L’armée de l’air marocaine veut s’équiper de technologie de pointe

20 août 2021 - 12h20 - Ecrit par : S.A

Le Maroc s’active pour la modernisation de son armée de l’air. Pour y parvenir, le royaume mise sur l’acquisition de certains équipements de pointe.

Drones, armes de précision, technologies furtives… Le Maroc renforce ses relations et développe les contacts avec les entreprises de défense pour moderniser ses capacités aériennes, rapporte le site spécialisé Defense News. Aux yeux des responsables marocains, l’utilisation de drones au combat est « un élément clé de leurs efforts de modernisation militaire », fait savoir Samuel Ramani, expert en défense à l’Université d’Oxford. « Les États-Unis ont été les plus déterminants à encourager l’accès du Maroc aux armes furtives, en particulier aux drones américains, aux munitions à guidage de précision ainsi qu’aux munitions à guidage laser », a-t-il ajouté.

À lire : Après les drones israéliens, le Maroc commande des drones turcs

« Les achats marocains d’armes en 2020 complètent d’autres efforts visant à renforcer la modernisation et l’interopérabilité. Plus particulièrement, en 2019, le Maroc a acquis 36 hélicoptères d’attaque AH-64E Apache (24 nouveaux, 12 en option), plus de 2 400 BGM-71-4B-RF TOW 2A (missiles) pour augmenter ses capacités de défense intégrées, 25 chasseurs F-16C/D Block 72 avec des munitions air-sol supplémentaires, en plus du soutien pour améliorer l’intégration des systèmes et la maintenance des chasseurs », a déclaré Aram Nerguizian du think tank « Center for Strategic and International Studies », ajoutant que l’accent a été logiquement mis sur l’amélioration des attaques air-sol et l’articulation avec les forces terrestres.

À lire : Le Maroc a-t-il vraiment acquis des drones israéliens ?

Le Maroc s’apprêtait à signer un accord avec l’administration Trump pour l’acquisition de quatre drones MQ-9B SeaGuardian en décembre dernier, suivi de l’achat de 12 drones Bayraktar TB2 de moyenne altitude et de longue endurance à la société turque Baykar dans le cadre d’un accord de 70 millions de dollars, rapportait Reuters. « Les États-Unis et la Turquie travaillent ensemble pour renforcer les capacités furtives du Maroc, alors que 12 drones Bayraktar TB2 arriveront bientôt au Maroc », a indiqué Samuel Ramani.

À lire : Maroc : acquisition en vue de 24 hélicoptères de combat d’attaque

« La stratégie militaire marocaine repose sur la diversification des sources d’armes en provenance de l’étranger », a par ailleurs noté Mohammad Shkeir, expert marocain en affaires militaires et sécuritaires. « Bien que les États-Unis soient le principal fournisseur d’armements du Maroc, cela ne l’a pas empêché d’acquérir les armes dont il a besoin auprès des pays européens : l’acquisition du satellite de renseignement Mohammed VI de la France, et l’achat de frégates de Belgique et d’Italie, et les négociations sont aussi en cours pour acquérir des frégates navales d’Italie », a-t-il ajouté.

Tags : Défense - Armement - Acquisition - Forces Royales Air

Aller plus loin

Après les drones israéliens, le Maroc commande des drones turcs

Le Maroc a commandé 13 drones de type Bayraktar TB-2 et leurs équipements au sol à la Turquie. De quoi renforcer son armement face à l’Algérie et le Polisario qui représenteraient...

Le Maroc fabrique ses propres drones

Des ingénieurs marocains de l’Ecole nationale supérieure d’électricité et de mécanique de l’Université de Casablanca viennent de mettre au point le premier drone de fabrication...

Le Maroc a-t-il vraiment acquis des drones israéliens ?

Alors que le média israélien, Yisrael Hayom, affirme que le Maroc a acquis des drones israéliens, les Forces armées royales (FAR) apportent un démenti formel. Où se situe la vérité...

Maroc : des drones et des caméras haute définition pour surveiller les postes-frontières

La ville de Sebta est connue pour être un lieu d’approvisionnement en produits de contrebande, mais les armes y transitent également et les autorités marocaines ont décidé...

Nous vous recommandons

Une bagarre coûte cher à Adel Taarabt

Pour une altercation qu’il a eue la saison dernière avec Edouardo, l’entraîneur des gardiens de but de Braga, l’international marocain Adel Taarabt écope d’une suspension de 23 jours et deux matchs par le Conseil de Discipline de la Fédération portugaise de...

Ryanair lance une nouvelle liaison vers Agadir

La compagnie aérienne irlandaise Ryanair compte lancer de nombreux vols pour la saison estivale dont un vers la ville d’Agadir au départ de l’aéroport Toulouse-Blagnac.

Roger Milla présente ses excuses au Maroc

Suite à ses propos controversés sur le Maroc et l’Égypte, l’ancien international Camerounais, Roger Milla, a dit regretter ses mots, présentant ses excuses aux pays maghrébins.

L’Espagne a délivré moins de visas aux Marocains

Les Marocains figurent parmi les voyageurs étrangers ayant le moins bénéficié de visas espagnols en 2020, une année particulière marquée par la crise sanitaire du Covid-19.

Le Maroc veut habilement « annexer » Ceuta et Melilla

Dans son rapport intitulé « Les revendications du Maroc sur Ceuta et Melilla du point de vue de la zone grise », l’Institut de sécurité et de culture, à travers l’Observatoire de Ceuta et Melilla, a décrit la stratégie mise en œuvre par le Maroc pour asseoir...

Belgique : du changement dans la taxation des biens appartenant aux MRE au Maroc

La Belgique a révisé la taxe sur les biens immobiliers que les Belges ou les Belgo-Marocains possèdent à l’étranger. Voici ce qui change.

Le rappeur Morad critiqué pour avoir défendu le roi Mohammed VI

Morad essuie de vives critiques depuis la publication d’une récente vidéo sur TikTok dans laquelle il a exprimé son soutien au roi Mohammed VI sur la question du Sahara.

Le Maroc sera fortement impacté par la hausse internationale des prix

Le Maroc sera fortement touché par la hausse des prix des produits alimentaires sur le marché international, mais restera toutefois l’un des pays les plus stables du continent, selon l’Oxford Economics...

L’aéroport de Bruxelles lance une saison estivale inédite pour le Maroc

L’aéroport de Bruxelles prévoit de lancer une saison estivale inédite pour le Maroc à partir du 27 mars prochain. En tout, plus de 83 départs hebdomadaires seront lancés vers 10 destinations au royaume.

Une majorité des agences de voyage a fait faillite au Maroc

La pandémie de Covid-19 a provoqué la fermeture de 80 % des agences de voyage exerçant au Maroc. Pour sauver le secteur, Khalid Benazzouz, président de l’Association régionale des agences de voyages de Casablanca-Settat (ARAVCS) plaide sa cause auprès du...