Recherche

Belgique : difficile de transférer des personnes décédées du covid-19 vers le Maroc

© Copyright : DR

6 avril 2020 - 17h30 - Monde

Le Mortuary Brussels Airport a du mal à organiser le retour des corps des personnes décédées dans leur pays d’origine, notamment le Maroc.

Selon Greta Plas, la gestionnaire de Mortuary Brussels Airport, les opérations de rapatriement des corps des personnes décédées du covid-19 constitue un véritable défi en ce moment où les interdictions se multiplient.

À l’en croire, le centre de rapatriement basé à l’aéroport de Zaventem, propriété du groupe Dela, n’est plus en mesure de transférer des dépouilles vers le Maroc ou la Tunisie. "C’est difficile à vivre aussi pour les personnes qui souhaitaient rapatrier leurs proches vers leurs pays d’origine", fait savoir Greta Plas.

Les rapatriements des victimes du covid-19 vers la Belgique sont plus compliqués. "L’Espagne ne voulait plus qu’on le fasse, mais c’est à nouveau possible désormais. Nous avons organisé ces derniers jours des rapatriements de victimes depuis l’Italie, la Roumanie, les Pays-Bas ou encore les États-Unis. C’est vraiment très compliqué à mettre en place parce qu’on doit compter désormais sur les rares vols qui sont encore possibles", explique la gestionnaire.

Elle confiera par ailleurs que les dépouilles d’autres Belges décédés à l’étranger, lors de voyages touristiques organisés avant le confinement, sont coincées dans certains pays. "Nous avons un rapatriement bloqué en République Dominicaine, et un autre en attente aux Caraïbes", fait savoir Greta Plas.

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact