Bilan Jettou : Les « regrets » du Premier ministre

25 juillet 2007 - 02h02 - Ecrit par : L.A

Si la présentation du bilan du Premier ministre s’est appuyée sur les performances de son gouvernement dans certains secteurs, sa réponse aux questions des groupes parlementaires hier, a focalisé sur d’autres dossiers. En revenant sur la plupart des points soulevés par l’opposition et par la majorité, Driss Jettou a abordé de nouveaux aspects de l’action de ses ministres comme les dossiers sécuritaires ou les droits de l’homme. Ainsi, au sujet de la poursuite des arrestations arbitraires, le chef de l’exécutif a été catégorique : « Ce sont des allégations n’ayant aucun lien avec la réalité ».

Les enquêtes diligentées par les pouvoirs publics à la suite de plaintes déposées par le Conseil consultatif des droits de l’homme, des ONG ou via la presse, l’ont démontré. Pour les détentions, elles se déroulent sur ordre du parquet général, conformément aux procédures et dispositions de la loi, a ajouté le Premier ministre.

Toujours sur le chapitre des droits de l’homme, le Maroc a fait le choix stratégique de régler définitivement ce dossier. D’ailleurs, dans l’histoire de la justice transitionnelle, l’expérience marocaine est citée comme un modèle. En effet, le délai entre l’élaboration du rapport définitif de l’Instance Equité et Réconciliation et le début de la mise en application de ses recommandations, est le plus court. C’est de notoriété internationale. Sur la couverture sécuritaire, le gouvernement a opté pour son renforcement, selon une approche préventive, basée sur un encadrement appuyé des régions sensibles.

Des efforts ont été accomplis en vue de mettre à la disposition des appareils sécuritaires les moyens matériels et humains pour mieux s’acquitter de leurs missions. Dans ce sens, le gouvernement a mis en place un plan sécuritaire sur 5 ans, préparé par l’ensemble des services de sécurité pour faire face à la menace terroriste et lutter contre le crime sous toutes ses formes, a rappelé Jettou.

Visiblement, le Premier ministre a quelques regrets pour n’avoir pas traité certains dossiers. C’est le cas de la Caisse de compensation. Pour lui, il n’est pas normal que des couches aisées continuent de profiter des ressources publiques destinées au soutien des catégories pauvres de la société. Il est convaincu de la nécessité de revoir les interventions de la Caisse de compensation qui dépasseront cette année 14 milliards de DH. Cette refonte exige « d’ouvrir un dialogue serein et responsable entre tous les intervenants politiques, économiques et associatifs concernés par la lutte contre la pauvreté ».Autre dossier resté en suspens, l’agriculture. Pour Jettou, il faudra renoncer à la céréaliculture dans les zones semi-arides pour la remplacer par des activités agricoles à haute valeur ajoutée.

Sur le chapitre de la santé, il est revenu sur le Ramed ayant fait l’objet de critiques de certains groupes parlementaires, particulièrement au niveau du retard dans l’entrée en vigueur de ce système destiné aux indigents et ceux ayant de faibles revenus. Les études actuarielles nécessaires pour définir la population cible, les sources de financement, la mise en place des outils de gestion sont terminées. « Il fallait assurer la pérennité du régime en misant sur la progressivité dans l’exécution ». Après cette phase, une opération pilote sera lancée dès octobre prochain dans la région de Tadla-Azilal avant de la généraliser à d’autres régions du Maroc.

La promotion de l’emploi n’a pas été en reste. Le gouvernement a mis en place une politique qualifiée de volontariste en vue d’améliorer l’intermédiation dans le marché de l’emploi, le soutien à l’auto-emploi et les premières embauches des jeunes diplômés.

Pour ces derniers, des efforts de solidarité ont été entrepris puisque pas moins de 4.050 jeunes ont été intégrés dans la fonction publique entre 2002 et 2007. Sur ce total, 974 l’ont été au cours de cette année.
Pour le Premier ministre, les dispositions prises en matière de promotion de l’emploi ont eu un effet positif puisque le taux de chômage a reculé à 10% au début de cette année. Cependant, ce niveau reste élevé dans le milieu urbain (15,8%) et particulièrement dans les rangs des jeunes diplômés.

Le départ volontaire à la retraite, plus connu sous le nom générique « DVD », a également été abordé. Ses conséquences positives ont été étalées comme la création de plus de 6.500 PME, avec 22.000 emplois. Mais le Premier ministre reconnaît « la légèreté de certaines administrations » ayant autorisé le départ de certains cadres dont elles avaient encore besoin.

L’Economiste - Mohamed Chaoui

Tags : Driss Jettou - Elections - Bilan - Ramed

Nous vous recommandons

Les bateaux espagnols délaissent les eaux marocaines

La pêche au Maroc n’est plus rentable pour les pêcheurs espagnols, notamment ceux de Cadix. Sur les 92 bateaux espagnols autorisés à exercer des activités de pêche dans les eaux marocaines, à peine une demi-douzaine provient de...

Fouzi Lekjaa veut calmer les ardeurs des binationaux

Le président de la Fédération royale marocaine de football (FRMF), Fouzi Lekjaa, a demandé au sélectionneur national, Vahid Halilhodzic, de ne pas céder aux exigences jugées exagérées de certains joueurs binationaux que la FRMF tente de...

Carburants : bonne suprise à la pompe

Bonne surprise à la pompe. Les prix de vente des différents carburants au Maroc ont baissé vendredi, repassant enfin sous la barre symbolique des 14 DH le litre.

La presse espagnole salue le discours du roi Mohammed VI

Plusieurs médias espagnols ont salué le discours du roi Mohammed VI du 20 août, notamment son souhait d’inaugurer « une étape inédite » dans les relations bilatérales entre le Maroc et l’Espagne, basées sur « la confiance, la transparence, la considération...

Maroc : de nouveaux radars automatiques opérationnels sur les routes

Les radars « nouvelle génération » annoncés par le ministère des Transports sont déjà opérationnels dans de nombreuses villes marocaines, prêts à verbaliser une panoplie d’infractions.

Lancement de la version actualisée de la plateforme « MAGHRIBCOM »

Une nouvelle version de la plateforme virtuelle « MAGHRIBCOM » a été mise en place par le ministère délégué chargé des Marocains du monde. Elle a été actualisée afin de permettre une promotion effective des MRE et surtout l’amélioration de tous les services et...

La gestion du projet de gazoduc Maroc-Nigéria confiée à une coentreprise

Dans un communiqué conjoint, le Maroc et le Nigeria ont annoncé avoir confié la gestion du projet de gazoduc à une coentreprise composée d’ILF Consulting et DORIS Engineering.

Si le départ de Ryanair du Maroc se confirme, de nombreuses liaisons seront supprimées

Si le départ de Ryanair du Maroc est confirmé en mai prochain, en raison des désaccords avec les autorités marocaines, cinq liaisons avec Tanger seront définitivement supprimées.

Mohammed VI « se poutinise » selon un journal espagnol

Un journaliste espagnol estime que le Maroc est politiquement plus proche de la Russie que de l’UE et de l’Espagne. En témoigne son absence à l’Assemblée générale de l’ONU qui a condamné l’invasion russe en...

L’ayatollah Khamenei critique à nouveau le Maroc

Le Leader de la Révolution islamique d’Iran, l’ayatollah Ali Khamenei a critiqué la normalisation des relations entre plusieurs pays arabes, dont le Maroc, avec Israël, affirmant que les liens avec ce dernier nuiraient à ces...