L’armée algérienne, principale artisane de la rupture des relations avec le Maroc ?

26 août 2021 - 21h20 - Monde - Ecrit par : A.P

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

La décision de l’Algérie de rompre ses relations diplomatiques avec le Maroc n’émanerait pas directement du président Abdelmadjid Tebboune, mais aurait été plutôt suscitée par le Haut commandement militaire de l’Armée nationale et populaire (ANP).

Les hauts responsables de l’armée algérienne, avec à leur tête le patron de l’État-major de l’ANP, Said Chengriha, seraient à l’origine de la décision de l’Algérie de rompre ses relations diplomatiques avec le Maroc, ont confirmé à Algérie Part des sources bien introduites. Le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra et le président Tebboune n’avaient pas envisagé une solution aussi extrême envers le Maroc, mais ont fini par céder face à l’insistance du haut commandement militaire de l’ANP, indique les mêmes sources.

La décision a été prise lors de la dernière réunion du Haut conseil de sécurité organisée le 18 août dernier à Alger. À cette occasion, les hauts responsables du commandement militaire de l’ANP ont demandé à Tebboune et Lamamra de rompre les relations diplomatiques avec le Maroc. Cette option a été finalement retenue après les débats, précisent les mêmes sources qui affirment que les militaires algériens sont très remontés contre le Maroc et Israël.

À lire : Crise Algérie/Maroc : Israël récuse les accusations d’Alger

En cause, les récentes déclarations du ministre israélien des Affaires étrangères, Yaïr Lapid, lors de sa visite au Maroc le 14 août dernier. Le haut responsable israélien avait exprimé des « inquiétudes au sujet du rôle joué par l’Algérie dans la région, son rapprochement avec l’Iran et la campagne qu’elle a menée contre l’admission d’Israël en tant que membre observateur de l’Union africaine ».

L’armée algérienne a considéré ces propos comme une « menace directe » formulée depuis le territoire marocain contre la sécurité nationale. Les militaires algériens ne voyaient déjà pas d’un bon œil le renforcement de la coopération militaire et sécuritaire entre Israël et le Maroc, croient savoir les mêmes sources qui concluent que la rupture des relations diplomatiques avec le Maroc est une réponse officielle de l’Algérie aux attaques orchestrées par Israël et soutenues par le Maroc contre l’Algérie.

Sujets associés : Algérie - Diplomatie - Défense - Armement

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

Crise Algérie/Maroc : Israël récuse les accusations d’Alger

Les déclarations du ministre israélien des Affaires étrangères lors de sa visite historique à Rabat constituent l’un des griefs pour lesquels l’Algérie dit avoir rompu ses relations...

Crise Maroc-Algérie : l’UA exprime son « profond regret »

La rupture diplomatique entre le Maroc et l’Algérie a suscité une vague de réactions internationales, notamment de la part de l’Union africaine, qui vient d’exprimer son « profond...

Réaction du Maroc suite à la décision de l’Algérie de rompre ses relations

Le Maroc, via son ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger a réagi à la décision de l’Algérie de rompre les relations...

Algérie : les raisons de la rupture des relations avec le Maroc

L’Algérie a décidé, ce mardi, de rompre ses relations diplomatiques avec le Maroc. Les raisons de cette rupture ont été détaillées par le ministre des Affaires étrangères, Ramtane...

Nous vous recommandons

Algérie

Conflit avec le Maroc : un responsable du Polisario accuse Ghali et l’Algérie

Le dirigeant du Polisario El Bachir Mustapha Sayed tient Brahim Ghali et l’Algérie pour responsables de l’échec du mouvement indépendantiste dans la « guerre » contre le Maroc.

Deux Algériens recherchés pour vol de voiture en Europe, arrêtés au port de Beni N’sar

Très tôt dans la matinée du mardi 19 juillet, les éléments de la police du port de Beni N’sar à Nador, ont arrêté deux ressortissants algériens, pour leur supposée implication dans une affaire de vol et de contrebande internationale de...

