Maroc-Tunisie : Moncef Marzouki espère à un retour à la normale

15 octobre 2022 - 14h20 - Maroc - Ecrit par : A.T

L’ancien président tunisien, Moncef Marzouki s’est exprimé à nouveau sur la brouille diplomatique entre Rabat et Tunis, affirmant que le froid actuel entre les deux pays ne devrait pas durer.

Intervenant lors d’une rencontre virtuelle organisée par le Parti de l’Istiqlal, l’ancien dirigeant tunisien a évoqué plusieurs sujets relatifs à la paix dans la sous-région. Marzouki a donné sa position sur les relations entre son pays et le Maroc, le dossier du Sahara et l’importance de l’Union du Maghreb. La conférence ayant connu la participation de la diaspora du parti en Europe, s’est déroulée autour du thème : « l’actualité et l’avenir des relations bilatérales tuniso-marocaines suite à la crise diplomatique actuelle. »

Pour le principal conférencier, l’invitation du chef du Polisario par l’actuel président de la Tunisie au Ticad 8 est un événement regrettable et relève de circonstances passagères. « C’est un nuage d’été qui est voué à disparaître, compte tenu de l’excellence des relations bilatérales millénaires entre les deux pays et la fraternité indéfectible entre les deux peuples frères », a déclaré Marzouki. Toutefois, cet acte posé par son successeur est un tournant dangereux et sans précédent dans les relations bilatérales fraternelles entre les deux pays, a-t-il reconnu.

A lire : Le début d’un possible dégel des relations entre le Maroc et la Tunisie ?

S’agissant de l’union du Maghreb, Marzouki a indiqué que les dissensions créées par une certaine partie ne sont pas de nature à garantir la paix prônée par « le Maroc qui aspire à améliorer les relations avec ses voisins du Maghreb, comme en témoigne clairement la Constitution de 2011 votée par le peuple marocain, où il est expressément affirmé dans le Préambule la nécessité d’« œuvrer à la construction de l’Union du Maghreb, comme option stratégique. »

Concernant le Sahara, l’ancien président tunisien a réaffirmé sa profonde conviction concernant la marocanité du Sahara et la souveraineté historique du Royaume sur ses provinces du Sud, en rappelant les profonds et indéfectibles liens entre les Marocains sahraouis et le Trône. Il a parallèlement dénoncé l’attitude du pouvoir algérien au sujet de l’affaire du Sahara marocain.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Tunisie - Istiqlal - Moncef Marzouki - Sahara Occidental

Aller plus loin

Moncef Marzouki tient l’Algérie pour responsable de la dégradation des relations maroco-tunisiennes

Depuis l’accueil par le président Kaïs Saïed du chef du Polisario Brahim Ghali à la Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD) à Tunis, les...

Sahara : Moncef Marzouki critique Kaïs Saïed

L’accueil du chef du Polisario Brahim Ghali à la Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD) qui s’est achevée ce dimanche 28 août à Tunis...

Le début d’un possible dégel des relations entre le Maroc et la Tunisie ?

Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger et son homologue tunisien Othman Jerandi se sont rencontrés...

Tunisie - Algérie : des Marocains pris au piège des tensions diplomatiques (vidéo)

Alors qu’ils devaient rentrer en Algérie après avoir passé leurs vacances au Maroc et en Tunisie, des Marocains travaillant sur le territoire algérien depuis plusieurs décennies...

Ces articles devraient vous intéresser :

Quatre dirigeants du Polisario tués par un drone marocain

Au moins quatre dirigeants du front du Polisario ont été tués par un drone des Forces armées royales (FAR) dans la zone tampon.

Agression de MRE en Europe : le parlement marocain interpellé

Un parlementaire du parti de l’Istiqlal vient d’appeler Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération africaine, à agir pour combattre les attaques racistes répétées ciblant les Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Maroc : les réformes des lois sur les libertés individuelles passent mal

Les réformes des lois sur les libertés individuelles initiées par le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi sont loin de faire l’unanimité. Après le parti de la justice et du développement (PJD), parti de l’opposition, c’est au tour du parti de la...

Soupçons de corruption par le Maroc au Parlement européen

Le scandale de corruption qui secoue le Parlement européen continue de livrer ses secrets. Le Maroc est, lui, aussi soupçonné d’avoir sollicité des eurodéputés pour qu’ils interviennent en sa faveur notamment sur la question du Sahara.

Cannabis : des entreprises étrangères attendent leur autorisation au Maroc

Suite à l’adoption du projet de loi sur l’usage légal du cannabis, plusieurs investisseurs étrangers manifestent leur intérêt pour investir dans ce domaine au Maroc. Plus d’une dizaine d’entre eux attendent leurs autorisations, selon le député...

L’Espagne tire un trait sur le Sahara occidental

Le ministère espagnol des Affaires étrangères, sous la houlette de José Manuel Albares, a retiré de son site internet une section consacrée au Maghreb et au Moyen-Orient. Auparavant, cette partie incluait l’engagement de l’Espagne pour...