Maroc : le CNDH appelle les victimes de harcèlement sexuel à briser le silence

7 janvier 2022 - 06h40 - Maroc - Ecrit par : G.A

Le Conseil national des droits de l’homme (CNDH) appelle à dénoncer tout chantage, harcèlement sexuel et abus de pouvoir à l’école. La présidente du Conseil a fait part de son intention d’organiser des tables rondes sur les questions de violence, de harcèlement et de sextorsion et sur la manière de protéger les victimes.

Le phénomène « sexe contre des bonnes notes » a fait réagir le CNDH. Amina Bouayach a tenu, mardi 4 janvier, une réunion avec les présidents des comités régionaux des droits de l’Homme et la présidente du comité permanent chargé de la parité et la non-discrimination, suite à l’audition par les comités régionaux des droits de l’Homme des étudiantes victimes de ces affaires à Settat, Oujda, ainsi que dans d’autres villes.

À lire :Casablanca : des professeures victimes de harcèlement sexuel

Pour le CNDH, il devient urgent de sensibiliser les victimes encore dans l’ombre et surtout dénoncer les comportements. Il s’agit également de réfléchir sur les stratégies à adopter pour protéger les victimes, les lanceurs d’alerte et l’université, en tant qu’espace pour la connaissance.

À lire  : ENCG Oujda : l’enseignant accusé de harcèlement sexuel suspendu

Le CNDH a profité de l’occasion pour saluer la forte adhésion à sa campagne lancée sous le slogan  : « Ne nous taisons pas face à la violence faite aux femmes et aux filles ». Amina Bouayach encourage les étudiantes à signaler les délits commis contre elles, en les rassurant que des conditions seront créées pour garantir le respect de leur droit à la vie privée et à la confidentialité dans toutes les procédures de recherche, d’enquête et de litige.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Harcèlement sexuel - Conseil national des droits de l’Homme (cndh)

Aller plus loin

Tanger : un an de prison ferme pour le professeur harceleur

Poursuivi pour « harcèlement et chantage sexuels », un professeur de l’École supérieure Roi Fahd de traduction de Tanger vient d’être condamné à une peine d’un an de prison...

Au Maroc, les plaintes contre des responsables gouvernementaux augmentent

Il ressort de la présentation du rapport annuel sur la situation des droits humains au Maroc au titre de l’année 2021, intitulé « les répercussions du Covid-19 sur les...

Casablanca : des professeures victimes de harcèlement sexuel

Les professeures de l’École supérieure de technologie (EST) de Casablanca se disent victimes de harcèlement sexuel et de violences verbales de la part d’un de leurs collègues....

Cinq professeurs poursuivis pour harcèlement sexuel à Settat

La cour d’appel de Settat a décidé, mercredi de poursuivre un des cinq professeurs impliqués dans l’affaire de harcèlement sexuel à l’université Hassan 1ᵉʳ, en état...

Ces articles devraient vous intéresser :