Maroc : une "mafia des masters" dénoncée

22 octobre 2020 - 16h00 - Maroc - Ecrit par : I.L

Le fonctionnement des masters dans les universités nationales a été décrié par un professeur de Droit pénal à la FSJES de Meknès relevant de l’Université Moulay Ismaïl. Cette dénonciation lui a valu une interdiction des cours magistraux.

Dans une vidéo de 100 minutes publiée le 13 octobre sur sa chaîne Youtube, le professeur a révélé les tares liées au fonctionnement des masters, allant de sa création à l’évaluation des étudiants, rapporte Medias24. Ces critiques ne sont qu’une partie de la face cachée de l’iceberg. Le professeur promet d’autres révélations dans les tout prochains jours.

Dans sa vidéo, le professeur a rappelé que la création d’un master exige le respect d’un certain nombre de critères qui font défaut dans les universités marocaines. Le titulaire du master doit présenter un "dossier descriptif", dans lequel il détaille, entre autres, les conditions d’accès, le nombre de mentions requises pour que le candidat soit sélectionné, les modules, les matières et l’équipe pédagogique.

Pour Abdelakbir Sossi El Alaoui, les relations amicales priment souvent sur les compétences. A l’en croire, l’équipe pédagogique composé par le titulaire du master est souvent constitué de “professeurs-amis”. Cette pratique est “inconcevable et injuste à l’égard d’autres professeurs méritants qui peinent à compléter leurs heures obligatoires, alors que d’autres arrivent à atteindre le plafond des 20 heures supplémentaires”, a-t-il martelé.

Ce même phénomène s’observe lors de la validation du dossier descriptif présenté au chef de filière et au doyen, dernière étape avant l’évaluation du dossier par le ministère de tutelle. Au dire d’Abdelakbir Sossi El Alaoui, la nature de la relation entre le professeur, titulaire du Master et le doyen peut jouer en sa faveur ou, au contraire, le désavantager. A ce titre, il propose que le dossier descriptif soit publié en ligne pour faciliter la tâche aux étudiants intéressés par ce Master. “Pour découvrir un master, les étudiants doivent demander à leurs aînés de leur faire un topo afin de connaître les matières, les critères de sélection, la forme du concours, etc. Pourtant, ils pourraient en un clic tout savoir”, a-t-il précisé.

L’autre dénonciation du professeur de droit est la forme du concours d’accès au Master. Il a invité le ministère à supprimer les mentions parmi les critères de sélection et à organiser un concours national à l’image du baccalauréat. “Le master est à prendre avec autant de sérieux que le baccalauréat. Il est inconcevable que les personnes qui posent les questions d’examens soient celles qui corrigent”, a-t-il ajouté.

Quelques heures après cette la publication de sa vidéo, le mis en cause a été sanctionné par la commission scientifique de la filière du Droit privé relevant de l’Université Moulay Ismaïl. Le professeur Abdelakbir Sossi El Alaoui conteste cette sanction et promet saisir les instances compétentes au moment opportun.

Sujets associés : Meknès - Education - Etude

Aller plus loin

Top-100 des universités africaines : l’enseignement supérieur marocain fait piètre figure

L’enseignement supérieur marocain se porte mal. C’est ce que fait savoir l’annuaire spécialisé Unirank, qui classe les universités marocaines parmi les moins brillantes du...

Aucune université marocaine dans le classement Shanghai 2020

Aucune université marocaine n’est présente sur la liste des 1000 universités mondiales. C’est ce que l’on remarque, malheureusement, dans le dernier classement académique 2020...

Voici la meilleure université au Maroc

L’Université Sidi Mohammed Ben Abdellah (USMBA) de Fès fait partie des 1000 premières universités au monde, d’après les données du «  Times Higher Education University ranking...

La plus ancienne université au monde se trouve au Maroc

La plus ancienne université au monde encore en activité, se trouve bel et bien au Maroc, et plus précisément dans la ville de Fès. Il s’agit de l’Université Al Qarawiyyin de Fès.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les gifles toujours présentes à l’école

Une récente enquête du Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique (CSEFRS) lève le voile sur la persistance de pratiques de punitions violentes dans les établissements scolaires marocains.

L’anglais s’impose peu à peu dans l’école marocaine

Petit à petit, l’insertion de l’anglais dans l’enseignement se généralise au Maroc. Après le primaire, c’est au tour du collège, selon un communiqué du ministère de l’Éducation nationale dès la prochaine année scolaire.

Maroc : constat inquiétant pour les élèves

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a publié les résultats du Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA) pour 2022, révélant des difficultés majeures dans l’apprentissage au sein de l’école...

Très difficile d’envoyer de l’argent aux étudiants marocains en Russie

Le gouvernement a apporté des clarifications concernant la loi de change en vigueur, notamment le mode opératoire des transferts d’argent pour les étudiants marocains à l’étranger. Les mères de familles marocaines peuvent toujours soutenir leurs...

Femmes ingénieures : le Maroc en avance sur la France

Au Maroc, la plupart des jeunes filles optent pour des études scientifiques. Contrairement à la France, elles sont nombreuses à intégrer les écoles d’ingénieurs.

Le Maroc abandonne peu à peu le français pour l’anglais à l’école

Les matières scientifiques au Maroc seront désormais enseignées en anglais, a annoncé le ministère de l’Éducation. Cette réforme doit entrer en vigueur d’ici deux ans.

L’Institut musulman Al Cham à Montpellier fermé par la Préfecture

L’Institut Al Cham, établissement religieux musulman situé à Montpellier, a été fermé suite à un contrôle administratif inopiné mené par la préfecture. Les autorités ont constaté que l’établissement accueillait illégalement des enfants mineurs de moins...

Ihssane Hadir remporte le concours de lecture arabe du Maroc

Les rideaux sont tombés sur la 6ᵉ édition de l’Arab Reading Challenge au Maroc, avec le sacre d’Ihssane Hadir. Elle battu plus d’un million d’élèves marocains qui ont participé à ce concours national.

Un nouveau campus pour 2000 étudiants à Rabat

Le Groupe OCP a annoncé avoir obtenu le soutien de l’Agence multilatérale de garantie des investissements (MIGA), organisme du groupe de la Banque mondiale, pour la garantie des prêts finançant un nouveau campus UM6P à Rabat.

Maîtrise de l’anglais : le Maroc à la traîne

Alors que les Marocains délaissent de plus en plus le français pour l’anglais, le Maroc est encore à la traîne quant à la maitrise de langue de Shakespeare.