Sahara : l’Espagne craint pour sa relation avec l’Algérie

La ministre de la Politique territoriale et porte-parole du gouvernement espagnol, Isabel Rodriguez, a assuré que la décision de soutenir le plan marocain d’autonomie du Sahara, n’affectera pas sa relation « solide » avec l’Algérie, un « partenaire...

L’Espagne discute avec le Maroc pour la réouverture des liaisons maritimes

Les relations avec le Maroc s’améliorent à un rythme convenable, selon le ministère espagnol des Affaires étrangères qui souligne que l’Espagne a opté pour la discrétion pour éviter de ruiner les efforts...

L’Algérie reçoit le système de défense chinois CM-302

Alors que les relations entre le Maroc et l’Algérie demeurent tendues et que l’Europe et les États-Unis craignent une guerre entre les deux pays, Alger muscle sa défense côtière en acquérant du système de défense CM-302, version export du missile chinois...

Diplomatie

Mohammed VI s’est entretenu avec Emmanuel Macron

Le roi Mohammed VI aurait eu, cette semaine, un entretien téléphonique avec Emmanuel Macron. Principal sujet abordé : la préparation d’un éventuel déplacement du président français au royaume.

Rapprochement Maroc-Israël : Mohammed ben Zayed al-Nahyan salue « une mesure souveraine »

À l’instar d’autres dirigeants arabes, le prince héritier des Émirats arabes unis, Mohammed ben Zayed al-Nahyan (MBZ), a également salué la normalisation des relations entre le Maroc et Israël.

Un responsable algérien veut exclure le Maroc du Maghreb arabe

Le président du Mouvement de la société pour la paix (MSP), Abderrazak Makri affirme que le «  Maroc doit choisir entre la normalisation avec Israël et l’Union du Maghreb », s’alignant ainsi derrière la proposition de Rached Ghannouchi, président de...

La position du Maroc sur le multilatéralisme

Le ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita a déclaré, vendredi 26 juin, que le Maroc épouse l’idée d’un multilatéralisme "solidaire, pragmatique, décomplexé, flexible et fondé sur la...

France : début de mission pour l’ambassadeur Mohamed Benchaâboun

Mohamed Benchaâboun a présenté en sa qualité d’Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire du roi auprès de la France, ses lettres de créance à Philippe Franc, Directeur du Protocole d’État et des événements diplomatiques. Le nouvel ambassadeur mesure la...

Défense - Armement

Faible probabilité d’un conflit entre le Maroc et l’Espagne

Un expert de l’islam et du monde arabe considère que l’ouverture d’un conflit armé entre le Maroc et l’Espagne est peu probable.

Fin de l’exercice militaire marocco-français « Chergui 2022 »

Du 1ᵉʳ au 25 mars, les forces armées marocaines et françaises ont mené, dans la région d’Errachidia, une série de manœuvres aéroterrestres baptisées « Chergui 2022 ».

Un Général américain qualifie de « crucial » le partenariat sécuritaire avec le Maroc

Le général James C. McConville, 40ᵉ chef d’état-major de l’armée américaine, s’est entretenu à Rabat avec les responsables marocains de la Défense. Face à Abdellatif Loudiyi, ministre délégué auprès du chef du gouvernement chargé de l’Administration de la Défense...

Marines US et Marine Royale : de nouvelles perspectives de partenariat

Le partenariat entre le Corps des Marines US et la Marine Royale marocaine est plus que positif. Mais de nouvelles perspectives sont à envisager pour plus de résultats.

Le Polisario veut utiliser des drones armés contre le Maroc

Le front Polisario provoque à nouveau le Maroc, annonçant depuis la Mauritanie qu’il envisage d’utiliser des drones armés contre l’armée marocaine en poste le long du mur de défense au Sahara.