Recherche

Maroc : les auto-entrepreneurs appellent l’Etat au secours

© Copyright : DR

24 mars 2020 - 18h30 - Economie

L’épée de Damoclès plane sur l’économie du royaume à cause de la pandémie du Coronavirus qui n’épargne aucun secteur. Se sentant menacés, les auto-entrepreneurs appellent l’État au secours.

Le collectif des auto-entrepreneurs marocains a lancé un cri d’alarme à l’État, à travers un courrier adressé au chef du gouvernement. L’objectif de ce courrier, pour les auto-entrepreneurs, est d’attirer l’attention du comité de veille économique (CVE) sur les conséquences de la crise du COVID-19 sur les activités de nombreux d’entre eux. Les auto-entrepreneurs sollicitent l’intégration de leur corps de métier dans le plan de soutien élaboré par le passé. Ils formulent donc cette requête pour pouvoir bénéficier du soutien de l’État, notamment par rapport aux mesures prises au profit des salariés du secteur privé. Le collectif précise par ailleurs que ce soutien de l’État va permettre de pallier le manque à gagner, créé par le confinement et va éviter la précarité à cette catégorie de citoyens.

Les auto-entrepreneurs rappellent avoir été très enthousiastes par rapport à l’appel du roi Mohammed VI à dynamiser le secteur entrepreneurial, qui demandait aux Marocains de s’inscrire dans les initiatives d’emplois alternatifs. C’est pourquoi un total de 117 835 personnes ont adhéré au statut d’auto-entrepreneur, rassurées de l’accompagnement de l’État. C’est une catégorie qui contribue fortement à l’économie nationale en payant les taxes fiscales, en contribuant à la réduction du chômage et en luttant contre l’informel.

Toujours dans la perspective de prendre des mesures contre le COVID-19, le CVE se réunit le lundi prochain pour examiner une série de nouvelles mesures à prendre au profit des personnes salariées du secteur informel, non affiliées à la CNSS.

Faut-il le rappeler, le comité de veille économique a pris une batterie de mesures pour soutenir le secteur économique, notamment les entreprises et les salariés que le COVID-19 secoue. Il est à retenir deux décisions importantes sur le plan de la fiscalité. Elles concernent les entreprises dont le chiffre d’affaires exercice 2019 est inférieur à 20 MDH, les contrôles fiscaux et les ATD. Ces entreprises pourront bénéficier si elles le désirent, d’un report du dépôt des déclarations fiscales jusqu’au 30 juin 2020. La suspension des contrôles fiscaux et des ATD pour la même échéance est également décidée.

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact