En Belgique, un bébé sur deux a une mère d’origine étrangère

19 décembre 2021 - 21h40 - Belgique - Ecrit par : S.A

En Belgique, près de la moitié des bébés nés en 2020 avaient une mère d’origine étrangère. C’est ce que révèle le Bureau fédéral du plan.

Le Bureau fédéral du plan se base sur les données de Statbel, l’office belge de statistiques pour obtenir des chiffres sur les bébés nés en 2020, la nationalité et l’origine de leurs mères. Selon l’office, il y avait en Belgique 67,3 % de Belges d’origine belge, 20,1 % de Belges d’origine étrangère et 12,6 % de non-Belges. 20,3 % de femmes provenant d’un pays voisin (Royaume-Uni compris), 28,1 % d’autres pays membres de l’Union européenne, et 51,7 % d’ailleurs dans le monde se trouvent dans les deux dernières catégories.

À lire : La nationalité marocaine, la première en Belgique

Il ressort des statistiques du Bureau fédéral du plan que la moitié des bébés nés en 2020 avaient une mère de nationalité et d’origine belge et que près de 23 % des nouveaux-nés de 2020 avaient une mère belge d’origine étrangère et près de 25 % une mère de nationalité étrangère. Le nombre moyen d’enfants par femme en 2020 était de 1,54 mais il varie selon la nationalité et l’origine de la mère : 1,38 enfant pour les mères d’origine et de nationalité belge, 1,58 enfant pour les Belges d’origine étrangère et 2,05 pour les femmes de nationalité étrangère, détaille-t-on. « D’un point de vue historique, le nombre moyen de 1,54 enfant par femme, enregistré en 2020 pour l’ensemble de la population, est plutôt faible », commente le Bureau du plan.

À lire : Les Marocains en tête du top 10 des nouveaux citoyens belges

L’institution relève par ailleurs que le taux de fécondité est lié à l’âge des femmes, et que les personnes non belges sont plus représentées dans la tranche d’âge des 25-35 ans où les taux de fécondité les plus élevés sont observés. Chez les Belges d’origine belge ou étrangère, « ce sont les groupes d’âge les plus âgés et les plus jeunes respectivement qui sont les plus représentés, précisément les groupes d’âge qui se caractérisent par les taux de fécondité les plus faibles », est-il encore précisé. Les femmes de nationalité étrangère représentaient en 2020 16,5 % de l’ensemble des femmes en âge de procréer mais 24,9 % des naissances, ajoute le Bureau du plan.

Sujets associés : Belgique - Famille

Aller plus loin

La lutte d’un couple belgo-marocain contre les lois migratoires

Les autorités belges hésitent à donner leur accord pour l’union de la Belge Kimberly Vander Roost, 37 ans, et son fiancé marocain Khalil Kheir, 30 ans, soupçonnent un mariage «...

Un couple marocain au Canada doit payer 11 000 dollars pour l’accouchement de leur fils

Abdessamad Aziz et sa femme Latifa, originaires du Maroc et résidant à Saguenay au Canada, se sont retrouvés à payer une facture de 11 000 dollars pour l’accouchement de leur...

La nationalité marocaine, la première en Belgique

La nationalité marocaine est en tête du top 5 des nationalités étrangères en Belgique détrônant ainsi la nationalité italienne. C’est ce que révèle une étude réalisée par...

Les Marocains en tête du top 10 des nouveaux citoyens belges

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) arrivent en tête du classement des citoyens ayant obtenu la nationalité belge.

Ces articles devraient vous intéresser :

Chaque mois, Achraf Hakimi verse 100 000 euros à sa mère

Durant la coupe du monde Qatar 2022, les instants pleins d’amour entre l’international marocain Achraf Hakimi et sa mère ont ému les supporters et les internautes et témoignent de l’attachement de l’un envers l’autre. La star du PSG veille sur sa mère...

Le mariage des mineures au Maroc : une exception devenue la règle

Depuis des années, le taux de prévalence des mariages des mineurs évolue en dents de scie au Maroc. En cause, l’article 20 du Code de la famille qui donne plein pouvoir au juge d’autoriser ce type de mariage « par décision motivée précisant l’intérêt...

Alerte sur les erreurs d’enregistrement des nouveaux-nés au Maroc

L’Organisation marocaine des droits de l’homme (OMDH) a alerté le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, au sujet du non-enregistrement des nouveau-nés à leur lieu de naissance, l’invitant à trouver une solution définitive à ce problème.

Maroc : il tue son père pour des cigarettes

Drame dans la commune d’Ait Amira. Un jeune homme a donné un coup de couteau mortel à son père après que ce dernier a refusé de lui donner de l’argent pour acheter un paquet de cigarettes.

Achraf Hakimi : « Ma mère était une femme de ménage. Mon père était un vendeur ambulant »

Le Maroc a remporté dimanche son match face à la Belgique (2-0) lors de la 2ᵉ journée du groupe F de la Coupe du monde. Achraf Hakimi a dédié la victoire à sa mère qu’il est allé embrasser dans les tribunes à la fin du match. L’image de la scène est...

Maroc : les ravages du mariage sur reconnaissance de dette

Une forme de mariage peu médiatisée est en train de prendre de l’ampleur dans certaines régions du Maroc, selon une émission diffusée sur la chaîne Al Aoula. Il s’agit du mariage sur reconnaissance des dettes.

Le PJD en colère contre le nouveau Code de la famille

Le parti de la justice et du développement (PJD) dirigé par Abdelilah Benkirane, affiche son opposition à la réforme du Code de la famille. Du moins, pour certaines propositions.

Maroc : une sortie en voiture vire au drame

Une sortie en famille qui finit en tragédie. Deux sœurs de 19 et 10 ans sont mortes noyées samedi dans le barrage de Smir près de la ville de M’diq, après que l’aînée, qui venait d’avoir son permis de conduire, a demandé à ses parents à faire un tour...

Des Marocains à la rue : la détresse d’une famille en Espagne

Un couple marocain et ses trois filles mineures âgées de 12, 8 et 5 ans sont arrivés clandestinement à Pampelune en provenance du Maroc il y a un mois, cachés dans une remorque chargée de légumes. Sans ressources ni aide, ils sont à la rue depuis...

Une famille marocaine au tribunal de Beauvais pour un mariage blanc

Une famille marocaine est jugée devant le tribunal de Beauvais pour association de malfaiteurs dans le but d’organiser un mariage blanc. Le verdict est attendu le 12 janvier 2023.