Belgique : acquittement pour les médecins poursuivis pour le décès d’Imane

28 juillet 2021 - 20h20 - Belgique - Ecrit par : S.A

En Belgique, les cliniques universitaires Saint-Luc, le Centre médical Maritime ainsi que deux médecins poursuivis pour homicide involontaire par défaut de prévoyance ou de précaution suite au décès d’Imane, une adolescente marocaine de 14 ans le 15 juin 2011, ont été acquittés. Telle est la décision rendue par le tribunal correctionnel de Bruxelles mi-juin.

Les faits remontent à 2011. Imane, une jeune fille marocaine de 14 ans ressentait de fortes douleurs au ventre durant la nuit. Soupçonnant une appendicite, son médecin de famille avait dirigé l’adolescente et ses parents aux urgences des cliniques universitaires Saint-Luc. Elle sera examinée par un médecin assistant de première année puis autorisée à rentrer chez elle. Ce médecin avait recommandé aux parents de la soigner avec du Fortimel, du Motilium et des Dafalgan. Mais l’état de santé d’Imane ne s’était pas amélioré. Un médecin en deuxième année de médecine générale vint la traiter à domicile. Il lui avait simplement délivré un certificat médical de trois jours. La jeune fille sera admise dans un autre hôpital, où elle décèdera suite à une péritonite aiguë diagnostiquée tardivement.

À lire : Imane, 14 ans, morte après une erreur médicale en Belgique

Les parents de l’adolescente avaient porté plainte auprès du parquet de Bruxelles après son décès. Un rapport d’expertise accable les cliniques Saint-Luc. Ces dernières le contestent au motif qu’il avait été réalisé de façon non contradictoire et violait dès lors les droits de la défense. Un argument qui sera rejeté, car les inculpés ont eu le droit de faire valoir leurs observations et de demander des devoirs complémentaires.

Le tribunal correctionnel de Bruxelles a acquitté mi-juin les cliniques universitaires Saint-Luc, le Centre médical Maritime ainsi que deux médecins poursuivis pour homicide involontaire par défaut de prévoyance ou de précaution, rapporte La Dernière Heure. Selon lui, les erreurs de diagnostic sont de celles que tout jeune médecin aurait pu commettre. Il avait été reproché aux médecins assistants au sein des cliniques universitaires Saint-Luc et du Centre médical Maritime un manque d’encadrement. Selon le tribunal, « le reproche ne ressort pas à suffisance des débats et du dossier ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Belgique - Bruxelles - Santé - Décès

Aller plus loin

Bruxelles : Hassnae, renvoyée d’un hôpital avec un bébé malade

Scène insoutenable à la Clinique Saint-Jean à Bruxelles. Hassnae a été renvoyée de la clinique avec son bébé de quatre mois qui avait 40 ºC de fièvre.

Imane, 14 ans, morte après une erreur médicale en Belgique

Le parquet de Bruxelles vient de demander le renvoi en correctionnelle pour homicide involontaire de deux médecins, des cliniques universitaires Saint-Luc et un centre médical...

Maroc : une clinique paye cher une erreur médicale

Le tribunal de première instance de Casablanca a condamné une clinique privée à verser 1 million de dirhams aux parents d’un enfant très lourdement handicapé à la suite d’une...

Ces articles devraient vous intéresser :

Khalid Naciri, ancien ministre marocain, s’éteint à l’âge de 77 ans

Khalid Naciri, ancien ministre de la Communication sous le gouvernement El Fassi et l’un des dirigeants du Parti du progrès et du socialisme (PPS), est décédé mercredi soir dans une clinique à Rabat à l’âge de 77 ans. Diplomate et communicant émérite,...

Suite au violent séisme, peut-on voyager au Maroc ?

Le puissant et dévastateur tremblement de terre du 8 septembre a fait près de 3000 morts, plus de 5600 blessés et causé d’énormes dégâts matériels dans plusieurs régions, principalement rurales. Peut-on se rendre au Maroc après la catastrophe ?

Maroc : une sortie en voiture vire au drame

Une sortie en famille qui finit en tragédie. Deux sœurs de 19 et 10 ans sont mortes noyées samedi dans le barrage de Smir près de la ville de M’diq, après que l’aînée, qui venait d’avoir son permis de conduire, a demandé à ses parents à faire un tour...

Une maladie menace les enfants marocains

La propagation de la maladie de leishmaniose dans plusieurs provinces marocaines préoccupe le Parlement. Une députée a interpellé le ministre de la Santé et de la Protection sociale Khalid Ait Taleb sur ce sujet.

Le Maroc interdit l’importation de véhicules polluants

Le Maroc poursuit ses efforts visant à réduire l’impact de la pollution sur la santé des citoyens et sur l’environnement. Le ministère du Transport et de la logistique et le département de la Transition énergétique et du développement durable ont pris...

Le Maroc prolonge encore l’état d’urgence sanitaire

Réuni jeudi lors de sa séance hebdomadaire, le conseil de gouvernement a adopté le projet de décret portant prorogation, à nouveau, de l’état d’urgence sanitaire.

Les joueurs marocains font la queue à l’infirmerie

Après l’euphorie de leur qualification aux quarts de finale de la coupe du monde, les joueurs marocains font face aux conséquences physiques.

Décès de Moncef El Haddaoui, le Maroc perd un grand footballeur

Moncef El Haddaoui, ancienne gloire du football marocain, s’est éteint lundi à l’âge de 59 ans, selon une annonce faite par la Fédération royale marocaine de football (FRMF) qui a également partagé ses condoléances par le biais d’un communiqué officiel.

Mort tragique du joueur marocain Mehdi Dghoughi

Mehdi Dghoughi est décédé dans la nuit de mercredi à l’âge de 28 ans, victime d’un accident de la route. Son frère Amine a annoncé la triste nouvelle sur Facebook.

Les biscuits “Gerblé” avec de la drogue ne sont pas commercialisés au Maroc

L’Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires (ONSSA) affirme que les lots de biscuits de la marque française “Gerblé”, contaminés par la drogue “burundanga”, ne sont pas entrés ni vendus sur le marché marocain.