Ahmed Marcouch, un maire d’origine marocaine, face à la montée de l’extrême droite aux Pays-Bas

6 décembre 2023 - 16h00 - Monde - Ecrit par : S.A

Ahmed Marcouch, maire d’origine marocaine de la ville d’Arnhem, dans l’est des Pays-Bas, exprime des craintes après la percée historique du parti néerlandais d’extrême droite islamophobe, PVV (Parti de la Liberté), dirigé par Geert Wilders, pressenti prochain Premier ministre.

Ahmed Marcouch est inquiet. Son fils l’est également. L’enfant est terrifié à l’idée que sa famille doive quitter les Pays-Bas, le Parti de la Liberté de Geert Wilders, connu pour son message anti-immigration et ses insultes contre les Marocains résidant dans le pays. « C’était déchirant », a déclaré au journal britannique The Guardian Marcouch. Le maire d’origine marocaine d’Arnhem (une ville de près de 170 000 habitants dont les nationalités couvrent plus de 100 pays) a dû réconforter son fils de huit ans. Pour l’édile, la percée du PVV aux dernières élections est un signe inquiétant de la profondeur avec laquelle la politique avait viré au domaine personnel. « C’est le fils du maire. Et il a peur que le gouvernement – ce parti – les exclue de cette société », a-t-il dit.

À lire :Pays-Bas : la photo d’un Marocain et de Geert Wilders devient virale

Le PVV est le parti qui a obtenu le plus de voix dans la province de Gueldre, où se trouve Arnhem. Cette victoire s’explique par les promesses faites aux électeurs par le parti. Il s’agit du rejet de toutes les nouvelles demandes d’asile, l’interdiction du voile islamique dans les bâtiments publics, l’expulsion des criminels binationaux, etc. Selon Marcouch, la percée du PVV peut se justifier aussi par l’incapacité des partis et institutions traditionnels à régler les problèmes tels que la flambée des prix du logement et la cherté de la vie, ce qui provoqué des frustrations au sein de la population. « Depuis 40 ans, ils entendent des promesses. Votez pour moi et votre vie deviendra meilleure. Mais ils n’ont constaté aucun changement dans leur situation. Cette réalité a ouvert la voie à Wilders,  » a analysé l’élu.

À lire : Pays-Bas : des Musulmans injustement étiquetés terroristes

De nombreux membres de la communauté musulmane figurent parmi ceux qui sont encore sous le choc des résultats. « Je comprends vraiment le choc d’une victoire d’un parti qui humilie systématiquement les musulmans depuis des décennies, qui veut interdire les mosquées, le Coran et veut priver les musulmans de leurs droits fondamentaux », a déclaré Marcouch. Aujourd’hui, la société néerlandaise fait face à une crise sociale. « La société néerlandaise est l’une des plus riches au monde. Mais tous les citoyens ne bénéficient pas de cette richesse », assure le MRE. Pour étayer son argumentation, il évoque le manque de logements abordables. « Nous sommes confrontés à une crise sociale, comme nous avons une crise climatique ou une crise énergétique », a déclaré celui qui est arrivé aux Pays-Bas à l’âge de 10 ans, avant de faire remarquer que ce n’est pas à cause des immigrants ou des réfugiés.

À lire : Pays-Bas : le maire d’une grande ville contraint de faire des excuses aux Marocains

Plutôt de la mauvaise gestion des politiciens et des choix politiques. « Nous devons faire face à la colère », a-t-il ajouté. D’ores et déjà, le maire a organisé un dialogue quelques jours après les élections pour permettre aux habitants de partager leurs points de vue. « Pour moi, en ce moment, il est très important de connecter les gens, de les amener à lutter contre cette polarisation négative », a-t-il indiqué.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Pays-Bas - Ahmed Marcouch - MRE

Aller plus loin

Pays-Bas : des Musulmans injustement étiquetés terroristes

Aux Pays-Bas, une organisation musulmane appelle l’État à retirer des centaines de Néerlandais, principalement musulmans, de la liste des listes internationales de terrorisme.

Pays-Bas : le maire d’une grande ville contraint de faire des excuses aux Marocains

Le maire de Den Bosch (Pays-Bas), Jack Mikkers, s’en est violemment pris aux Marocains, notamment les demandeurs d’asile. Des propos qui ont suscité la colère de la communauté...

Dérapage raciste envers les Marocains : un maire néerlandais se tire d’affaire

Le maire de Den Bosch, Jack Mikkers dont les propos envers les Marocains demandeurs d’asile ont provoqué un tollé se tire d’affaire. Il ne fera pas l’objet de poursuites...

Pays-Bas : la photo d’un Marocain et de Geert Wilders devient virale

Une photo montrant un Néerlandais d’origine marocaine et Geert Wilders, chef du parti néerlandais d’extrême droite islamophobe, PVV (Parti de la Liberté), arrivé largement en...

Ces articles devraient vous intéresser :

Aide au logement : un vrai succès chez les MRE

Près de 20% des potentiels bénéficiaires du nouveau programme l’aide au logement lancé par le roi Mohammed VI en octobre dernier sont des Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Maroc : les MRE font grimper les ventes immobilières

Les transactions immobilières sont en hausse au Maroc en ce début d’été, avec la forte demande des Marocains résidant à l’étranger (MRE) et notamment en Europe, qui affluent vers le royaume pour y passer leurs vacances.

Données bancaires des MRE : le gouvernement rassure

Alors que la question de l’échange automatique des données sur leurs comptes bancaires, actions et biens détenus au Maroc avec l’OCDE refait surface, Nadia Fettah, ministre de l’Économie et des Finances, a tenu à rassurer les Marocains résidant...

MRE : Vacances gâchées par des tracasseries administratives

C’est avec un sentiment mêlé de lassitude et de colère que les Marocains résidant à l’étranger (MRE) vont commencer à débarquer dans les ports marocains dans les prochains jours.

Le Maroc et l’Espagne se concertent pour l’Opération Marhaba (MRE)

La réunion de la Commission mixte hispano-marocaine s’est tenue ce mercredi au siège du ministère de l’Intérieur en vue de coordonner l’Opération Passage du Détroit 2023 (OPE-23) ou Marhaba 2023 entre l’Espagne et le Maroc.

Les Marocains de France battent des records de transfert

Les Marocains du monde ont transféré au Maroc près de 115,15 milliards de dirhams (MMDH) à fin décembre 2023, soit une hausse de 4 % par rapport à la même période de 2022 (110,72 MMDH), révèle l’Office des changes.

La force économique des MRE se reflète à la Bourse de Casablanca

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) et les investisseurs étrangers détiennent à, eux seuls, plus du quart de la capitalisation boursière de la Bourse des valeurs de Casablanca (BVC).

MRE retraités : voici les conditions de dédouanement des véhicules

L’allégement fiscal pour les Marocains résidant à l’étranger (MRE) âgé de 60 ans et plus, ayant résidé plus de 10 ans hors du Maroc est toujours d’actualité. Ils bénéficient d’un abattement de 90 % lors du dédouanement d’un véhicule de tourisme, à...

Opération « Marhaba 2023 » : 538 traversées maritimes hebdomadaires prévues

Le Maroc se prépare déjà pour l’opération « Marhaba 2023 » qui vise à accueillir les membres de la communauté marocaine vivant à l’étranger. Mohamed Abdeljalil, ministre du Transport et de la logistique, a annoncé cette nouvelle devant la Commission...

Appel à mettre fin à l’échange d’informations fiscales des MRE

L’Organisation démocratique du travail (OMT) a vivement critiqué la politique gouvernementale à l’égard des Marocains résidant à l’étranger, pointant du doigt une approche jugée superficielle et occasionnelle, particulièrement lors de l’accueil des MRE...