Recherche

Qualifié de "criminel de guerre", l’Israélien Amir Peretz boycotté au Maroc

9 octobre 2017 - 11h50 - Maroc

La présence de l’ancien ministre de la Défense israélien Amir Peretz au Maroc suscite indignation et colère. Pour certains, c’est un « criminel de guerre » qui ne devrait pas pouvoir rentrer au royaume.

Ce dernier se trouvait au Maroc ce weekend pour participer à une conférence organisée par la chambre des Conseillers en partenariat avec l’Association Parlementaire Méditerranéenne (APM) et l’Organisation Mondiale du Commerce, mais celle-ci a été boycottée par de nombreux membres du parti de la Justice et du développement (PJD) et certains membres des syndicats de l’UMT et de la CDT pour protester contre sa venue et celle d’une délégation de la Knesset.

Pour eux, il s’agit d’une « normalisation » déguisée des relations avec Israel alors que d’autres évoquent une « dangereuse infiltration » de cet ancien ministre d’origine marocaine. Né en 1952 à Bejaâd, il avait émigré vers Israel avant de devenir ministre de la Défense en 2006.

La même année, trois avocats marocains avaient déposé une plainte contre lui , pour "crimes de guerre" au Liban, assurant que leur plainte est ""recevable"" étant donné que le responsable israélien est d’origine marocaine.

La présence de personnalités israéliennes au Maroc fait toujours polémique. Le mois dernier, BDS (Boycott, désinvestissement et sanctions) s’était insurgé contre la présence de l’artiste Noam Vazana au Fesival Tanjazz de Tanger.

Un avis ? un commentaire?

Bladi.net

Bladi.net - 2017 - Archives - A Propos - Contact