Dérapage raciste envers les Marocains : un maire néerlandais se tire d’affaire

9 décembre 2023 - 15h00 - Monde - Ecrit par : S.A

Le maire de Den Bosch, Jack Mikkers dont les propos envers les Marocains demandeurs d’asile ont provoqué un tollé se tire d’affaire. Il ne fera pas l’objet de poursuites judiciaires.

Vendredi, le ministère public a annoncé avoir abandonné les 27 plaintes déposées contre Jack Mikkers par plusieurs organisations, dont les mosquées d’Arrahma et d’Attakwa ainsi que la Fondation marocaine pour la jeunesse de Den Bosch (Bois-le-Duc), rapporte Dutch News. En d’autres termes, l’édile ne sera pas poursuivi pour son dérapage raciste envers les Marocains demandeurs d’asile.

À lire : Pays-Bas : le maire d’une grande ville contraint de faire des excuses aux Marocains

Lors d’une réunion des résidents de la ville de Bois-le-Duc en octobre, l’édile a tenu des propos discriminatoires envers les Marocains. Tout est parti d’un échange entre une citoyenne et lui, filmé par un participant. La femme dans l’assistance s’est plainte que les réfugiés syriens « sont les pires qui soient ». « Ce n’est pas vrai, ce sont les Marocains », a réagi le maire Jack Mikkers. Aux yeux du ministère public, « il ne s’agit pas d’un commentaire insultant formulé à l’encontre d’un groupe spécifique de personnes pour des raisons raciales, mais du comportement d’un groupe spécifique ».

À lire : Ahmed Marcouch, un maire d’origine marocaine, face à la montée de l’extrême droite aux Pays-Bas

Les propos de l’édile ont suscité de vives réactions de la part de la communauté marocaine aux Pays-Bas. Face à la polémique, Jack Mikkers s’est confondu en excuses. « Maintenant, j’ai l’impression de considérer la communauté marocaine de ma ville comme un groupe néerlandais causant des nuisances. Ce n’est pas le cas. C’est très loin de qui je suis », a-t-il déclaré à la presse. Et d’ajouter : « J’ai parlé à beaucoup de personnes, directement et par téléphone. Je tiens à présenter des excuses à tous ceux qui en ont été vexés. J’ai déçu beaucoup de personnes. Des excuses sont de mise ».

Sujets associés : Pays-Bas - Droits et Justice

Aller plus loin

Mauvaise nouvelle pour les Marocains demandeurs d’asile aux Pays-Bas

Les Marocains dont les demandes d’asile aux Pays-Bas n’ont pas abouti seront placés en détention, en attendant leur expulsion vers le Maroc. Ainsi en a décidé lundi le Conseil...

Ahmed Marcouch, un maire d’origine marocaine, face à la montée de l’extrême droite aux Pays-Bas

Ahmed Marcouch, maire d’origine marocaine de la ville d’Arnhem, dans l’est des Pays-Bas, exprime des craintes après la percée historique du parti néerlandais d’extrême droite...

Aux Pays-Bas, les demandeurs d’asile marocains dorment à la belle étoile

Les demandeurs d’asile marocains et d’autres nationalités comme la Tunisie et la Turquie se voient contraints de dormir devant l’entrée du centre surpeuplé d’accueil de réfugiés...

Pays-Bas : le maire d’une grande ville contraint de faire des excuses aux Marocains

Le maire de Den Bosch (Pays-Bas), Jack Mikkers, s’en est violemment pris aux Marocains, notamment les demandeurs d’asile. Des propos qui ont suscité la colère de la communauté...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le club des avocats offre un service gratuit d’orientation juridique pour les MRE

Le club des avocats au Maroc apporte son aide à la communauté marocaine résidant à l’étranger en mettant à sa disposition des lignes téléphoniques qui leur permettront de bénéficier gratuitement d’une orientation juridique et des conseils.

Maroc : utilisation frauduleuse de l’autorisation de polygamie

Le premier président de la Cour de cassation et président délégué du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ), Mohamed Abdennabaoui, a mis en garde les présidents des tribunaux contre l’utilisation frauduleuse de l’autorisation de polygamie.

Maroc : révocation en vue des députés poursuivis par la justice

Les députés poursuivis par la justice pour détournement ou dilapidation de fonds au Maroc pourraient être déchus de leurs mandats. La Chambre des représentants s’apprête à voter des amendements dans ce sens.

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Un ancien ministre interdit de quitter le Maroc après ses propos sur le roi Mohammed VI

Les autorités marocaines ont interdit à l’ancien ministre Mohamed Ziane de quitter le royaume, après ses déclarations contre le roi Mohammed VI dont il dénonçait l’absence prolongée.

Prison : le Maroc explore les « jour-amendes »

L’introduction du système de jour-amende dans le cadre des peines alternatives pourrait devenir une réalité au Maroc. Une loi devrait être bientôt votée dans ce sens.

Des Marocains exploités dans des hôtels associés au Mondial Qatar 2022

Treize des 17 groupes hôteliers associés à la Coupe du monde Qatar 2022 emploient des migrants d’Afrique dont des Marocains et d’Asie, selon une étude.

Grosse amende pour Maroc Telecom

L’Agence nationale de règlementation des télécommunications (ANRT) a récemment notifié à Maroc Telecom une nouvelle sanction en lien avec l’affaire de dégroupage dans laquelle elle a été condamnée en 2020. Elle va devoir payer 2,45 milliards de...

Une famille marocaine au tribunal de Beauvais pour un mariage blanc

Une famille marocaine est jugée devant le tribunal de Beauvais pour association de malfaiteurs dans le but d’organiser un mariage blanc. Le verdict est attendu le 12 janvier 2023.

Le chanteur Adil Miloudi recherché par la police

Le célèbre chanteur marocain Adil El Miloudi est sous le coup d’un mandat d’arrêt pour avoir, dans une vidéo, menacé des fonctionnaires de police.