Moncef Marzouki tient l’Algérie pour responsable de la dégradation des relations maroco-tunisiennes

19 avril 2023 - 16h00 - Monde - Ecrit par : S.A

Depuis l’accueil par le président Kaïs Saïed du chef du Polisario Brahim Ghali à la Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD) à Tunis, les relations entre le Maroc et la Tunisie se sont dégradées. Moncef Marzouki, ancien président tunisien, accuse l’Algérie, protectrice du mouvement indépendantiste, d’être à l’origine de cette entreprise.

Moncef Marzouki tient l’Algérie pour responsable de la détérioration des relations maroco-tunisiennes. Il a, dans une interview accordée à Canal 22 Algérie, une chaîne lancée en Europe par Ghani Mahdi, un journaliste et dissident algérien en exil, dénoncé le fait que l’actuel président tunisien se laisse « téléguider » par « la prose algérienne sur la création d’un sixième État au Maghreb, rompant ainsi la ligne de neutralité observée par la Tunisie, depuis des décennies, à l’égard du conflit entre le Maroc et l’Algérie ». « Les relations maroco-tunisiennes n’ont jamais connu le moindre problème ni sous le pouvoir de Habib Bourguiba, ni sous celui de Zine El-Abidine Ben Ali, ni durant ma présidence… », a rappelé l’ancien président tunisien.

À lire :Maroc-Tunisie : Moncef Marzouki espère à un retour à la normale

Il s’est également exprimé sur les récentes déclarations du président algérien qui avait, dans un entretien avec la chaîne Al Jazeera, déclaré : « les choses se sont compliquées davantage après l’accueil réservé par la Tunisie au président de la ‘RASD’, Brahim Ghali. Depuis, la Tunisie est visée par un complot. L’Algérie se tient à ses côtés. Nous n’abandonnerons jamais la Tunisie, n’en déplaise à certaines parties ». Il s’agit, selon Marzouki, d’« une prose totalement fausse qui ne conduira qu’à l’implosion de l’Union du Maghreb arabe ». La « dictature algérienne est, a-t-il fait remarquer, en train de miser sur un autre dictateur pour maintenir la Tunisie sous son aisselle. »

À lire :Comment l’Algérie a vassalisé la Tunisie

L’ancien président tunisien a par ailleurs réaffirmé au plan d’autonomie marocain au Sahara.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Algérie - Tunisie - Polisario - Moncef Marzouki - Brahim Ghali

Aller plus loin

Moncef Marzouki contredit les rumeurs d’interdiction de séjour au Maroc

Moncef Marzouki interdit de séjour au Maroc ? L’ancien président tunisien et ardent défenseur d’un Maghreb arabe uni a coupé court à la rumeur.

Tunisie - Algérie : des Marocains pris au piège des tensions diplomatiques (vidéo)

Alors qu’ils devaient rentrer en Algérie après avoir passé leurs vacances au Maroc et en Tunisie, des Marocains travaillant sur le territoire algérien depuis plusieurs décennies...

Le président algérien accuse le Maroc de comploter contre la Tunisie

Le président algérien, Abdelmadjid Tebboune, a réaffirmé son soutien à la Tunisie et au président tunisien, Kaïs Saïed, tout en faisant allusion au Maroc comme étant derrière un...

Algérie ou Maroc ? La Tunisie doute

Alors que les relations entre Tunis et Rabat ne sont toujours pas au beau fixe, la Tunisie préfère l’Algérie au Maroc. Chose que regrette Elyes Kasri, analyste politique et...

Ces articles devraient vous intéresser :

L’armée marocaine envoie l’artillerie lourde au Sahara

Après avoir prolongé en 2021 le mur de défense de 50 km à l’est pour sécuriser Touizgui dans la province d’Assa-Zag et compléter le dispositif sécuritaire à l’est, les Forces armées royales (FAR) ont déployé l’artillerie lourde dans la même zone.

Smara : « Ces attaques ne resteront pas impunies », prévient le Maroc

Omar Hilale, représentant permanent du Maroc aux Nations unies a réagi à l’attaque que le Polisario a affirmé avoir mené dans la nuit du samedi à dimanche dans la ville d’Es-Semara et qui a fait un mort et trois blessés dont deux sont dans un état grave.

Le Polisario s’oppose à tout à accord de pêche entre le Maroc et l’Europe

Faisant référence à l’accord de pêche qui expire ce lundi 17 juillet, le Front Polisario a déclaré dimanche qu’il rejettera tout accord entre l’Union européenne et le Maroc qui affecte « le sol, la mer territoriale ou l’espace aérien » du Sahara...

Le Maroc menace d’occuper le reste du Sahara

L’ambassadeur du Maroc aux Nations-Unies, Omar Hilale, a laissé entendre que le Maroc pourrait récupérer la partie du Sahara située à l’est du mur de séparation.

Attaque marocaine de drone : Le Polisario décrète trois jours de deuil

Le chef du Polisario, Brahim Ghali, vient de décréter trois jours de deuil, après le décès vendredi d’un haut responsable militaire et trois miliciens dans une attaque marocaine.

Brahim Ghali s’en prend à nouveau au Maroc

Le président de la « République arabe sahraouie démocratique » (RASD), Brahim Ghali, a mis en garde lundi contre les politiques hostiles du Maroc dans la région, allusion faite à son alliance avec Israël.

Brahim Ghali dénonce le « silence complice » de l’ONU sur les «  abus  » du Maroc

Le secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, a accusé le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, de maintenir un « silence complice et injustifiable » sur «  la violation par le Maroc du cessez-le-feu  », menaçant qu’il n’y...

Le Polisario a-t-il détourné les fonds de l’Europe destinés aux Sahraouis ?

La Commission de l’Union européenne a répondu à une question écrite du député européen Brice Hortefeux portant sur les fonds qu’elle a envoyés aux Saharouis.

L’Espagne tire un trait sur le Sahara occidental

Le ministère espagnol des Affaires étrangères, sous la houlette de José Manuel Albares, a retiré de son site internet une section consacrée au Maghreb et au Moyen-Orient. Auparavant, cette partie incluait l’engagement de l’Espagne pour...

Le Polisario craint toujours les drones marocains

Le Front Polisario craint de plus en plus les attaques par drone du Maroc au Sahara. Depuis la reprise en 2021 d’un conflit de faible intensité entre les deux parties, une vingtaine d’attaques ont été déjà enregistrées selon un rapport de l’ONU.