Amazighité. L’éducation d’abord

5 novembre 2005 - 19h10 - Culture - Ecrit par : Bladi.net

Le renouveau amazigh ne serait rien sans le coup de pouce (de l’état) à deux secteurs vitaux : la politique et l’enseignement. Après des efforts répartis sur cinq ans, le Parti Démocratique Amazigh Marocain ou PDAM a enfin vu le jour, officiellement en 2005.

Même si le parti n’est reconnu que du bout des lèvres par l’état (procès-verbal établi par huissier de justice sur la constitution du PDAM en août 2005), il a le mérite d’exister. Basé à Rabat, mais implanté dans diverses régions du royaume, le PDAM défend “le pluralisme et la diversité des croyances et des idéologies”, ce que, dixit Ahmed Dgharni, l’un de ses fondateurs, “aucun autre parti existant ne défend clairement”. Reste à lui trouver une place sur l’échiquier politique et à déterminer, surtout, son impact populaire, probablement à l’occasion des consultations électorales, en 2007.
Les choses sont allées plus vite pour l’enseignement de la langue amazighe, qui en est déjà à sa 3ème rentrée scolaire. étendu aujourd’hui à 1200 classes à travers le royaume (347 seulement, il y a encore deux ans), il ne lui reste que deux obstacles avant de prétendre à la généralisation : le nombre d’enseignants jugé insuffisant (1000 à 1500 sont en formation chaque année) et l’absence de modules et filières universitaires. Deux “défauts” en cours de correction.

Tel Quel

Sujets associés : Amazigh - Ircam - Education

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : Ahmed Assid dénonce la répression des voix d’opposition par l’astuce des mœurs

Dans un podcast, l’universitaire et activiste amazigh Ahmed Assid s’est prononcé sur plusieurs sujets dont la répression des voix contestataires au Maroc, la liberté d’expression ou encore la laïcité.

La SNRT ouvre ses portes aux Marocains du monde

Des journées portes ouvertes au profit de la communauté marocaine vivant à l’étranger. Il s’agit d’une initiative de la SNRT en vue de mettre les projecteurs sur le rôle que jouent ces citoyens marocains résidant à travers le monde dans le...

Le Groupe Barid Al-Maghrib promeut la langue amazighe

Le Groupe Barid Al-Maghrib entend intégrer la langue amazighe dans ses services. Dans ce sens, il a signé une convention de partenariat avec l’Institut Royal de la Culture Amazighe (IRCAM).

Écoles françaises au Maroc : polémique sur l’homosexualité

Chakib Benmoussa, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement primaire et des Sports, s’est exprimé sur l’adoption par des institutions éducatives étrangères au Maroc de programmes promouvant l’homosexualité.

Maroc : de grands pas vers l’officialisation de l’amazigh

Le gouvernement d’Aziz Akhannouch franchit de grands pas vers l’officialisation de l’amazigh, mais des efforts considérables restent à fournir pour que la langue retrouve sa place qui lui est échue.

Très difficile d’envoyer de l’argent aux étudiants marocains en Russie

Le gouvernement a apporté des clarifications concernant la loi de change en vigueur, notamment le mode opératoire des transferts d’argent pour les étudiants marocains à l’étranger. Les mères de familles marocaines peuvent toujours soutenir leurs...

Maroc : appel à déclarer férié le jour du Nouvel an amazigh

Quelque 45 ONG marocaines et de la diaspora demandent au roi Mohammed VI de déclarer férié le « Yennayer » ou Nouvel an amazigh, célébré le 13 janvier de chaque année.

Après le séisme, le défi éducatif du Maroc sous les tentes

Après le puissant et dévastateur tremblement de terre du 8 septembre, les enfants marocains se rendent à l’école et reçoivent les cours sous des tentes. Certains ont du mal à s’adapter, tandis que d’autres tentent d’« oublier la tragédie ».

La chanteuse Fatima Tabaamrant menacée par un salafiste

Alors qu’elle fait l’objet d’attaques verbales de la part d’un prédicateur salafiste, l’icône de l’art amazigh, Fatima Tabaamrant, ancienne députée RNI, vient de recevoir le soutien du parti d’Aziz Akhannouch.

Maroc : augmentation des salaires des enseignants-chercheurs avant fin 2022

Le chef du gouvernement a fait part de son intention d’augmenter les salaires des enseignants-chercheurs avant la fin de 2022, et de signer un accord avec le syndicat avant la fin de l’année. Cette décision a été prise lors d’une réunion entre Aziz...