Accord d’association entre le Maroc et le Royaume-Uni : une «  véritable aubaine  » pour les exploitants agricoles

29 décembre 2020 - 23h00 - Economie - Ecrit par : I.L

L’accord d’association signé entre le Maroc et le Royaume-Uni le 26 octobre 2019 à Londres est source d’opportunités pour le pays, notamment en termes de volume d’exportations, a déclaré Abdellatif Maâzouz, ancien ministre du Commerce et président de l’Alliance des économistes istiqlaliens.

Dès le 1ᵉʳ janvier, cet accord pourrait offrir plus de garantie aux entreprises marocaines et britanniques qui entretiennent des relations économiques et commerciales dans tous les secteurs de coopération, rapporte Le360.

Selon l’ancien ministre, le Maroc a réussi à anticiper un an avant la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne grâce à cet accord signé avec la Grande-Bretagne. « Il y aura très certainement des discussions, par la suite, entre les deux pays pour améliorer les termes de l’accord », a affirmé le président de l’Alliance des économistes istiqlaliens. Il s’agit des discussions sur les quotas réservés à certains produits, notamment agricoles.

Pour l’ex-ministre, les quotas des produits agricoles marocains sont « susceptibles d’être revus en conséquence ». À l’en croire, les quotas britanniques devraient s’ajouter aux européens. « Une véritable aubaine pour les exploitants agricoles marocains. », estime-t-il. Avant le Brexit, les échanges commerciaux entre le Maroc et le Royaume-Uni s’élevaient à 18,3 milliards de dirhams, soit près de 4% de l’ensemble des échanges avec l’Union européenne en 2018. La même source précise que le royaume exporte près de 8 milliards de dirhams vers le Royaume-Uni, devenant ainsi le 7ᵉ client et le 11ᵉ fournisseur dans le cadre de l’accord de libre-échange avec l’Union européenne.

Si pour l’heure, les exportations marocaines vers le Royaume-Uni sont principalement composés d’agrumes et de produits de la pêche, l’agrobusiness, le textile, les énergies renouvelables ou encore les métiers mondiaux du Maroc (automobile, aéronautique) pourraient également être pris en compte. En retour, le Maroc pourrait profiter de l’expertise britannique dans les secteurs financiers et technologiques, notamment les fintechs.

Sujets associés : Grande-Bretagne - Exportations - Agriculture

Aller plus loin

Les agriculteurs espagnols partent en guerre contre les produits marocains

Une centaine d’agriculteurs espagnols, sous la conduite de certaines organisations agricoles provinciales et des coopératives agroalimentaires, vont protester ce jeudi, au port...

Les poivrons marocains prisés en Espagne

131,29 millions de kilos de poivrons marocains ont été exportés en 2019 à travers le monde, soit 29,1% de plus qu’en 5 ans. L’Espagne est en tête des pays exportateurs avec...

Maroc : un nouveau prêt de la Banque mondiale pour l’agriculture

La Banque mondiale va allouer un financement de 250 millions de dollars au programme destiné à soutenir la stratégie Génération Green (Al Jayl Al Akhdar) dédiée à l’agriculture....

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : la pastèque sacrifiée pour préserver l’eau ?

Des associations locales de la province d’Al Haouz ont sollicité Rachid Benchikhi, le gouverneur de la province, pour qu’il interdise la culture de pastèques et de melons.

Le Maroc veut exporter de l’hydrogène vert vers l’UE d’ici 2050

Le Maroc veut continuer à produire davantage de l’hydrogène vert pour poursuivre sa transition énergétique et devenir à terme un grand exportateur du combustible vers l’UE.

Les Marocains du monde ont envoyé 93,7 MMDH en 2021

Les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE) au titre de 2021 ont connu une hausse de 37,5 % par rapport à 2020, d’après le rapport annuel sur la situation économique, monétaire et financière de Bank Al-Maghrib (BAM).

Maroc : vers une baisse de la production d’olive

Selon les prévisions de la Fédération Interprofessionnelle Marocaine de l’Olive, la production d’olives au titre de la prochaine campagne, devrait être en baisse, en raison des effets du changement climatique et de la sécheresse qui sévit cette année...

Maroc : record d’exportations d’avocat, mais à quel prix ?

Les agriculteurs marocains continuent de produire de l’avocat destiné à l’exportation, malgré le stress hydrique que connaît le royaume. Le volume des exportations de ce produit a déjà atteint 30 000 tonnes.

Engrais : l’Europe mise sur le Maroc

Face à la flambée des prix des matières premières liée à la crise à la guerre en Ukraine, l’Europe envisage d’augmenter ses importations d’engrais au Maroc. 40 % des importations européennes de phosphate provenaient du royaume.

Maroc : l’hydrogène vert pour atteindre l’autosuffisance alimentaire

La production de l’hydrogène vert dans la région de Dakhla et son utilisation pour le dessalement de l’eau de mer, permettront au Maroc d’atteindre l’autosuffisance alimentaire. C’est ce que révèle une étude menée par des chercheurs marocains.

Le Maroc fait un important don d’engrais à Saint-Vincent-et-les Grenadines

Le Premier ministre Ralph Gonsalves a annoncé que le Maroc fera un important don d’engrais à Saint-Vincent-et-les-Grenadines.

Les engrais du Maroc, à teneur élevée en cadmium, interdits dans l’UE

Les engrais phosphatés du Maroc et d’autres pays contenant plus de 60 milligrammes de cadmium par kilo ne sont plus autorisés sur le marché de l’Union européenne, selon une décision communautaire récemment entrée en vigueur.

Le Maroc dans le Top 10 mondial des fournisseurs de fruits surgelés

Le Maroc a quadruplé ses exportations de framboise surgelée vers l’Union européenne (UE) en deux ans, passant de 3 600 tonnes en 2020 à 16 700 tonnes en 2022.