Les corps de sept juifs marocains morts du Covid-19 transférés en Israël

24 novembre 2021 - 19h00 - Monde - Ecrit par : A.P

Les autorités marocaines ont procédé la semaine dernière au transfert en Israël des corps de sept Juifs marocains morts du Covid-19 il y a plus d’un an. Les corps étaient enterrés dans un cimetière juif de Casablanca.

Les corps exhumés ont été transférés par avion par la société ZAKA, une organisation volontaire israélienne spécialisée dans les rites funéraires juifs pour les victimes du terrorisme et des catastrophes naturelles, en collaboration avec la société funéraire juive locale, Casablanca Chevra Kadisha, rapporte Time Of Israel.

Le corps du rabbin Sholom Eidelman, l’un des premiers émissaires du Rabbi Loubavitch, figure parmi les corps transférés en Israël. Il a vécu pendant plus de 60 ans au Maroc. Beaucoup de ses étudiants en Israël, dont l’ancien grand rabbin séfarade Shlomo Amar, né et ayant passé une grande partie de son enfance à Casablanca, étaient présents à la deuxième cérémonie funèbre organisée 18 mois après son décès.

À lire : Normalisation avec Israël : les juifs marocains jubilent

Toutes ces personnes dont les corps ont été rapatriés, font partie des premières victimes du Covid-19 au sein de la communauté juive marocaine. Au cours du premier mois de la pandémie au Maroc, les Juifs représentaient plus de 10 % des décès. Le virus s’est propagé pour la première fois dans la communauté après l’organisation d’une fête de Pourim et d’un mariage juif en mars 2020. 

À lire : Les juifs marocains ont hâte de prendre des vols directs pour Israël

Pour rappel, le Maroc et Israël n’avaient pas repris encore leurs relations diplomatiques à l’époque, rendant impossible l’enterrement des Juifs marocains en Israël. Ce n’est qu’en décembre 2020 que les deux pays ont normalisé leurs relations, sous l’égide des États-Unis sous Trump, qui en retour, a reconnu la souveraineté marocaine sur le Sahara.

Depuis lors, plusieurs accords ont été signés pour renforcer les liens de coopération. Ainsi, le Maroc a ouvert ses frontières aux vols israéliens. La première liaison Tel-Aviv-Marrakech a été effectuée en juillet dernier. La semaine dernière, Israël a assoupli les conditions de voyage sur son territoire, facilitant ainsi le retour des corps des victimes juives du Covid-19 au Maroc.

Sujets associés : Casablanca - Israël - Décès - Rapatriement - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Normalisation avec Israël : les juifs marocains jubilent

La communauté juive au Maroc qualifie d’"acte positif" la normalisation avec Israël. Certains sont impatients de passer le week-end à Tel-Aviv.

Israël déconseille de voyager au Maroc

Israël déconseille à ses ressortissants de voyager au Maroc, qui est en passe d’être classé sur la liste des pays rouges — niveau d’alerte le plus élevé en ces temps de Covid-19.

Pas de hiloula au Maroc cette année

Le Conseil de la communauté israélite du Maroc rappelle que les rassemblements communautaires sont interdits dans le royaume en ces temps de Covid-19. Aucune hiloula n’est par...

Maroc : la communauté juive célèbre la fête de Hanouka

Les juifs marocains ont célébré ce mercredi, la fête traditionnelle juive de Hanouka, symbolisant la victoire militaire et spirituelle des Juifs de Judée sur les armées...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc prolonge à nouveau l’état d’urgence sanitaire

Comme prévu, le gouvernement marocain vient d’annoncer la prorogation de l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire national.

Le prince Moulay Rachid a contracté le Covid-19

Ayant contracté le Covid-19, le prince Moulay Rachid n’a pas pu accompagner le roi Mohammed VI, vendredi 14 octobre 2022, à l’occasion de l’ouverture de la première session de la deuxième année législative de la onzième législature.

Décès d’Abdelhak Khiame, ancien patron du BCIJ

Triste nouvelle ce mardi 23 août 2022. L’ancien patron du Bureau central d’investigation judiciaire (BCIJ), Abdelhak Khiyame, est décédé aujourd’hui des suites d’une longue maladie.

Le tourisme marocain connaît une embellie pendant les fêtes de fin d’année

Au Maroc, plusieurs établissements hôteliers ont fait le plein pendant les fêtes de fin d’année. Une embellie après deux ans difficiles de crise sanitaire liée au Covid-19.

Maroc : des repas funéraires ... interdits

Les habitants de deux villages marocains n’auront plus à organiser des repas funéraires. Une décision a été prise dans ce sens lors d’une assemblée publique.

Un enfant de 4 ans meurt à la gare de Rabat-Agdal : réaction (tardive) de l’ONCF

Plusieurs semaines après la mort d’Omar, garçonnet de 4 ans, à la gare Rabat Agdal, l’ONCF a finalement décidé de réagir.

La fête de l’Aïd Al-Adha fait craindre le pire

À quelques jours de la célébration de l’Aïd Al-Adha, le Maroc enregistre de plus en plus de décès liés au Covid-19. Les Marocains craignent que la situation épidémiologique ne s’aggrave avec la célébration dimanche, la fête du sacrifice.

Décès de l’ancienne ministre Soumia Benkhaldoun

L’ex-ministre déléguée auprès du ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres, Soumia Benkhaldoun, est décédée des suites d’un cancer. Elle était âgée de 60 ans,

Hassan II : Gilles Perrault, auteur de « Notre ami le roi » est décédé

L’écrivain et militant Gilles Perrault, connu notamment pour son ouvrage « Notre ami le roi », sur le roi Hassan II, est décédé à l’âge de 92 ans d’un arrêt cardiaque, selon des informations communiquées par sa famille.

Voici pourquoi un policier a été promu par Abdellatif Hammouchi

Décédé des suites d’une blessure grave à l’arme blanche, survenue lors d’une intervention de sécurité, un agent de police a reçu une promotion exceptionnelle par le directeur général de la Sûreté nationale et de la surveillance du territoire,...