Recherche

Maroc : les diplômés chômeurs non-voyants passent à l’attaque

© Copyright : DR

13 mars 2019 - 16h30 - Société

Alors qu’ils venaient de déclarer un suicide collectif imminent, cela fin février dernier, les diplômés chômeurs malvoyants et non-voyants viennent d’investir une annexe du ministère de la famille, de la solidarité, de l’égalité, et du développement social. Et ils sont « armés »…

Munis de bouteilles de gaz, de bidons d’essence et de cordes, les diplômés chômeurs malvoyants et non-voyants sont une nouvelle fois passés des paroles à l’acte ce mardi, et ont pris d’assaut une annexe du ministère de la Solidarité. Certains se sont placés directement sur les bords des fenêtres, prêts à sauter.

Hossine Adlal, le coordinateur de ces diplômés-chômeurs, affirme au Huffpost : « Personne ne nous répond. Nous avons encore saisi le chef du gouvernement cette semaine en lui adressant une nouvelle lettre dans laquelle nous lui décrivons notre détresse, en l’appelant à nous accorder notre droit à l’emploi. Mais rien ! ». Déjà, le 26 février dernier, les membres de cette Coordination avaient informé de leur décision de réaliser « un sacrifice collectif », cela pour œuvrer pour les générations futures car ils se disent conscients que l’Etat ne fera rien pour eux.

Selon Alyaoum24, deux fonctionnaires du ministère de la santé auraient été emmenées à l’hôpital car des chômeurs malvoyants et non-voyants leur auraient jeté de l’essence dessus. Tous les fonctionnaires ont d’ailleurs fui l’annexe en voyant la bouteille de gaz car ces diplômés chômeurs peuvent à tout moment la faire exploser.

Toujours au HuffPost, Adlal affirme : « Nous avons ramené des bouteilles de gaz, des bidons d’essence et des cordes et nous sommes montés au dernier étage de l’annexe du ministère de la Solidarité (Rabat-Agdal) ». Ils sont 16, dont une seule femme, à avoir réussi à monter.

La Coordination nationale des diplômés chômeurs malvoyants et non-voyants a en ce sens déclaré dans un communiqué : « C’est ainsi que nous protestons contre le laisser-aller des responsables dont les ministres et les parlementaires qui n’ont pas tenu leur engagement de nous trouver une solution ».

Certains d’entre eux en ont appelé à l’intervention du roi Mohammed VI pour "mettre fin à leur calvaire", selon Alyaoum24.

Bladi.net

Bladi.net - 2019 - Archives - A Propos - Contact