Recherche

Belgique : La gaffe qui pourrait coûter son poste d’ambassadeur à Mohamed Ameur

Mohamed Ameur

21 février 2019 - 16h00 - Marocains du monde

Une ingérence dans les affaires belges ? En tout cas cela y ressemble : l’ambassadeur du Maroc en Belgique, Mohammed Ameur, vient de demander aux binationaux belgo-marocains de voter, sur un ton qu’on prendrait presque pour un ordre.

Alors qu’il s’exprimait lors d’une rencontre à Bruxelles, organisée au consulat général du Maroc, Mohammed Ameur, un diplomate marocain, a quasiment ordonné : « La semaine passée, des Marocains à Anvers m’ont avoué qu’ils préfèrent payer une amende plutôt que d’aller voter. Car, m’ont-ils dit, cela ne les concerne pas et ce n’est pas leur affaire. Ceci est une erreur. Choisissez le parti que vous voulez mais votez ». Il s’agit du vote qui aura lieu le 26 mai prochain.

Cela s’est déroulé lors une rencontre avec les imams et les comités dirigeant les mosquées en Belgique.

L’ambassadeur s’explique d’une manière assez étrange : « Si vous voulez construire une communauté marocaine, une véritable communauté telle que le terme est reconnu partout, c’est par la solidarité entre ses composantes d’où qu’elles proviennent et quelles que soient leurs conditions sociales ou économiques. Sans l’existence entre ces composantes de la communauté d’un minimum de solidarité et d’actions communes, nous ne parviendrons pas à faire émerger une communauté unie et capable de progresser dans ses actions. C’est notre ambition et je suis convaincu que si nous savons comment travailler, nous y parviendrons ».

Le journal belge la Dernière heure s’étonne de ce changement de ton de la part de la diplomatie marocaine : « L’ancien roi du Maroc, Hassan II, par exemple, a maintes fois affirmé qu’il était « contre la participation des Marocains aux élections en pays étrangers », et expliqué les (ses) raisons ». Donc, également une rupture avec les précédentes positions à ce sujet.

Sans oublier qu’Ameur a dit tout cela à, entre autres, des imams, généralement des gens dont les conseils sont écoutés.

A moins de cent jours du scrutin, l’appel d’un ambassadeur d’un pays étranger qui invite ses binationaux à voter a du mal à passer chez de nombreux Belges qui parlent d’ingérence d’un pays étranger dans les affaires intérieures.

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact