Aircraft) au profit de la Marine royale. Plusieurs sociétés se bousculent pour fournir ces engins qui seront destinés au renseignement, à la surveillance et reconnaissance, à la recherche et au...

Il y a 47 ans, un Boeing 707 s’écrasait au Maroc

Le 3 août 1975, un Boeing 707 de la compagnie aérienne jordanienne Alia et affrété par Royal Air Maroc, en provenance de l’aéroport du Bourget à Paris, s’est écrasé dans les montagnes au Maroc. Les passagers à bord, tous des Marocains hormis quatre Européens,...