Maroc : une clinique paye cher une erreur médicale

6 octobre 2020 - 21h00 - Maroc - Ecrit par : K.B

Le tribunal de première instance de Casablanca a condamné une clinique privée à verser 1 million de dirhams aux parents d’un enfant très lourdement handicapé à la suite d’une erreur médicale.

L’expertise médicale, ordonnée par le juge d’instruction, a révélé un lien entre la faute médicale et le préjudice subi par l’enfant. La perte d’autonomie a été jugée totale, et l’invalidité aura des répercussions négatives sur la santé physique et psychologique de l’enfant.

Les faits remontent au mois de mars 2016, explique le site Al Oumk. Suite à des douleurs, l’enfant a été transféré vers une clinique pédiatrique de la ville, où des examens ont été effectués. Le médecin traitant lui a administré des médicaments, estimant qu’il ne s’agissait pas d’une urgence médicale.

Selon un deuxième avis médical, recueilli quelques jours plus tard au CHU de Casablanca, l’enfant souffrait d’une orchite (inflammation du testicule), qui n’aurait pas été prise en charge à temps. Une intervention chirurgicale s’imposait et le testicule, atrophié, a dû être retiré.

Pour sa défense, la clinique a cherché à se désengager, en imputant l’entière responsabilité à la pédiatre qui avait effectué le diagnostic. Mais, la requête n’a pas été retenue par le tribunal, estimant que, malgré l’absence d’une relation contractuelle entre le médecin et la clinique, la consultation s’était déroulée au sein de l’établissement.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Casablanca - Droits et Justice - Santé - Enfant

Aller plus loin

Un homme crie à l’erreur médicale après la mort de sa femme (vidéo)

Une simple cholécystectomie, plus précisément une ablation de la vésicule biliaire, a tourné au drame dans une clinique privée à Settat. Une femme de 43 ans a perdu la vie,...

Une circoncision ratée fait condamner à un médecin à 10 millions de dirhams

Un médecin exerçant à Nador a été condamné à une peine de prison et à verser 10 millions de dirhams de dommages-intérêts à la famille d’un enfant, pour le préjudice subi après...

Ryad risque l’amputation à cause d’une fracture à la jambe mal soignée

Ryad, un adolescent de 15 ans, dont la fracture à la jambe a été mal soignée aux urgences de la polyclinique de Reims-Bezannes, risque l’amputation. Sa mère est en état de choc.

Tétouan : une erreur médicale allait tourner au cauchemar

Une erreur médicale allait être fatale à une fillette de 10 ans, lors de son hospitalisation dans une clinique privée à Tétouan. Alors qu’elle souffrait d’une appendicite, les...

Ces articles devraient vous intéresser :

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

Kourtney Kardashian se tourne vers le Maroc pour sa ligne de produits naturels

La star de téléréalité Kourtney Kardashian, 43 ans, et son époux, le batteur du groupe de rock Blink-182, Travis Barker, 46 ans ont lancé une gamme de produits entièrement naturels, végétaliens faits notamment à base d’une ressource provenant des...

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Maroc : bonne nouvelle pour le personnel de la santé militaire

Au Maroc, le gouvernement a décidé de revaloriser les primes de risque attribuées au personnel de la santé militaire bénéficiant du statut de salariés des Forces armées royales (FAR).

Une maladie menace les enfants marocains

La propagation de la maladie de leishmaniose dans plusieurs provinces marocaines préoccupe le Parlement. Une députée a interpellé le ministre de la Santé et de la Protection sociale Khalid Ait Taleb sur ce sujet.

Maroc : l’utilisation de WhatsApp interdite dans le secteur de la justice

Le procureur général du Maroc, Al-Hassan Al-Daki, a interdit aux fonctionnaires et huissiers de justice d’installer et d’utiliser les applications de messagerie instantanée, et principalement WhatsApp, sur leurs téléphones professionnels.

La justice espagnole sépare une famille marocaine : Nasser Bourita réagit

Suite à la décision de la justice espagnole de retirer la garde des enfants à une famille marocaine établie dans le nord du pays, le ministère des Affaires étrangères a tenu à commenter cette décision et fournir quelques détails.

Le Maroc interdit l’importation de véhicules polluants

Le Maroc poursuit ses efforts visant à réduire l’impact de la pollution sur la santé des citoyens et sur l’environnement. Le ministère du Transport et de la logistique et le département de la Transition énergétique et du développement durable ont pris...

Maroc : les femmes divorcées appellent à la levée de la tutelle du père

Avant l’établissement de tout document administratif pour leurs enfants, y compris la carte d’identité nationale, les femmes divorcées au Maroc doivent avoir l’autorisation du père. Elles appellent à la levée de cette exigence dans la réforme du Code...

Plus de 70% des femmes marocaines recourent aux méthodes contraceptives

Au Maroc, plus de 70 des femmes ont recours aux méthodes contraceptives. C’est ce qui ressort d’un récent rapport du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA).