Contenus choquants en ligne : Le Maroc veut sévir

3 juillet 2024 - 10h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

La prolifération de contenus immoraux, futiles et offensants sur les réseaux sociaux préoccupe la société civile et les acteurs politiques, surtout les députés de l’opposition. Ceux-ci demandent des actions décisives pour lutter contre ce phénomène négatif, qui affecte le tissu social et culturel de la société. Mohamed Mehdi Bensaid, ministre de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, propose des pistes de solutions.

Ces contenus sont néfastes pour toute la société, en particulier pour les jeunes et les enfants qui peuvent y être exposés sans surveillance, ont déclaré lundi les députés de l’opposition lors de la session des questions orales à la Chambre des représentants. Ils appellent le gouvernement à jouer un rôle clé dans la lutte contre ce phénomène en renforçant la surveillance et en appliquant strictement les lois pour assurer un environnement internet sûr et confortable.

À lire :Harcèlement sexuel sur les réseaux sociaux : Le calvaire des femmes marocaines

La responsabilité de combattre la futilité et les contenus offensants sur les réseaux sociaux est une « responsabilité sociétale », a répondu Mohamed Mehdi Bensaid, ajoutant que les citoyens ont le droit de recourir à la justice pour faire face à ce phénomène. Selon les explications du ministre, le Code pénal marocain sanctionne tous les actes liés à la diffusion de tout contenu offensant ou incitant à la violence sexuelle, ainsi que d’autres actes légalement interdits.

À lire :Ramadan et réseaux sociaux : les photos d’iftar divisent

Bensaid a également fait savoir que son département travaille à la diffusion de divers sujets et initiatives visant à promouvoir des contenus positifs. Selon lui, la promotion de contenus constructifs et positifs sur les réseaux sociaux peut être l’un des moyens efficaces pour faire face à ce phénomène et garantir un environnement numérique plus sûr et bénéfique pour tous.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Parlement marocain - Mohamed Mehdi Bensaïd - Ministère de la Culture - Facebook - Youtube - Instragram

Aller plus loin

Harcèlement sexuel sur les réseaux sociaux : Le calvaire des femmes marocaines

Au Maroc, une femme sur trois est victime de harcèlement sexuel sur les réseaux sociaux, contre 4,3 % pour les hommes, révèle une récente étude sur l’utilisation des réseaux...

Ramadan et réseaux sociaux : les photos d’iftar divisent

Pendant le mois sacré de Ramadan, de nombreux influenceurs marocains publient quotidiennement sur les réseaux sociaux des photos de tables garnies de mets et de boissons pour la...

Maroc : un projet de loi sur les réseaux sociaux

Au Maroc, un projet de loi régulant l’utilisation des réseaux sociaux a été déposé pour examen au parlement. Il a été présenté par le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi,...

YouTube, leader des réseaux sociaux au Maroc

YouTube est le leader des réseaux sociaux au Maroc, où le taux de pénétration d’Internet a atteint 84,1 % de la population totale au début de 2022. C’est ce qu’indiquent les...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : la retraite à 65 ans ?

Alors que les députés de l’opposition rejettent le projet du gouvernement d’Aziz Akhannouch de porter l’âge de la retraite à 65 ans, Younes Sekkouri, le ministre de l’Intégration économique, de la Microentreprise, de l’Emploi et des Compétences, dément...

Maroc : la liste des députés poursuivis pour corruption s’allonge

Trois députés marocains viennent d’être déférés devant la justice pour corruption. Déjà une vingtaine de parlementaires sont poursuivis en justice pour des faits de corruption et dilapidation des deniers publics.

Dounia Batma et Saïda Charaf : Latifa Raafat s’en mêle

L’artiste marocaine Latifa Raafat a appelé à la tolérance ses consœurs Dounia Batma et Saïda Charaf, actuellement en conflit judiciaire devant le tribunal de première instance de Marrakech.

Maroc : la question des dattes algériennes arrive au parlement

Le groupe Haraki à la Chambre des Représentants a interpellé le ministre de l’Agriculture, Mohamed Sidiki, sur les dattes notamment d’origine algérienne qui ont inondé le marché marocain avant le début du mois de ramadan.

Attaque contre l’artiste marocain Hatim Ammor

L’artiste marocain Hatim Ammor affirme avoir été victime d’une tentative de piratage de sa chaîne officielle YouTube. Dans une publication partagée sur son compte Instagram, l’auteur de la célèbre chanson « Ana El Awal » a expliqué que cette tentative...

Ramadan 2023 : les filles du Prince Moulay Ismaïl préparent chebbakia (photos)

À l’instar de nombreuses familles marocaines, celle du Prince Moulay Ismaïl, cousin du roi Mohammed VI, s’est préparée pour le mois du ramadan qui a débuté au Maroc et dans de nombreux pays arabes, jeudi 23 mars.

Une Marocaine meurt après avoir pris des pilules achetées sur Instagram

Une Marocaine de 28 ans est décédée après avoir pris des pilules amincissantes achetées auprès d’une inconnue qui faisait la promotion de ces produits sur Instagram.

Plagiat : les chanteurs marocains pris la main dans le sac

Plusieurs artistes marocains ont été accusés de plagiat ces dernières années. Les productions signalées ont été supprimées de YouTube.

Yassine Bounou et Imane Khallad : leur couple scruté sur Instagram

Imane Khallad, la compagne de Yassine Bounou, a commencé à suivre à nouveau son mari sur Instagram, laissant croire à une amélioration de leurs relations après des rumeurs de séparation.

Maroc : Une vague de racisme contre les mariages mixtes ?

Des activistes marocains se sont insurgés ces derniers jours sur les réseaux sociaux contre le fait que de plus en plus de femmes marocaines se marient avec des personnes originaires des pays d’Afrique subsaharienne. Les défenseurs des droits humains...