Baccalauréat 2013 au Maroc, la tricherie 2.0 explose

18 juin 2013 - 16h48 - Maroc - Ecrit par : J.L

Les cas de tricherie lors des épreuves du Baccalauréat cette année ont battu tous les records, tant en nombres, qu’au niveau des techniques utilisées par certains candidats. Les épreuves et leurs corrections ont même filtré sur le réseau social Facebook. Au moins 12 élèves ont été arrêtés pour fraude aux examens et 1965 cas de tricherie signalés à travers le Maroc.

"La tricherie a existé de tout temps lors des examens au Maroc, mais ce sont les méthodes et la médiatisation de ce phénomène qui ont évolué", explique un responsable à Bladi.net.

"Jamais le Maroc n’a enregistré autant de cas de tricherie lors des examens, (...). Cela en dit long sur l’état d’esprit régnant aujourd’hui dans le pays, où même des parents encouragent leurs enfants à frauder pour décrocher leurs diplômes", nous précise un académicien.

D’après la même source, "les cas de fraude aux examens sont plus importants que ceux annoncés par le ministère de l’Education nationale", selon lequel les commissions chargées de la correction des épreuves, prendront en considération les réponses publiées sur Facebook, pour tenter de détecter d’éventuels cas de tricherie.

Cette année, les classiques de la triche, se sont vu supplanter par les smartphones, les oreillettes, des micros incrustés à même le corps et des gadgets high-tech reliés par bluetooth.

Les résultats du baccalauréat seront dévoilés avant fin juin, précise le ministère. La session de rattrapage se déroulera elle du 9 au 11 juillet.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Baccalauréat Maroc 2023 - Ministère de l’Education nationale

Aller plus loin

Maroc : la tricherie aux examens sera passible d’un an de prison

Un projet de loi actuellement en discussion au parlement prévoit de sévir contre les tricheurs aux examens. Une peine de prison ferme est même prévue.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : constat inquiétant pour les élèves

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a publié les résultats du Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA) pour 2022, révélant des difficultés majeures dans l’apprentissage au sein de l’école...

Mondial 2022 : un dispositif exceptionnel pour les supporters marocains

À quelques semaines du coup d’envoi du Mondial 2022 au Qatar, les autorités marocaines ont mis en place un dispositif spécial pour que le voyage des supporters vers le Qatar se passe dans de bonnes conditions.

L’enseignement de la langue amazighe généralisé dans les écoles marocaines

Le ministère de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports vient d’annoncer son plan de généralisation de l’enseignement de la langue amazighe dans tous les établissements du primaire d’ici à l’année 2029-2030.

Maroc : voici le calendrier scolaire et des examens

Le calendrier de l’année scolaire 2022-2023 pour l’enseignement primaire, collégial, secondaire et le brevet de technicien supérieur (BTS) a été publié, par le ministère en charge de l’Éducation. En voici le détail.

Maroc : les gifles toujours présentes à l’école

Une récente enquête du Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique (CSEFRS) lève le voile sur la persistance de pratiques de punitions violentes dans les établissements scolaires marocains.

L’apprentissage de l’anglais dans l’enseignement supérieur, une priorité pour le Maroc

Le Maroc accorde une place de choix à l’apprentissage de l’anglais dans l’enseignement supérieur. Une réforme est en cours.

Maroc : la fumée de la chicha empoisonne l’école

Touria Afif, membre du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), a interpellé le ministre de l’Intérieur et celui de l’Éducation nationale sur la prolifération des cafés à chicha à proximité des écoles au Maroc et plus...

Maroc : l’Amazigh reconnue officiellement comme une langue de travail

Les autorités marocaines ont procédé mardi au lancement officiel des procédures qui vont permettre l’intégration de l’Amazigh dans les administrations publiques. La cérémonie a été présidée par le chef du gouvernement Aziz Akhannouch.

Le Maroc abandonne peu à peu le français pour l’anglais à l’école

Les matières scientifiques au Maroc seront désormais enseignées en anglais, a annoncé le ministère de l’Éducation. Cette réforme doit entrer en vigueur d’ici deux ans.

L’anglais s’impose peu à peu dans l’école marocaine

Petit à petit, l’insertion de l’anglais dans l’enseignement se généralise au Maroc. Après le primaire, c’est au tour du collège, selon un communiqué du ministère de l’Éducation nationale dès la prochaine année scolaire.