Maroc : la tricherie aux examens sera passible d’un an de prison

29 avril 2016 - 15h15 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Un projet de loi actuellement en discussion au parlement prévoit de sévir contre les tricheurs aux examens. Une peine de prison ferme est même prévue.

Ainsi, l’étudiant pris en flagrant délit de tricherie aux examens pourra, en vertu de ce texte de loi, être condamné à un an de prison ferme, en plus d’une amende comprise entre 5000 et 10 000 dirhams.

Cette nouvelle sentence sera applicable à toutes les écoles du pays, les universités et même les écoles privées, stipule le projet de loi qui considère que le fait d’utiliser ou même de posséder un appareil électronique, comme le téléphone, peut être considéré comme une tricherie. Que l’appareil soit éteint lors des examens ne fera pas éviter la sanction aux étudiants.

Le Maroc a vu l’explosion ces dernières années de cas de tricherie aux examens, en particulier ceux du baccalauréat. L’année dernière par exemple, plusieurs examens ont été divulgués sur Facebook bien avant le début des épreuves.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Droits et Justice - Lois - Education - Baccalauréat Maroc 2023

Aller plus loin

Bac 2015 au Maroc : le ministère de l’Education dépassé par la tricherie

Les épreuves du baccalauréat ont filtré mardi sur Facebook quelques minutes seulement après le début des examens. Le ministère de l’Education, qui menace de réprimer les...

Maroc : les tricheurs au bac ont une deuxième chance

Les tricheurs aux examens du baccalauréat ont une deuxième chance. Ceux qui avaient été sanctionnés pour une durée de deux ans ont la possibilité de repasser l’examen en tant...

Baccalauréat 2014 au Maroc : les cas de tricherie les plus insolites

Un élève a été considéré par les internautes marocains comme étant le candidat le plus idiot aux examens du baccalauréat 2014. Le jeune garçon a écrit parmi les réponses aux...

Baccalauréat 2013 au Maroc, la tricherie 2.0 explose

Les cas de tricherie lors des épreuves du Baccalauréat cette année ont battu tous les records, tant en nombres, qu’au niveau des techniques utilisées par certains candidats. Les...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les gifles toujours présentes à l’école

Une récente enquête du Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique (CSEFRS) lève le voile sur la persistance de pratiques de punitions violentes dans les établissements scolaires marocains.

Un député marocain poursuivi pour débauche

Le député Yassine Radi, membre du parti de l’Union constitutionnelle (UC), son ami homme d’affaires, deux jeunes femmes et un gardien comparaissent devant la Chambre criminelle du tribunal de Rabat.

Au Maroc, le mariage des mineures persiste malgré la loi

Le mariage des mineures prend des proportions alarmantes au Maroc. En 2021, 19 000 cas ont été enregistrés, contre 12 000 l’année précédente.

Une famille marocaine au tribunal de Beauvais pour un mariage blanc

Une famille marocaine est jugée devant le tribunal de Beauvais pour association de malfaiteurs dans le but d’organiser un mariage blanc. Le verdict est attendu le 12 janvier 2023.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

L’Institut musulman Al Cham à Montpellier fermé par la Préfecture

L’Institut Al Cham, établissement religieux musulman situé à Montpellier, a été fermé suite à un contrôle administratif inopiné mené par la préfecture. Les autorités ont constaté que l’établissement accueillait illégalement des enfants mineurs de moins...

Très difficile d’envoyer de l’argent aux étudiants marocains en Russie

Le gouvernement a apporté des clarifications concernant la loi de change en vigueur, notamment le mode opératoire des transferts d’argent pour les étudiants marocains à l’étranger. Les mères de familles marocaines peuvent toujours soutenir leurs...

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.

Pénurie de médecins au Maroc : Le système de santé à bout de souffle

La pénurie de médecins persiste au Maroc. Par ailleurs, la réduction de la durée de formation en médecine suscite actuellement une vive protestation de la part des étudiants.

Le kickboxeur marocain Mohammed Jaraya arrêté par la police

Le kickboxeur néerlandais d’origine marocaine, Mohammed Jaraya, risque gros. Il vient d’être arrêté par la police et les accusations à son encontre pourraient mettre définitivement fin à une carrière pourtant prometteuse.