Maroc : un projet de loi sur les réseaux sociaux

24 avril 2022 - 00h00 - Maroc - Ecrit par : A.T

Au Maroc, un projet de loi régulant l’utilisation des réseaux sociaux a été déposé pour examen au parlement. Il a été présenté par le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, qui entend sévir contre toutes tentatives de diffamation ou de diffusion de vidéos dévoilant la vie privée des citoyens.

Le texte proposé par l’exécutif sanctionne tout internaute coupable de diffamation envers les ministres, les parlementaires, les élus, les chefs de partis et les citoyens, rapporte Assabah, ajoutant qu’il sera désormais interdit de traiter les responsables politiques et autres de « voleurs ».

A lire : Maroc : la liberté d’expression mise à mal sur les réseaux sociaux

De même, toute manipulation de vidéos et l’exploitation de mineurs et de personnes souffrant de maladies mentales, présentées de façon ironique ou humiliante, seront passibles de poursuites judiciaires. Le ministre de la Justice a inclus dans le nouveau texte relatif aux activités sur internet, des dispositions ayant trait à la diffamation, la diffusion de vidéos de personnes sans consentement ou la déformation de leur propos dans des interviews et déclarations.

Pour Ouahbi, il est nécessaire de prévoir des sanctions financières et alternatives dans les nouveaux amendements du Code pénal pour protéger les citoyens de ces exactions commises au nom de la liberté d’expression.

A lire : Répression sur les réseaux sociaux : des défenseurs des droits humains manifestent

En réaction, l’opposition au parlement a dénoncé un « musellement des bouches », qui restreint la liberté d’expression sur les réseaux sociaux, souligne le journal.

Sujets associés : Lois - Liberté d’expression - Internet - Abdellatif Ouahbi

Aller plus loin

YouTube, leader des réseaux sociaux au Maroc

YouTube est le leader des réseaux sociaux au Maroc, où le taux de pénétration d’Internet a atteint 84,1 % de la population totale au début de 2022. C’est ce qu’indiquent les...

Détention prolongée pour la Youtubeuse Fatiha et son mari, leurs enfants placés

Le tribunal de première instance de Témara a décidé de reporter au 19 octobre prochain le procès de la youtubeuse Fatiha et son mari, poursuivis pour attentat à la pudeur. Il a...

Maroc : des dénonciations sur les réseaux sociaux mènent à l’arrestation d’un baron de la drogue

Le plus célèbre dealer de Meknès a été interpellé après plusieurs années de cavale. Il faisait l’objet de huit mandats de recherche sur le plan national.

44 % des Marocains utilisent les réseaux sociaux pour s’informer (Étude)

Près de 45 % (44,1 %) des Marocains font confiance aux informations diffusées sur les réseaux sociaux, selon une étude sur l’attitude de l’opinion publique arabe réalisée par le...

Ces articles devraient vous intéresser :

Réaction d’Abdellatif Ouahbi sur un éventuel remaniement du gouvernement

Le ministre de la Justice Abdellatif Ouahbi, également secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM), serait l’un des ministres figurant sur la liste des départs au cas où un réajustement de l’équipe gouvernementale se confirmait.

Le Maroc s’inquiète de « l’influence croissante des homosexuels »

Abdellatif Ouahbi, ministre de la Justice et secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM), s’est exprimé une fois de plus sur l’homosexualité. Au Maroc, les pratiques homosexuelles restent punies par la loi.

Réforme du Code de la famille au Maroc : Abdelilah Benkirane menace

Le secrétaire général du PJD, Abdelilah Benkirane, relance le débat sur la réforme de la Moudawana et du Code pénal, en promettant des actions fortes si le ministre de la Justice y introduit des amendements qui portent atteinte à la cellule familiale.

Enfants hors mariage : « la fête d’une nuit est à payer pendant 21 ans »

Comme pour les couples mariés, les enfants nés hors mariage au Maroc seront pris en charge par les parents. Une disposition est prévue dans le nouveau Code pénal pour reconnaitre leur droit, a annoncé le ministre de la Justice Abdellatif Ouhabi.

Les travaux du câble sous-marin « Medusa » traversant le Maroc, bientôt lancés

La construction de « Medusa », le câble sous-marin devant relier l’Afrique du Nord au sud de l’Europe en passant par le Maroc, va bientôt démarrer. Il vise à favoriser la connectivité dans la région.

Le Maroc cherche à mettre fin au mariage des mineures

En réponse à une question orale à la Chambre des Conseillers, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi a renouvelé ce lundi 28 novembre, son engagement à mettre un terme au mariage des mineures.

Maroc : le registre national des mariés bientôt disponible

Dans quelques jours, le ministère de la Justice marocain va procéder au lancement du registre national des mariés dans le but de mettre fin aux infractions constatées dans le domaine.

Le Maroc et Israël renforcent leur coopération juridique

Le Maroc et Israël ont signé mardi à Rabat un mémorandum d’entente visant à renforcer la coopération bilatérale dans le domaine juridique.

Blanchiment d’argent : des notaires, avocats et adouls marocains sanctionnés

Des campagnes d’inspection et de contrôle menées par un comité spécial du ministère de la Justice ont révélé l’implication de notaires, d’avocats et d’adouls dans des réseaux de blanchiment d’argent.

Abdellatif Ouahbi accusé par les salafistes d’atteinte à l’islam

La réforme du Code de la famille passe mal chez les salafistes. Prêcheurs et imams de mosquées sont en colère contre le ministre de la Justice Abdellatif Ouahbi.