Fraude sur les produits horticoles marocains en Espagne

3 mai 2021 - 08h20 - Espagne - Ecrit par : A.P

Des organisations agricoles d’Espagne ont déposé plusieurs plaintes pour demander aux autorités de sanctionner les entreprises d’Almería qui procèdent frauduleusement au réétiquetage des produits horticoles marocains comme la tomate, la pastèque ou le concombre. Depuis, aucune sanction n’a été prononcée.

Ces organisations agricoles telles que Coag, Asaja, UPA, et l’Association des entreprises exportatrices Coexphal, ont demandé aux autorités espagnoles de révéler l’identité des 11 entreprises de la province d’Almería accusées de réétiquetage des produits horticoles originaires du Maroc, sans succès. « Cela donne l’impression qu’on cache quelque chose  », a déclaré Andrés Góngora, secrétaire général de Coag Almería.

En tout, plus de 50 plaintes ont été déposées en 2020 par les organisations agricoles pour soupçons de ventes de produits marocains cultivés à Almería comme la tomate, la pastèque ou le concombre. « L’administration nous dit que plus de 400 inspections ont été réalisées, mais nous n’avons aucune information sur les résultats qui en découlent. Cette situation crée des préjudices aux agriculteurs locaux d’Almería qui subissent une concurrence déloyale », déclare Góngora. Cette activité frauduleuse pose aussi un problème de traçabilité dans la mesure où la qualité d’un produit pourrait être attribuée à Almería, alors que le produit provient d’Agadir.

L’activité de réétiquetage n’est pas punie ni encadrée par un texte de loi. Les organisations agricoles ont également accusé des supermarchés de recourir à cette fausse pratique. Cette semaine, la commissaire européenne, Stella Kyriakides, a fait savoir que l’UE n’avait pas reçu d’informations ou de plaintes de l’Espagne sur cette supposée activité frauduleuse de réétiquetage.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Agriculture - Contrefaçon - Almeria - Consommation

Aller plus loin

Espagne : 81 % des pastèques importées sont marocaines

Selon une étude menée par l’organisation COAG avant le lancement de la campagne agricole en Espagne, 81 % des pastèques importées sont marocaines. Pour l’organisation, la...

La tomate marocaine menace les exportations espagnoles

Produite à 1,5 million de tonnes, la tomate est le principal produit d’exportation de l’Espagne. Cette forte production est principalement menacée par les exportations massives...

Le Maroc est le plus gros fournisseur de l’Espagne en tomate

L’Espagne a importé 78,05 millions de kilos de tomates marocaines en 2020, soit 14,26 % de plus que l’année précédente et 307 % de plus au cours de ces dix dernières années,...

Le Maroc fournit 79% des pastèques que consomme l’Espagne

Le Maroc a exporté plus de 85 650 tonnes de pastèques vers l’Espagne pendant cette campagne agricole 2019-2020. Avec ce volume, le royaume occupe la 1ʳᵉ place parmi les cinq...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : explosion des exportations de produits alimentaires et maritimes

Les exportations des produits alimentaires agricoles et maritimes ont connu un boom en 2022 pour dépasser les 80 milliards de dirhams (MMDH). Un record.

Le prix des lentilles s’envole au Maroc

Le prix des lentilles a considérablement augmenté au Maroc, atteignant 32 dirhams le kilo chez les détaillants, contre 25 dirhams pour les lentilles importées.

Production de dattes : le Maroc revoit ses ambitions à la hausse

Le Maroc entend mobiliser ses efforts et ses ressources pour doubler sa production de dattes, en atteignant 300 000 tonnes par an, contre 149 000 tonnes en 2021.

Le Maroc pourrait importer 5 millions de tonnes de céréales cette année

Le Maroc pourrait importer jusqu’à 5 millions de tonnes de céréales cette saison 2022-2023. Le royaume poursuit sa stratégie de diversification des sources d’approvisionnement dans un contexte climatique tendu.

Trop chère, les Marocains diminuent leur consommation d’huile d’olive

Le marché de l’huile d’olive subit de plein fouet les conséquences de la sécheresse qui sévit au Maroc et la hausse des prix à l’international. La baisse de la production d’olive liée au faible rendement a entrainé une flambée du prix et, par...

Interdiction d’abattage des vaches laitières : le gouvernement s’explique

Face à une polémique qui enfle, le gouvernement a apporté des clarifications concernant la décision d’interdiction d’abattre les vaches laitières.

Les engrais du Maroc, à teneur élevée en cadmium, interdits dans l’UE

Les engrais phosphatés du Maroc et d’autres pays contenant plus de 60 milligrammes de cadmium par kilo ne sont plus autorisés sur le marché de l’Union européenne, selon une décision communautaire récemment entrée en vigueur.

Ces plantes qui empoisonnent les Marocains

L’intoxication par les plantes et les produits de pharmacopée traditionnelle prend des proportions alarmantes au Maroc. Le Centre antipoison du Maroc (CAPM) alerte sur ce problème de santé publique méconnu du grand public.

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...

La « chebakia », la pâtisserie marocaine incontournable lors du ramadan

Lors du ramadan au Maroc, la « chebbakaa », des petits gâteaux traditionnels au miel, est proposée tous les jours sur les tables pour les dîners de rupture de jeûne.