Recherche

Nasser Zefzafi craint l’incarcération de sa mère

8 mars 2019 - 18h00 - Maroc

Zoulikha Si Haddou, mère de Nasser Zefzafi

Mère et fils se ressemblent sans doute, à tel point que Nasser Zefzafi aurait averti sa mère, Zoulikha Si Haddou qu’elle risquait de le « rejoindre » à la prison d’Oukacha.

Après une absence pour des raisons de santé (le traitement d’un cancer du sein), Zoulikha Si Haddou, la mère du leader du Hirak Rifain Nasser Zefzafi vient d’entamer la poursuite de sa tournée européenne qui vise à soutenir son fils ainsi que tous les condamnés du Hirak.

Dans un meeting qui s’est déroulé jeudi dernier à Paris, en France, cette dernière a affirmé qu’elle est comme son fils : « Je fais comme faisait Nasser. Il allait de l’avant, sans se soucier de la mort, sans se soucier des arrestations, de la torture. Me voici allant de l’avant comme lui, alors même que les forces de sécurité nous encerclent ».

Cette dernière, selon Alyaoum24, a également déclaré en ce sens que lors de toutes ses participations à des manifestations à Al Hoceima, les forces de l’ordre l’approchaient, lui demandant de s’en aller. Ce à quoi elle rétorquait : « Me voici, arrêtez-moi si vous voulez m’arrêter ! » Zoulikha est devenue la voix des mères des condamnés du Hirak.

Nasser Zefzafi, voyant tout cela, lui aurait dit : « un jour ils t’arrêteront et ils t’amèneront ici (la prison d’Oukacha) ». Et elle aurait répondu : « Je l’espère. Pour être plus proche de toi ! ».

Zoulikha Si Haddou a également affirmé : « Je vous le dis, la prison ne représente pas pour nous une source de honte, si nous sommes arrêtés dans une affaire qui concerne la lutte pour l’honneur et la dignité. Mon adresse, ils la connaissent. Et s’ils le veulent, qu’ils viennent m’arrêter. Nos fils sont une couronne sur nos têtes. Eux militent depuis leurs cellules, et nous militons au dehors ».

Bladi.net

Bladi.net - 2019 - Archives - A Propos - Contact