Béarn : un jeune Marocain condamné pour trafic de stupéfiants

24 août 2022 - 15h00 - Espagne - Ecrit par : S.A

Le tribunal correctionnel de Pau a condamné un jeune Marocain résidant à Béarn et son ex-compagne poursuivis pour importation de la drogue depuis l’Espagne, extorsion et de recel d’extorsion.

Tout est parti d’une plainte déposée par un client du trafic qui a accusé Hamza Banini, un jeune Marocain d’une vingtaine d’années, de s’être emparé de sa carte bleue et son ex-compagne de 23 ans d’avoir fait des retraits d’argent. Commence alors une enquête menée par les gendarmes de la brigade de recherches d’Oloron-Sainte-Marie. L’enquête révèle que le couple a effectué au moins 36 voyages en Espagne entre septembre 2021 et fin juin 2022, rapporte Sud Ouest. Le couple entre en contact avec les clients via WhatsApp ou Messenger pour des transactions de cannabis ou de cocaïne. Une activité qu’ils menaient après la perte de leur emploi. Lors de la perquisition de leur domicile, les enquêteurs ont saisi 265 grammes de cannabis.

À lire : Bayonne : deux individus condamnés pour importation de cannabis marocain

À la barre, Hamza Banini, 15 condamnations à son casier judiciaire et en récidive, assure qu’il gagnait entre « 600 et 800 euros par mois ». Une somme qui lui permettait de subvenir aux besoins de la famille endettée. « On a l’impression que vous vous retrouvez une main devant, une main derrière, lui fait remarquer le président Denis Scotet. À quoi le trafic vous a-t-il servi alors ? » « Ça m’a servi à me retrouver deux mois en prison [NDLR : en détention provisoire], à perdre la garde de ma fille. En fait, ça ne servait à rien du tout, j’ai tout perdu à cause de ça », répond le prévenu.

À lire : Les révélations du trafiquant de drogue arrêté à Tétouan

Interrogée à son tour, son ex-compagne reconnait les faits qui lui sont reprochés. En plus des voyages en Espagne, elle aurait remplacé son compagnon au Maroc en mars pour assurer les livraisons. « Elle n’a rien gagné, pointe son avocat Mehdi Akroum. Elle s’est même appauvrie dans sa relation avec Monsieur Banini. Elle était sous emprise », considère-t-il. Elle a été « instrumentalisée », estime la procureure Aurore Chauprade. Reconnus coupables du seul trafic de stupéfiants, Hamza a été condamné à deux ans de prison dont six mois avec sursis probatoire tandis que son ex-compagne a écopé de huit mois de sursis simple.

« Moi, je mérite ce qui m’arrive, j’ai joué avec le feu », a concédé Hamza en fin d’audience.

Sujets associés : Espagne - Drogues - Trafic

Aller plus loin

Drogue à Marseille : un policier demande de faire pression sur le Maroc

Un enquêteur de la brigade des stups affirme que le cannabis commercialisé à Marseille vient du Maroc. Il préconise que la guerre contre les trafics de drogue soit livrée « à la...

Drogue : la France s’inquiète de la route « du Nord du Maroc »

Les douanes françaises en coordination avec le procureur de la République de Toulon et le centre opérationnel douanier maritime de Marseille (CODM) ont réussi à saisir quatre...

Bayonne : deux individus condamnés pour importation de cannabis marocain

Le tribunal correctionnel de Bayonne a condamné à 3 ans de prison deux individus soupçonnés d’avoir importé de la drogue depuis le Maroc.

Quatre personnes arrêtées à Errachida après la saisie d’une tonne de drogue

La police a interpellé à Errachidia ce jeudi, 4 individus pour leurs liens présumés avec un réseau criminel s’activant dans le trafic international de drogue.

Ces articles devraient vous intéresser :

Rabat-Salé-Kénitra : plus de 20 tonnes de drogue partent en fumée

Depuis le début de l’année, les services régionaux des douanes de Rabat-Salé-Kénitra ont déjà détruit plus de 20 tonnes de drogues saisies lors des différents contrôles effectués dans la région.

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Boufa, la drogue qui terrifie le Maroc

Le Maroc mène des actions de lutte contre les drogues dont la « Boufa », une nouvelle drogue, « considérée comme l’une des plus dangereuses », qui « envahit certaines zones des villes marocaines, en particulier les quartiers marginaux et défavorisés. »

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

« L’Escobar du désert » fait tomber Saïd Naciri et Abdenbi Bioui

Plusieurs personnalités connues au Maroc ont été présentées aujourd’hui devant le procureur dans le cadre de liens avec un gros trafiquant de drogue. Parmi ces individus, un président de club de football.

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...