Aïcha Omrani revient sur son exploit au Marathon des sables

16 octobre 2021 - 14h20 - France - Ecrit par : S.A

Aïcha Omrani, 51 ans, a accompli son rêve de 50 ans, celui de participer au Marathon des sables dans le Sahara et de terminer la course. Première Française, 1ʳᵉ des vétérans, elle termine 3ᵉ chez les filles et 37ᵉ au général, hommes et femmes confondus.

Aïcha est heureuse d’avoir participé à la 35ᵉ édition du Marathon des Sables qui s’est déroulée 1ᵉʳ au 11 octobre 2021. Une course pour laquelle elle s’est entraînée pendant une année et demie. Des entrainements qui ont payé : Première Française, elle est 1ʳᵉ de sa catégorie vétéran 2 (50-59 ans) ; 3ᵉ au scratch des féminines (à cinq minutes du vainqueur, Aziza Raji) et occupe la 37ᵉ place au classement général, hommes et femmes confondus, fait savoir Le Républicain Lorrain.

À lire : Marathon des Sables : le coureur aux pieds nus contraint d’abandonner la course

En tout, 353 concurrents sur les 682 ont pu terminer le marathon, soit plus de 50 % d’abandons. À l’origine de ces abandons, les conditions climatiques exceptionnelles du mois d’octobre, « l’épidémie de gastro-entérite qui s’est abattue sur le marathon », complète la cinquantenaire. Cette dernière a rencontré des d’autres difficultés tout au long de la course. Elle avait du mal à escalader une montagne « avec une corde, à la force » de ses « petits bras, de nuit et avec une lampe frontale qui fonctionnait mal ! ». « Je glissais, je tombais, je m’enfonçais… Une dune en cachait une autre. C’était interminable ! », raconte-t-elle.

À lire : Marathon des Sables : victoire des Marocains Rachid El Morabity et Aziza Raji

À la veille des 82,5 km et 42 km, « j’étais vidée mais en aucun cas je n’ai voulu abandonner », poursuit Aïcha. Elle avait eu droit à une demi-heure de repos avant de repartir en courant pour terminer les neuf derniers kilomètres, ce qui lui a valu sa 3ᵉ place au classement. « Dans les moments difficiles, je pensais à ma famille et surtout je visualisais le visage de mon petit-fils Adam, 14 mois, avec ses bouclettes et son sourire », dit-elle, satisfaite d’avoir réalisé son rêve de 50 ans. De retour du Maroc, elle se sent « très fatiguée, épuisée ». "[…] Je marche comme un zombie, j’ai perdu quatre kilos… », confie Aïcha Omrani.

Son souhait, dira-t-elle c’est de récupérer les heures de sommeil perdues lors des longues et rudes étapes dans le désert du Sahara, par 55 °C à l’ombre.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Marathon - Sahara Marocain

Aller plus loin

Fatima Ouhaddou, nouvelle étoile de l’athlétisme espagnol

La Marocaine Fatima Ouhaddou résidant à Aguilar de la Frontera (Cordoue), s’est révélée en 2021 comme l’une des meilleures athlètes dans les courses populaires de la province,...

La mésaventure d’un coureur italien au Marathon des Sables

Mauro Prosperi, un policier exerçant en Sicile, raconte sa mésaventure au Marathon des Sables. Alors qu’il participait à la course à pied, il a pris un mauvais virage dans le...

Nathalie Ortéga raconte son expérience du Marathon des Sables

Alors qu’ils étaient 700 participants au départ, ils ne seront que 352 à être allés au bout de l’édition 2021 du Marathon des Sables. Parmi eux, la Carcassonnaise Nathalie...

A 16 ans, il veut faire le Marathon des Sables

Raff Jackson, un adolescent britannique de 16 ans, se lance le défi fou de terminer la 36ᵉ édition du Marathon des Sables qui se déroulera du 25 mars au 4 avril 2022 dans le...

Ces articles devraient vous intéresser :

Gardadi, l’athlète marocaine qui vise l’or à Paris 2024

L’athlète marocaine Fatima Ezzahra Gardadi revient sur son sacre historique au Marathon féminin lors des Championnats du monde d’athlétisme, et parle de ses objectifs pour le futur.

Au Maroc, un trek solidaire vire au cauchemar

Alors qu’elles participaient fin octobre au Trek Rose Trip, qui sensibilise au cancer du sein, récolte des fonds pour l’association Ruban Rose et plusieurs autres structures, au Sahara, au Maroc, plus de 800 femmes ont vécu une expérience...

Attaque marocaine de drone : Le Polisario décrète trois jours de deuil

Le chef du Polisario, Brahim Ghali, vient de décréter trois jours de deuil, après le décès vendredi d’un haut responsable militaire et trois miliciens dans une attaque marocaine.

L’Espagne tire un trait sur le Sahara occidental

Le ministère espagnol des Affaires étrangères, sous la houlette de José Manuel Albares, a retiré de son site internet une section consacrée au Maghreb et au Moyen-Orient. Auparavant, cette partie incluait l’engagement de l’Espagne pour...

Karim Mosta : À 69 ans, un périple à vélo de 16 000 km à travers 16 pays

L’athlète marocain Karim Mosta, double vainqueur de la coupe d’ultra-marathon, se lance un nouveau défi sportif complètement fou : parcourir 16 000 km à vélo en traversant 16 pays en quelques mois.

Le Polisario dit « accepter la paix » mais ne veut pas « déposer les armes »

Le Front Polisario a déclaré qu’il est pleinement engagé pour une paix juste, mais aussi pour la défense, par « tous les moyens légitimes », du droit inaliénable du peuple sahraoui à l’autodétermination.

Brahim Ghali s’en prend à nouveau au Maroc

Le président de la « République arabe sahraouie démocratique » (RASD), Brahim Ghali, a mis en garde lundi contre les politiques hostiles du Maroc dans la région, allusion faite à son alliance avec Israël.

La marque Lacoste présente ses excuses au Maroc

L’affaire des polos Lacostearborant une carte tronquée du Maroc, excluant ses provinces du sud, connaît un nouvel épisode. Le ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, a confirmé que les responsables de la célèbre marque française de...

Antonio Guterres reçu par le roi Mohammed VI

Le Secrétaire Général des Nations Unies, Antonio Guterres, a été reçu mercredi en audience par le roi Mohammed VI, annonce le cabinet royal dans un communiqué.

Le Maroc déploie de grands moyens pour surveiller ses frontières

Le Maroc mobilise d’importantes ressources matérielles et humaines pour contrôler et surveiller ses frontières terrestres longues de 3 300 km et maritimes sur une distance de 3 500 km en plus de l’espace aérien.