Comment l’Algérie a vassalisé la Tunisie

16 septembre 2022 - 16h00 - Monde - Ecrit par : S.A

Depuis l’accueil remarqué du chef du Polisario Brahim Ghali à la Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD), les relations entre Rabat et Tunis se sont refroidies. À cause de la question du Sahara, l’Algérie, protectrice du mouvement indépendantiste, fait du chantage à Tunis afin de le dresser contre le Maroc.

Dans un article consacré à la géopolitique dans le Maghreb, le journal Le Monde évoque le « geste protocolaire » du président tunisien Kaïs Saïed qui a accueilli le chef des séparatistes Brahim Ghali à son arrivée à Tunis pour participer à la TICAD et fait remarquer « la servilité tunisienne à l’égard des injections algériennes ». Une remarque que fait également Nizar Derdabi, ancien officier supérieur de la gendarmerie royale et expert en question de sécurité. « La Tunisie a clairement perdu sa souveraineté en matière de politique étrangère, a-t-il déploré. Il est clair que le régime algérien lui dicte désormais sa volonté, en tout cas sur le dossier du Sahara. »

À lire : Sahara : l’Algérie travaille à monter la Tunisie contre le Maroc

Après avoir énuméré les actions – dont le « coup de Gafsa » en 1980 – de l’Algérie pour tenir en laisse la Tunisie depuis des années, le journal français rapporte qu’Alger a « continué d’actionner deux moyens de pression afin de sécuriser le verrou tunisien. En premier lieu, l’arme du gaz algérien dont la Tunisie tire 99 % de son électricité. Et, en second lieu, la fermeture de la frontière pénalisant lourdement l’économie tunisienne, en particulier le secteur touristique ». L’accueil de Brahim Ghali « a marqué un tournant ». « […] Les Algériens ont-ils obtenu ce qu’ils attendaient de Kaïs Saïed ?, se demande Le Monde. Et d’ajouter : « Il y a tout lieu de le penser au regard des gestes qui ont suivi. Alger rouvrait le 15 juillet la frontière, sauvant ainsi la saison touristique tunisienne, et livrait le 21 juillet à Tunis l’ancien chef des services secrets tunisiens, Lazhar Longo, en fuite sur le sol algérien. »

Sujets associés : Algérie - Diplomatie - Tunisie - Sahara Marocain

Aller plus loin

Algérie ou Maroc ? La Tunisie doute

Alors que les relations entre Tunis et Rabat ne sont toujours pas au beau fixe, la Tunisie préfère l’Algérie au Maroc. Chose que regrette Elyes Kasri, analyste politique et...

Le début d’un possible dégel des relations entre le Maroc et la Tunisie ?

Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger et son homologue tunisien Othman Jerandi se sont rencontrés...

« Le roi Mohammed VI a toujours demandé d’aider la Tunisie »

Abdelilah Benkirane, ancien chef du gouvernement et secrétaire général du Parti justice et développement (PJD) confie que le roi Mohammed VI lui a toujours demandé d’aider la...

Sahara : un ancien diplomate tunisien appelle son pays à clarifier sa position

La crise diplomatique entre la Tunisie et le Maroc continue de susciter des réactions. Ahmed Ounaies, ancien ministre des Affaires étrangères tunisien, appelle les autorités...

Ces articles devraient vous intéresser :

L’armée marocaine envoie l’artillerie lourde au Sahara

Après avoir prolongé en 2021 le mur de défense de 50 km à l’est pour sécuriser Touizgui dans la province d’Assa-Zag et compléter le dispositif sécuritaire à l’est, les Forces armées royales (FAR) ont déployé l’artillerie lourde dans la même zone.

Réaction du Polisario au discours du roi Mohammed VI

Le Polisario a réagi au discours prononcé par le roi Mohammed VI à l’occasion de la commémoration de la révolution du roi et du peuple, notamment les passages sur le Sahara.

Amar Belani porte de nouvelles accusations contre le Maroc

Le Maroc est une fois de plus dans le viseur d’Amar Belani, envoyé spécial chargé de la question du Sahara occidental et des pays du Maghreb qui l’accuse de « ruiner » les efforts de Staffan de Mistura, l’envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU...

Première célébration de la fête d’indépendance d’Israël au Maroc

Le bureau de liaison d’Israël au Maroc a organisé le 5 juillet dernier à Rabat, une cérémonie marquant la célébration de la 74ᵉ fête de l’indépendance de l’État hébreu. Une première depuis des années.

Youssef Amrani officiellement ambassadeur du Maroc auprès de l’UE

Nommé en octobre 2021 par le roi Mohammed VI au poste d’ambassadeur du Maroc auprès de l’Union européenne, Youssef Amrani aurait reçu en cette fin d’année, l’accord des instances européennes pour démarrer sa mission.

Les MRE confrontés à un durcissement des conditions d’envoi de fonds depuis l’Europe

Face au durcissement des autorités européennes sur les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE), le wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri appelle à une action diplomatique d’envergure.

Le Polisario dit « accepter la paix » mais ne veut pas « déposer les armes »

Le Front Polisario a déclaré qu’il est pleinement engagé pour une paix juste, mais aussi pour la défense, par « tous les moyens légitimes », du droit inaliénable du peuple sahraoui à l’autodétermination.

Une boule de feu aperçue dans le ciel marocain

Une boule de feu a été aperçue dans une grande partie du Maroc, notamment au Sahara. L’image a été capturée en début de semaine par les caméras de Playa Blanca à Lanzarote (Canaries).

L’Espagne tire un trait sur le Sahara occidental

Le ministère espagnol des Affaires étrangères, sous la houlette de José Manuel Albares, a retiré de son site internet une section consacrée au Maghreb et au Moyen-Orient. Auparavant, cette partie incluait l’engagement de l’Espagne pour...

Sahara : l’ONU dément la démission de Staffan de Mistura

Les Nations unies ont apporté un démenti formel au sujet d’une éventuelle démission de Staffan de Mistura, l’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara.