Aucune université marocaine dans le classement Shanghai 2020

18 août 2020 - 09h20 - Maroc - Ecrit par : S.A

Aucune université marocaine n’est présente sur la liste des 1000 universités mondiales. C’est ce que l’on remarque, malheureusement, dans le dernier classement académique 2020 de Shanghai.

Au niveau du MENA, les universités de la Tunisie, de l’Égypte, de l’Arabie Saoudite, du Qatar et du Liban figurent dans ce classement. Au total, 12 universités classées.

Les universités américaines dominent le classement Shanghai 2020. Harvard conserve la première place pour la 18ème année consécutive, suivie de Stanford (2e) et de Cambridge (3e).

Massachusetts Institute of Technology (MIT), l’Université de Californie (Berkeley), Princeton, Columbia, California Institute of Technology et l’Université de Chicago figurent dans le top 10. Quant à l’université Oxford, elle occupe la 9ème place.

Au niveau européen, l’université Paris-Saclay classée 14e est en tête du peloton. En Asie, l’Université de Tokyo (26e) maintient son statut de leader.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Classement - Education

Aller plus loin

Sept universités marocaines dans le classement de Times Higher Education

Sept universités marocaines figurent dans le classement Times Higher Education 2021, un des classements universitaires les plus reconnus au monde.

Maroc : une "mafia des masters" dénoncée

Le fonctionnement des masters dans les universités nationales a été décrié par un professeur de Droit pénal à la FSJES de Meknès relevant de l’Université Moulay Ismaïl. Cette...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les écoles privées veulent augmenter les frais de scolarité

Les écoles privées au Maroc menacent d’augmenter les frais de scolarité d’environ 5 %, ce qui leur permettra de récupérer le montant de l’Impôt sur le revenu (IR) pour les enseignants vacataires, qui est passé de 17 à 30 % depuis le 1ᵉʳ janvier de...

Pénurie de médecins au Maroc : Le système de santé à bout de souffle

La pénurie de médecins persiste au Maroc. Par ailleurs, la réduction de la durée de formation en médecine suscite actuellement une vive protestation de la part des étudiants.

Écoles françaises au Maroc : polémique sur l’homosexualité

Chakib Benmoussa, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement primaire et des Sports, s’est exprimé sur l’adoption par des institutions éducatives étrangères au Maroc de programmes promouvant l’homosexualité.

Mohammed VI nomme les membres du Conseil Supérieur de l’Éducation

Le roi Mohammed VI a procédé mercredi à la nomination des membres du Conseil Supérieur de l’Éducation, de la Formation et de la Recherche Scientifique (CSEFES). Cet organe composé de 20 membres a pour objectif de définir les politiques publiques dans...

Femmes ingénieures : le Maroc en avance sur la France

Au Maroc, la plupart des jeunes filles optent pour des études scientifiques. Contrairement à la France, elles sont nombreuses à intégrer les écoles d’ingénieurs.

L’enseignement de la langue amazighe généralisé dans les écoles marocaines

Le ministère de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports vient d’annoncer son plan de généralisation de l’enseignement de la langue amazighe dans tous les établissements du primaire d’ici à l’année 2029-2030.

Vacances scolaires : alerte d’Autoroute du Maroc

La Société Nationale des Autoroutes du Maroc (ADM) a recommandé aux usagers de se renseigner sur l’état du trafic à l’occasion des vacances scolaires qui débutent ce week-end.

Après le séisme, le défi éducatif du Maroc sous les tentes

Après le puissant et dévastateur tremblement de terre du 8 septembre, les enfants marocains se rendent à l’école et reçoivent les cours sous des tentes. Certains ont du mal à s’adapter, tandis que d’autres tentent d’« oublier la tragédie ».

Le Maroc abandonne peu à peu le français pour l’anglais à l’école

Les matières scientifiques au Maroc seront désormais enseignées en anglais, a annoncé le ministère de l’Éducation. Cette réforme doit entrer en vigueur d’ici deux ans.

L’anglais s’impose peu à peu dans l’école marocaine

Petit à petit, l’insertion de l’anglais dans l’enseignement se généralise au Maroc. Après le primaire, c’est au tour du collège, selon un communiqué du ministère de l’Éducation nationale dès la prochaine année scolaire.