Maroc/Offshoring : L’offre dépasse les prévisions

16 juin 2007 - 00h08 - Ecrit par : L.A

L’offre offshoring marocaine séduit les investisseurs. Moins d’une année après son lancement, le programme Maroc offshoring porte ses fruits. De fait, le bilan présenté jeudi 14 juin, à Skhirat, est satisfaisant. C’est le Premier ministre, Driss Jettou, qui a présidé la rencontre organisée sous le thème : « Investir dans l’offshoring : le Maroc ici et maintenant ». De nombreux opérateurs économiques publics et privés nationaux et étrangers étaient au rendez-vous.

« L’offre Maroc offshoring inclut l’ensemble des facteurs de compétitivité », précise Jettou. Quant aux chiffres, c’est Salaheddine Mezouar, ministre de l’Industrie, du Commerce et de la Mise à niveau de l’économie qui a eu la charge de les expliquer. Selon le ministre, les prévisions ont largement été dépassées. En matière d’emploi, 6.000 nouveaux postes ont été créés par le secteur qui a connu l’arrivée de près de 30 opérateurs étrangers. Il s’agit de sociétés comme Cap Gemini, Bull, Axa, BNP Paribas, etc. qui ont choisi la destination Maroc. « Les dossiers de 8 entreprises sont en cours de finalisation dont 4 opérateurs ont procédé à la signature lors de cette rencontre des mémorandums avec le gouvernement. Il s’agit de SQLI, Sofracom, Ubisoft et Intellia », ajoute Mezouar. Dans le même registre, il faut noter également la signature de conventions avec Medz, filiale de CDG, chargée de l’aménagement de Casanearshore et Rabat Technopolis. Selon le Premier ministre, la première plateforme sera opérationnelle en novembre prochain. Tous les efforts seront déployés pour que la structure de Rabat soit prête en 2008. Son aménagement nécessite une enveloppe de près de 3,3 milliards de DH. Cette rencontre a été également l’occasion d’initier la réalisation de FèsShore. Tanger, Marrakech et Oujda attendent leur tour.

Cette rencontre d’évaluation, qui sera désormais pérenne, a également l’occasion pour promouvoir encore plus l’offre marocaine aux opérateurs étrangers présents. Pour ce faire, deux panels ont été au menu de cette rencontre. Le premier a été consacré au volet de la formation considéré comme facteur déterminant pour la réussite de ce projet. Il s’agit de former 20.000 personnes à l’horizon 2009 dans les métiers de l’offshoring. Le second atelier a été consacré au volet infrastructures et incitations. Les responsables marocains ont décrit les avantages des deux plateformes en cours d’aménagement. Ces dernières sont proposées à prix défiant toute concurrence (par exemple 100 DH/m2 à Casablanca). Des ristournes sur l’IR et l’IS sont annoncées.

Le cadre légal

En avril dernier, la circulaire n°9/2007 du Premier ministre a été mise en application avec un effet rétroactif à partir du 1er janvier de cette année. Il définit le cadre légal dans lequel va opérer le secteur de l’offshoring que ce soit au niveau des obligations, qu’à celui des droits et avantages proposés aux opérateurs. Cette circulaire a mis également en place les structures de suivi de l’offre Maroc. Ainsi, un Conseil stratégique pour l’offshoring et un comité technique ont été créés.

L’Economiste - Nour Eddine El Aissi

Tags : Délocalisation - Implantation - Offshoring - CasaNearshore - Ubisoft - Technopolis Rabat

Nous vous recommandons

Une majorité des agences de voyage a fait faillite au Maroc

La pandémie de Covid-19 a provoqué la fermeture de 80 % des agences de voyage exerçant au Maroc. Pour sauver le secteur, Khalid Benazzouz, président de l’Association régionale des agences de voyages de Casablanca-Settat (ARAVCS) plaide sa cause auprès du...

Nouvelle interpellation en lien avec la fusillade du café "La Crème" à Marrakech

La fusillade du café « La Crème » à Marrakech n’a pas fini de livrer ses secrets. Une nouvelle arrestation a été opérée dans le cadre de l’enquête menée sur cette affaire depuis 2017.

La femme d’Achraf Hakimi de nouveau enceinte ?

Hiba Abouk, l’épouse de l’international marocain d’Achraf Hakimi serait à nouveau enceinte. Des photos tendent à confirmer cette deuxième grossesse.

Royal Air Maroc va-t-elle supprimer le port du masque ?

Brussels Airlines a annoncé qu’à compter de ce 3 mai, le port du masque ne sera plus obligatoire pour les passagers et le personnel de cabine à bord de ses avions. Quid de la compagnie marocaine Royal Air Maroc...

Le départ de Vahid Halilhodzic se précise, l’Algérie sa prochaine destination ?

Le sélectionneur du Maroc, Vahid Halilhodzic, est sur la sellette. Son départ était annoncé depuis l’élimination des Lions de l’Atlas en huitièmes de finale de la Coupe d’Afrique au Cameroun. La crise avec certains joueurs comme Hakim Ziyech est venue...

Eurowings va lancer une nouvelle ligne vers le Maroc

La compagnie aérienne low cost Eurowings s’apprête à lancer la liaison aérienne Stuttgart-Marrakech. Une nouvelle ligne qui s’inscrit dans son programme hivernal.

Ryanair met en vente des billets pour le Maroc à 19 euros

Ryanair compte lancer dix nouvelles liaisons aériennes entre le Maroc à l’Europe. Le lancement de ces vols s’inscrit dans le cadre de son programme hivernal 2021.

La France souhaite « un partenariat d’exception avec le Maroc »

Le Quai d’Orsay a annoncé ce vendredi, par la voix de son porte-parole adjoint, que la France réaffirme son « attachement à poursuivre l’approfondissement du partenariat d’exception avec le Maroc dans tous les domaines...

Le Maroc va acquérir quatre avions G550

Le Maroc va acquérir quatre avions G550 de guerre électronique et de reconnaissance de type ISR suite à un accord avec le constructeur américain d’avions privés, Gulfstream Aerospace en 2019.

L’Espagne refuse de fournir toute information sur l’aide apportée au Maroc

Le ministère espagnol de l’Intérieur a refusé de fournir aux médias des informations sur l’aide de 30 millions d’euros accordée au Maroc dans le cadre de la lutte contre l’immigration clandestine, estimant que la publication de ces données nuirait à la «...