Un Marocain arrêté en Espagne pour le meurtre en France d’Abdelkader Safi

8 juillet 2022 - 17h00 - Espagne - Ecrit par : A.P

Karim B. dit “Bouchon”, recherché par la police judiciaire pour le meurtre d’Abdelkader Safi, un lycéen de 17 ans tué d’une balle “perdue” à Nîmes le 25 janvier dernier, a été arrêté en Espagne le 14 juin. Il a comparu mercredi devant la chambre de l’instruction.

Karim B. faisait l’objet d’un mandat d’arrêt européen. Il est soupçonné d’être le commanditaire de la fusillade mortelle survenue le 25 janvier au Mas-de-Mingue. Interpelé en Espagne le 14 juin, il a été mis en examen à Nîmes pour meurtre en bande organisée, tentative de meurtre, destruction d’un véhicule par incendie et participation à des tentatives de meurtres en bande organisée entre le 1ᵉʳ décembre 2020 et le 9 février 2021.

« Je ne savais pas que j’étais recherché. J’habitais à Metz en Moselle où je travaillais. J’étais parti au Maroc pour le ramadan », a déclaré le mis en cause, lors de sa comparution mercredi devant la chambre de l’instruction. D’origine marocaine, ce Nîmois est un repris de justice. Il avait déjà été condamné à 5 ans de prison pour trafic de stupéfiants en 2017, rappelle Midi Libre.

À lire : Trafic de drogue depuis le Maroc : plusieurs suspects mis en examen à Nîmes

Selon les réseaux de drogue, Karim B. serait le baron du trafic de stupéfiants au Chemin-Bas et le commanditaire de plusieurs opérations violentes menées au Mas-de-Mingue. Les trafiquants de ces deux quartiers rivaux se livraient depuis des mois à des règlements de comptes en organisant des fusillades et des enlèvements.

« Le dossier est vide. Vous n’avez que des témoignages anonymes, un numéro de téléphone qui vous a été donné mais qui ne lui appartient pas. Il nie farouchement être à la tête d’un gang capable de déclencher une guerre entre trafiquants de drogue », assure son avocat, Me Baptiste Scherrer, qui a demandé la remise en liberté de son client. Mais les juges de la chambre d’instruction ont ordonné le placement en détention provisoire de Karim B.

Sujets associés : France - Espagne - Droits et Justice

Aller plus loin

À Nîmes, deux individus condamnés pour importation du cannabis marocain

Le tribunal correctionnel de Nîmes a condamné deux individus à 42 mois de prison pour importation et transport du cannabis marocain. En tout, 86 kg de drogue ont été découverts...

La famille de Zakaria Mennouni, tué par la police en France, réclame justice et vérité

N’ayant pas reçu jusque-là le rapport de l’autopsie réalisée en France, la famille de Zakaria Mennouni, jeune étudiant de 26 ans, tué par la police française à Blois le 22 avril...

Un Marocain jugé pour tentative de meurtre à Nîmes

Un Marocain est jugé, ce lundi 20 septembre, devant la cour d’assises du Gard. Il est poursuivi en état d’arrestation pour tentative de meurtre.

Cinq arrestations suite au meurtre d’un Marocain à Nîmes

En tout, cinq personnes ont été arrêtées puis placées en garde dans le cadre de l’enquête sur le meurtre d’un Marocain à Nîmes le 1ᵉʳ septembre 2020. Parmi elles, la compagne de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Accusé de viol, Achraf Hakimi se sent « trompé et piégé », selon ses proches

Achraf Hakimi a été mis en examen vendredi pour viol. Le défenseur marocain du Paris Saint-Germain (PSG), qui nie les faits, est soutenu par sa famille et son club. Selon ses proches, il dit se sentir « trompé ».

Des Marocains exploités dans des hôtels associés au Mondial Qatar 2022

Treize des 17 groupes hôteliers associés à la Coupe du monde Qatar 2022 emploient des migrants d’Afrique dont des Marocains et d’Asie, selon une étude.

Plaintes de MRE : 96 % de satisfaction selon le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire

En 2022, le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) a traité près de 96 % des doléances présentées par les Marocains résidant à l’étranger (MRE), selon un rapport de l’institution. Sur un total de 527 plaintes déposées, 505 ont été traitées par...

Mohamed Ihattaren rattrapé par la justice

Selon un média néerlandais, Mohamed Ihattaren aurait des démêlés avec la justice. Le joueur d’origine marocaine serait poursuivi pour agression et tentative d’incitation à la menace.

Le droit des femmes à l’héritage, une question encore taboue au Maroc

Le droit à l’égalité dans l’héritage reste une équation à résoudre dans le cadre de la réforme du Code de la famille au Maroc. Les modernistes et les conservateurs s’opposent sur la reconnaissance de ce droit aux femmes.

Un député marocain poursuivi pour débauche

Le député Yassine Radi, membre du parti de l’Union constitutionnelle (UC), son ami homme d’affaires, deux jeunes femmes et un gardien comparaissent devant la Chambre criminelle du tribunal de Rabat.

Maroc : 20 affaires de détournement de fonds publics devant la justice

Le président du ministère public a été saisi par le procureur général du Roi près la Cour des comptes de 20 affaires de détournement de deniers publics au titre de l’année 2021.

Enfants hors mariage : « la fête d’une nuit est à payer pendant 21 ans »

Comme pour les couples mariés, les enfants nés hors mariage au Maroc seront pris en charge par les parents. Une disposition est prévue dans le nouveau Code pénal pour reconnaitre leur droit, a annoncé le ministre de la Justice Abdellatif Ouhabi.

Réaction de la mère d’Achraf Hakimi après les accusations de viol

La mère du latéral droit marocain du PSG, Achraf Hakimi, a réagi aux accusations de viol portées par une femme de 24 ans contre son fils. Cette semaine, le joueur a été mis en examen par la justice.

La justice confirme l’amende de 2,5 milliards de dirhams contre Maroc Telecom

Le recours de Maroc Telecomcontre la liquidation de l’astreinte imposée par l’agence nationale de régulation des télécommunications (ANRT), a été rejeté par la cour d’appel de Rabat.