Benyamin Netanyahou s’excuse auprès du Maroc

1er juin 2024 - 12h30 - Maroc - Ecrit par : S.A

Le Premier ministre Benyamin Netanyahou a réitéré la reconnaissance israélienne de la marocanité du Sahara après avoir provoqué un tollé à Rabat en montrant une carte du Maroc sans le Sahara lors d’une interview diffusée sur LCI.

« Le gouvernement israélien reconnaît la souveraineté du Royaume du Maroc sur l’ensemble de ses territoires et toutes les cartes officielles dans le bureau du Premier ministre ont été corrigées en conséquence », a précisé vendredi le bureau de Benjamin Netanyahu dans un post sur X (ex-Twitter), admettant « une erreur regrettable ». Le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères, Hassan Kaabia, s’est confondu lui en excuses pour cette « erreur involontaire ». « En raison d’une erreur non intentionnelle, une grande controverse médiatique a éclaté concernant la carte utilisée par Benjamin Netanyahu, qui montrait le Maroc sans son Sahara », a-t-il expliqué. Aussi, a-t-il tenu à clarifier au roi Mohammed VI, ainsi qu’à son peuple bien-aimé et à son gouvernement que « le Maroc est dans son Sahara jusqu’à ce que Dieu hérite de la Terre ». Et de rassurer : « Israël ne reviendra pas sur sa reconnaissance historique de la souveraineté marocaine sur le Sahara ».

À lire :Sahara : Benyamin Netanyahou provoque à nouveau le Maroc

Interrogé sur le « but final » d’Israël à Gaza, lors d’un entretien diffusé jeudi sur la chaîne LCI, Benjamin Netanyahu a appuyé son argumentaire en montrant une carte du Maroc amputée du Sahara. Une erreur similaire avait été déjà commise lors de la réception de la Première ministre italienne Giorgia Meloni à Tel Aviv. Une carte du Maroc sans le Sahara était affichée dans le bureau du Premier ministre israélien. De quoi provoquer la colère du peuple marocain. Pour couper court à toute polémique, Benjamin Netanyahu avait affirmé qu’Israël est engagé à 100 % envers les Accords d’Abraham et toutes les obligations mutuelles qui en découlent, y compris la reconnaissance de la souveraineté du Maroc sur le Sahara. Ainsi, avait-il assuré que les anciennes cartes du Maroc sans son Sahara seront remplacées par de nouvelles cartes reflétant la nouvelle position d’Israël.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Normalisation Maroc Israël - Sahara Marocain - Israël - Rabat

Aller plus loin

Polémique à Marrakech : le "Sahara occidental" sur une carte d’hôtel crée un tollé

De nombreux internautes marocains ont fustigé l’apparition de l’expression « Sahara occidental » sur la carte de localisation lors de la recherche d’un établissement hôtelier...

Benjamin Netanyahu fait l’éloge du roi Mohammed VI

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a rendu hommage au roi Mohammed VI à l’occasion de la célébration du 24ᵉ anniversaire de son accession au trône. Il a par...

Carte amputée du Sahara : Netanyahu s’excuse, mais la colère marocaine perdure

Malgré les excuses du Premier ministre Benjamin Netanyahu au Maroc, la polémique continue d’enfler autour de la carte du Maroc amputée du Sahara.

Sahara : Benyamin Netanyahou provoque à nouveau le Maroc

Une interview du Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, diffusée jeudi sur une chaîne française, a provoqué une vague d’indignation au Maroc. En effet, lors de son...

Ces articles devraient vous intéresser :

Sahara : un drone marocain abattu par le Polisario ?

Des images montrant un drone prétendument marocain abattu par le Polisario dans le Sahara circulent sur les réseaux sociaux. De quoi s’agit-il en réalité ?

Le Polisario s’oppose à tout à accord de pêche entre le Maroc et l’Europe

Faisant référence à l’accord de pêche qui expire ce lundi 17 juillet, le Front Polisario a déclaré dimanche qu’il rejettera tout accord entre l’Union européenne et le Maroc qui affecte « le sol, la mer territoriale ou l’espace aérien » du Sahara...

Maroc : une pétition pour mettre fin aux relations avec Israël

Mustapha Baitas, porte-parole du gouvernement, s’est expliqué sur le refus d’accès à la présidence du gouvernement aux universitaires, juristes et des personnalités politiques venus mercredi pour déposer une pétition appelant à mettre fin à la...

Soupçons de corruption par le Maroc au Parlement européen

Le scandale de corruption qui secoue le Parlement européen continue de livrer ses secrets. Le Maroc est, lui, aussi soupçonné d’avoir sollicité des eurodéputés pour qu’ils interviennent en sa faveur notamment sur la question du Sahara.

Élections en Espagne : la droite remettra-t-elle en cause la marocanité du Sahara ?

Au lendemain de la débâcle électorale de son parti, Pedro Sanchez, le président du gouvernement espagnol, vient d’annoncer la tenue d’élections anticipées pour le 23 juillet. Ces élections pourraient voir l’arrivée du Parti populaire (PP) et la remise...

Le mystère de la lettre de Pedro Sánchez au roi Mohammed VI

Le gouvernement espagnol continue de refuser de divulguer le contenu de la lettre envoyée par Pedro Sánchez au roi Mohamed VI, le 14 mars 2022. Cette lettre est considérée comme le « secret mieux gardé de la politique espagnole », s’étonne un journal...

Comment les drones marocains ont changé les règles du jeu face au Polisario

Depuis la rupture du cessez-le-feu le 13 novembre 2020, le Maroc utilise des drones pour contrer les attaques du Polisario.

Sahara : l’ONU dément la démission de Staffan de Mistura

Les Nations unies ont apporté un démenti formel au sujet d’une éventuelle démission de Staffan de Mistura, l’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara.

Quatre membres du Polisario tués par un drone marocain

Quatre personnes auraient été tuées ces derniers jours par des drones marocains au Sahara, selon des médias proches du Polisario.

Le Polisario craint toujours les drones marocains

Le Front Polisario craint de plus en plus les attaques par drone du Maroc au Sahara. Depuis la reprise en 2021 d’un conflit de faible intensité entre les deux parties, une vingtaine d’attaques ont été déjà enregistrées selon un rapport de l’ONU.